Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guibert.
Emmanuel Guibert
FIBD2017Guibert2.jpg
Emmanuel Guibert avec le prix Goscinny au Festival d'Angoulême 2017.
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Distinctions
Œuvres principales
Compléments

Emmanuel Guibert est un dessinateur et scénariste de bande dessinée, né en 1964 à Paris.

BiographieModifier

Après de courtes études à l'ENSAD, il commence un album retraçant la montée du nazisme en Allemagne dans les années trente, Brune, tout en exerçant comme illustrateur et story-boarder. L'album paraît en 1992, après sept ans de travail.

Son apparition dans la revue Lapin et sa participation à l'atelier des Vosges, en compagnie de Frédéric Boilet, Émile Bravo, Fabrice Tarrin, Christophe Blain ou Joann Sfar, marquent une évolution de son style plus épuré au service de récits vécus. Style qu'il inaugure avec La Guerre d'Alan (prépublié dans Lapin) qui raconte les souvenirs d'Alan Ingram Cope, soldat américain de la Seconde Guerre mondiale installé en France, et qu'il poursuit avec Le Photographe, d'après des entretiens avec Didier Lefèvre, parti en Afghanistan dans les années 1980, et avec l'aide de Frédéric Lemercier. Cette série de bande dessinée documentaire, élaborée dans un format inédit à l'époque, vaut aux auteurs de nombreuses distinctions[1].

Parallèlement, il crée plusieurs séries, notamment Sardine de l'espace, Les Olives noires et La Fille du professeur avec Joann Sfar.

En 2007, il est lauréat de la Villa Kujoyama. De cette récompense naîtra l'album Japonais en décembre 2008.

En 2009, il obtient le « Grand Boum-Ville de Blois », prix décerné par le festival bd BOUM, pour l'ensemble de son œuvre.

Au Festival d'Angoulême 2017, il reçoit le Prix René Goscinny qui récompense son travail de scénariste pour l'ensemble de son œuvre[2]. En janvier 2018, le Festival international de la bande dessinée consacre une exposition à Guibert[3].

ŒuvresModifier

Bandes dessinées (albums)Modifier

  1. Le doigt dans l'œil, 2000 ;
  2. Le bar des ennemis, 2000 ;
  3. La machine à laver la cervelle, 2001 ;
  4. Les voleurs de yaourts, 2001 ;
  5. Le championnat de boxe, 2002 ;
  6. Le capitaine Tout Rouge, 2002 ;
  7. La Grande Sardine, 2003 ;
  8. Les tatouages carnivores, 2003 ;
  9. Montagne électorale, 2004.
  1. Platine Laser, 2007 ;
  2. Zacar et les Zacariens, 2007 ;
  3. Il faut éliminer Toxine, 2008 ;
  4. Le Remonte-Kiki, 2008 ;
  5. Mon œil !, 2008 ;
  6. La Cousine Manga, 2007 ;
  7. Pizza Tomik, 2008 ;
  8. Les Secrets de l'Univers, 2009 ;
  9. Le Loto des nombrils, 2010.
  10. La reine de l'Afripe, 2011.
  11. L'archipel des Hommes-sandwichs, 2012.
  12. Môssieur Susupe et Môssieur Krokro, 2013.
  13. Le mange-manga, 2014.
  1. Tome 1, 2000 (ISBN 2-84414-036-X)
  2. Tome 2, 2002 (ISBN 2-84414-078-5)
  3. Tome 3, 2008. (ISBN 978-2-84414-261-0) Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2009
  1. Pourquoi cette nuit est-elle différente des autres nuits ?, 2001 (ISBN 2-8001-3149-7)
  2. Adam Harishon, 2002 (ISBN 2-8001-3220-5)
  3. Tu ne mangeras pas le chevreau dans le lait de sa mère, 2003. (ISBN 2-8001-3378-3)
  1. Debout !, 2002 ;
  2. Jeux idiots, 2002 ;
  3. Bête comme un âne, sale comme un cochon..., 2003 ;
  4. Le vaccin à réaction, 2003 ;
  5. Karaté, 2004 ;
  6. Oh, la mer !, 2006.
  • Le Photographe (scénario et dessin d'après le récit de Didier Lefèvre), Dupuis, coll. « Aire Libre », également publié en Intégrale, 2008 :
  1. Tome 1, 2003 (ISBN 2-8001-3372-4)
  2. Tome 2, 2004 (ISBN 2-8001-3540-9)
  3. Tome 3, 2006 (ISBN 2-8001-3544-1). Globe de Cristal 2007.

HS. Conversations avec le photographe, Dupuis coll. Aire libre, 2009 (ISBN 978-2-8001-4558-7)

Autres travauxModifier

  • Les Poixons, Bréal, coll. « Bréal Jeunesse », 2003.
  • La Campagne à la mer, Futuropolis, 2007,
    première édition : Ouest France 2002
  • Le Pavé de Paris, Futuropolis, 2007,
    première édition : Ouest France 2004
  • Japonais, Futuropolis, 2008.
  • Italia, 250 dessins issus de carnets en Italie, Dupuis, 2015.

Comme illustrateur :

  • Poum Tiya et le Roi-Soleil de Béatrix Saule ; Emmanuel Guibert, illustrateur. - Art lys, 1995.
  • Des nouvelles d'Alain d'Alain Keler ; Emmanuel Guibert, illustrateur. - Les Arènes, 2011.

DistinctionsModifier

Prix et récompensesModifier

DécorationModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Vincent Bernière et collectif, « 48. Le Photographe », dans La bédéthèque idéale, Revival, (ISBN 9791096119165)
  2. Rédaction du Monde, « Festival d’Angoulême : le prix René-Goscinny attribué à Emmanuel Guibert », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d et e « Festival d’Angoulême 2018 : zoom sur Emmanuel Guibert », sur Tout en BD,
  4. Frédéric Potet, « BD. Comme les deux doigts de la main », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Éditions de l'An 2, (ISBN 2-84856-003-7)
  6. Lauréats 1994-2014 du Prix France Info, site de la radio France Info, du 10/08/2014.
  7. (it) « Premi del Palmarès ufficiale di COMICON: tutti i vincitori », sur www.comicon.it, .
  8. « La ministre de la Culture n'a pas bullé », sur CharenteLibre.fr (consulté le 28 février 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier