Ouvrir le menu principal

convoi no 66 du 20 janvier 1944
Image illustrative de l’article Convoi n° 66 du 20 janvier 1944

Contexte Seconde Guerre mondiale
Mode de transport Chemin de fer
Numéro LXVI
Départ Drapeau de la France France - gare de Bobigny ()
Arrivée Auschwitz-Birkenau, (Gouvernement général de Pologne) - Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand ()
Déportés Juifs
· Total 1 153
· Hommes 539
· Femmes 614
But de la déportation Extermination

Le convoi no 66 du 20 janvier 1944, surnommé Convoi 66, est un convoi de déportation de Juifs de France parti du camp de Drancy vers la gare de Bobigny à destination du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Ce fut le premier convoi de l'année 1944.

Sommaire

Composition du convoiModifier

Ce convoi était occupé par 1 153 déportés (539 femmes et 614 hommes[1]). 53 % étaient de nationalité française, ce qui marque un tournant important dans la déportation puisque ceux-ci étaient auparavant préservés[1]. Des recherches ont permis de dénombrer 144 enfants de moins de quatorze ans dont 81 enfants de moins de neuf ans[1]. Seul un quart des déportés entreront effectivement dans le camp, puisque les autres seront directement gazés le 23 janvier 1944[1].

Alfred Nakache, sa femme Paule et sa fille Annie faisaient partie du convoi[2]; de même qu'Albert et Hélène Samuel, parents de Raymond Aubrac[1]; de même que Madeleine Elbogen, épouse d'André Elbogen, résistant fusillé, sœur de Henri Klein, résistant fusillé et de Claire Klein, déportée dans ce convoi; de même que Jeanne Lévy-Meiss, sœur de Léon Meiss, et sa famille. Suzanne Birnbaum, autrice du livre autobiographique Une française juive est revenue en fait également partie[3], Jeanne Lévy-Meiss, sœur de Léon Meiss et leurs enfants Madeleine, Jacqueline et Simone, Jacob Miltsztayn, sa fille aÎnée Mireille (Chaja) Miltsztayn et son beau-frère Maurice Rybak qui avaient été aidés par Lucienne Daniel Miltsztayn, Juste parmi les Nations, Gérard Avran, qui survit à la Shoah, son père, Salomon Avram, sa mère, Rose Avram et les jumeaux, Mireille Avram et Pierre Avram.

BibliographieModifier

OuvragesModifier

  • Serge Klarsfeld, Mémorial de la déportation des Juifs de France, Paris, 1978
  • Ginette Hirtz, Les hortillonnages sous la grêle : histoire d'une famille juive en France sous l'Occupation, Paris, Mercure de France, coll. « En direct », , 182 p. (ISBN 978-2-715-20014-2, OCLC 9082226)
  • Claude Wateel, D’Amiens à Auschwitz, la tragédie des Redlich, Amiens, Claude Wateel, 2013 (ISBN 978 - 2 - 7 466 - 6 733 - 4)
  • Nina Winograd, Un convoi de déportés juifs : le transport Drancy-Auschwitz du 20 janvier 1944, mémoire de Master 1, sous la direction du professeur Jean Quellien, Université de Caen Basse-Normandie, 2011.

ArticlesModifier

  • Nina Winograd, « Le convoi du 20 janvier 1944, 11563 Juifs vers Auschwitz » in Mémoire vivante no 65, juin 2010.
  • Nina Winograd, « Un convoi de déportés juifs : le transport Drancy-Auschwitz du 20 janvier 1944 » in Le Patriote résistant no 846, octobre 2010

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Nina Winograd, « 1153 Juifs vers Auschwitz » [PDF], Mémoire vivante, juin 2010 (n°65) (consulté le 28 décembre 2011)
  2. Guillaume Gros, « Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz par Denis Baud », Critiques de livres, sur arkheia-revue.org (consulté le 17 novembre 2011)
  3. Owl, « le devoir des survivants est de témoigner pour que ceux qui n’ont pas vécu cette tragédie soient avertis – la méditent – prennent garde - Le Café littéraire de la Chouette », Le Café littéraire de la Chouette,‎ (lire en ligne, consulté le 5 décembre 2016)

Voir aussiModifier