Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg

abbaye située dans le Haut-Rhin, en France
Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg
image de l'abbaye
Vue de l'abbaye
Diocèse Archidiocèse de Strasbourg
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (abbayes actuellement actives) 009
Fondation 1046
Origine religieuse augustins
Cistercien depuis 1825
Dissolution 1791-1825
Abbaye-mère Darfeld
Lignée de Abbaye du Port-du-Salut
Abbayes-filles 004 - Baumgarten (1825-actuellement)
023 - Mariawald (1862-actuellement)
047 - Engelszell (1862-actuellement)
Congrégation Chanoines réguliers de saint Augustin (1046-1626)
jésuites (1626-1774)
trappistes (1825-actuellement)
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1992)[1]
Coordonnées 47° 44′ 46″ N, 7° 12′ 48″ E
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Reiningue
Site http://www.abbaye-oelenberg.com
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
(Voir situation sur carte : Haut-Rhin)
Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg
Géolocalisation sur la carte : Alsace
(Voir situation sur carte : Alsace)
Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame d'Oelenberg

L'abbaye Notre-Dame d'Oelenberg est un monastère de moines cisterciens trappistes sis sur la commune de Reiningue, à proximité de Mulhouse (département du Haut-Rhin, région Alsace), en France. Haut lieu de spiritualité en Alsace depuis le XIe siècle, elle est actuellement occupée par une communauté de moines cisterciens-trappistes. La communauté compte neuf moines en 2023.

L'ancienne église des Jésuites, avec sa nef, les deux niveaux de son transept, son chœur et son caveau funéraire fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques (nef, deux niveaux du transept, chœur, caveau funéraire, ancienne cave, chapelle des novices, ancien moulin) depuis le [1].

Histoire modifier

 
Réunion du chapitre chez les Trappistes d'Oelenberg (Frédéric Lix, 1889)
  • 1920: Reconstruction de l'église-abbatiale et du couvent par l'architecte Paul Kirchacker de Mulhouse, en utilisant les restes de l'église abbatiale.

Les magnifiques stalles en chêne sculptés par Théophile Klem sont restaurées scrupuleusement.

  • 1925 : fondation de l'abbaye d'Engelszell, en Autriche.
  • novembre- : destruction partielle de l'abbaye par faits de guerre. L'artillerie française voulut épargner le monastère, mais à la suite de l'installation d'un observatoire par les Allemands dans le clocher de l'église, elle dut se résigner à le bombarder afin que les opérations allemandes n'entravent pas les opérations des troupes.
  • 1952 : Construction d'un nouvel orgue de 2 claviers et 24 jeux par le facteur Georges Schwenkedel qui crée un instrument réputé.

En 1970 a été retrouvé dans l'abbaye le manuscrit de 54 contes collectés par les frères Grimm, qu'ils avaient envoyé en 1810 à l'écrivain allemand Clemens Brentano, et que celui-ci ne leur avait jamais retourné. Ils en avaient conservé une copie, laquelle ne nous est pas parvenue[3]. Ce document, connu sous le nom de Manuscrit de 1810 ou de Manuscrit d'Œlenberg, constitue la première version connue des Contes de Grimm. Il se trouve aujourd'hui à la Fondation Martin Bodmer à Cologny, dans le canton de Genève (Suisse)[4].

En 2016 : Restauration du grand-orgue Georges Schwenkedel de l'église abbatiale.

En 2017, l'abbaye compte cinq moines, un frère oblat et deux personnes au noviciat, qui vivent sous la direction spirituelle du Père-abbé. Le Père Abbé actuel Dom Dominique-Marie Schoch a été ordonné le par l'archevêque de Strasbourg, Mgr Ravel.

En 2020, l'abbaye ne compte plus que quatre moines, un oblat, un Profes et un novice.

Activités modifier

La vie monastique s'organise dans l'esprit de l'Ora et labora de la règle de saint Benoît, interprétée par la tradition cistercienne[5],[6] et la réforme trappiste.

Prière modifier

La communauté monastique se rassemble sept ou huit fois par jour dans les stalles de l'église abbatiale pour la liturgie des Heures qui est chantée ou psalmodiée. Ce sont les Vigiles, Laudes, Eucharistie, Tierce, Sexte, None, Vêpres, Complies. La grand messe dominicale est en partie chantée en grégorien.

 
Le sanctuaire de l'église abbatiale

Travail modifier

  • Activités agricoles: jardin potager, verger, culture de blé, de maïs, de pommes de terre.
  • Moulin: production de farines.
  • Artisanat monastique: production de pâtes alimentaires, de petits gâteaux, cakes, meringues.

Ce qui est produit à l'abbaye est vendu au magasin monastique, où se trouvent également des produits d'autres abbayes ou couvents de religieuses cloitrées.

Accueil modifier

L'hôtellerie monastique accueille des retraitants, individuels ou petits groupes, pour un séjour de 8 jours au maximum.

Références modifier

  1. a et b Notice no PA00085773, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Élisabeth Clementz, « Sanctuaire Notre-Dame de Thierenbach » [PDF], sur thierenbach.pagesperso-orange.fr (consulté le ), p. 29
  3. Natacha Rimasson-Fertin, L'autre monde est ses figures dans les Contes de l'Enfance et du foyer des frères Grimm et des Contes populaires russes d'A.N. Afanassiev, thèse de doctorat présentée le 22 novembre 2008, Université Grenoble-III - Stendhal.
  4. (en) David Blamires, The Grimm's Kinder- und Hausmärchen, in A Companion to the Fairy Tale, éd. Hilda Ellis Davidson & Anna Chaudhri, Boydell & Brewer, Rochester NY, 2003 (ISBN 978-1-84384-081-7).
  5. Son numéro d'ordre est le 009
  6. « Oelenberg - 09 », sur ocso.org, Ordre cistercien de la stricte observance (consulté le ).

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :