Aéroport international d'Ezeiza

aéroport desservant Buenos Aires, en Argentine

Aéroport international d'Ezeiza (Buenos Aires)
Aeropuerto Internacional Ministro Pistarini de Ezeiza
Aéroport Ezeiza
Image illustrative de l’article Aéroport international d'Ezeiza
Localisation
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Ville Buenos Aires
Coordonnées 34° 49′ 19″ sud, 58° 32′ 08″ ouest
Superficie 3 475 ha
Altitude 20 m (67 ft)
Géolocalisation sur la carte : Argentine
(Voir situation sur carte : Argentine)
EZE
EZE
Pistes
Direction Longueur Surface
11/29 3 300 m (10 827 ft) Asphalte
17/35 3 105 m (10 187 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code IATA EZE
Code OACI SAEZ
Code FA Argent. EZEVoir et modifier les données sur Wikidata
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Aeropuertos Argentina 2000
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport international Ministro-Pistarini d'Ezeiza (code IATA : EZE • code OACI : SAEZ • code FA Argent. (en) : EZE) est situé à 22 km au sud-sud-ouest de Buenos Aires, la capitale de l'Argentine. L'aéroport couvre une superficie de 3 475 hectares (8 586 acres) et est exploité par Aeropuertos Argentina 2000 S.A.. Il est le plus grand aéroport international du pays ainsi que la plate-forme de correspondance principale pour Aerolíneas Argentinas. Cet aéroport porte le nom du politicien Juan Pistarini (1882-1956), mais est plus connu sous le nom d'aéroport international d'Ezeiza, car il se situe sur la commune d'Ezeiza.

SituationModifier

 

100 km
1:20 642 000
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


HistoireModifier

Construction de l'aéroportModifier

La construction de l'aéroport remonte à une initiative du général Juan Pistarini, alors ministre des travaux publics, qui présente au gouvernement le projet d'aéroport, approuvé le 30 septembre 1935 par le gouvernement dans le cadre de l'approbation de la loi 12.285. Le terrain de construction finalement choisi après plusieurs années de débats, sur la commune d'Ezeiza, présente des caractéristiques favorables à l'installation de ce type d'infrastructure : le sol, de roche calcaire, facilite grandement les travaux de creusement. Si la zone est sujette à divers risques climatiques (risque d'inondation, de brouillard épais pendant une grande partie de l'hiver), ces facteurs n'ont depuis l'ouverture jamais affecté le fonctionnement de l'aéroport.

En 1944, Pistarini devenu vice-président du pays alors dirigé par Edelmiro Julián Farrell procède à l'expropriation d'un terrain d'environ 7000 hectares, propriété de l'estancia "Los Remedios". La pose de la première pierre a lieu le 22 décembre 1945, pour une construction qui s'achève quatre ans plus tard. L'aéroport prend alors le nom de Ministro Pistarini, en hommage au principal promoteur du projet. Il est officiellement inauguré le 30 avril 1949, pendant le premier mandat présidentiel de Juan Perón, et reste pendant plusieurs années le plus grand au monde, en superficie.

L'aéroport concentre aujourd'hui 85% du trafic aérien international de l'Argentine, les compagnies préférant l'aéroport Aéroport Jorge-Newbery, situé en centre-ville de Buenos Aires, pour les vols intérieurs. Lors de son inauguration, l'aéroport Ministro Pistarini compte trois pistes se croisant suivant la forme d'un triangle équilatéral, un modèle utilisé à l'époque en réponse à l'importance majeure du sens du vent lors des décollages et atterrissages des avions.

Le 28 septembre 1998, dans le cadre de la privatisation des aéroports argentins décidée par le gouvernement, l'état argentin cède l'aéroport à l'entreprise Aeropuertos Argentina 2000 (souvent abrégée AA2000)[1].

ModernisationModifier

En août 2015, le ministre de l'intérieur et des transports, Florencio Randazzo, inaugure les premières portes équipées de la technologie biométrique[2].

La construction d'une piste secondaire est achevée en juillet 2017, de même qu'une nouvelle voie destinée aux véhicules et aux piétons, avec l'objectif de faciliter les trajets entre les terminaux. En août 2017, le nouveau ministre de l'intérieur, Rogelio Frigerio, présente le nouveau système Advanced Passenger Information (API), qui oblige les compagnies aériennes à transmettre aux autorités aéroportuaires les informations des passagers qui entrent et sortent du pays, ce qui permet de fluidifier les contrôles de douane, et de fournir des informations précises sur les éventuels antécédents judiciaires des passagers qui pénètrent sur le territoire argentin[3].

Le gouvernement argentin présente en mars 2018 un plan d'investissements de quinze milliards de pesos argentins (environ 500 millions de dollars au taux de change de l'époque ayant pour objectif la modernisation et l'agrandissement de l'aéroport. Les principaux enjeux en sont une augmentation de la surface de l'aéroport (qui quadruplerait pour atteindre environ 217 000 m²), de nouvelles places de hangar pour les avions, et une hausse du nombre de services disponibles[4].

AérogaresModifier

L'aéroport international d'Ezeiza compte trois terminaux de passagers (A, B et C) et un de marchandises (TCA).

Terminal AModifier

Inauguré en l'an 2000, le terminal A est utilisé par la presque-totalité des compagnies aériennes internationales qui opèrent au sein de l'aéroport, exceptées les compagnies de l'alliance Skyteam.

Terminal BModifier

Le terminal B est inauguré en 2013 après un an et demie de travaux, et un investissement total de 570 millions de pesos. L'ouverture de ce nouveau terminal double quasiment la superficie totale de l'aéroport.

Terminal CModifier

StatistiquesModifier

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.

Zoom sur l'impact du Covid de 2019-2020Modifier

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.


Lignes les plus desserviesModifier

[5]
Classement Pays Aéroport Code AITA Vols par semaine
1   Argentine Aéroport du Teniente Luis Candelaria BRC 79
2   Argentine Aéroport de Córdoba COR 45
3   Chili Aéroport international Arturo-Merino-Benítez SCL 44
4   Argentine Aéroport de Mendoza MDZ 37
5   Argentine Aéroport international Martín Miguel de Güemes SLA 30

Compagnies aériennes et destinationsModifier

 
Terminal B.

Le terminal C est inauguré en juillet 2011[6]. Dès décembre 2011, il est utilisé par Aerolíneas Argentinas, Air France, et Alitalia[7],[8],[9]. En mars 2013, le terminal B, d'une surface de 28 795 m2, est inauguré, il est destiné à Aerolíneas Argentinas et KLM[10],[11].

PassagersModifier

CompagniesDestinations
  Aerolíneas ArgentinasBogota-El Dorado, Cancún, Madrid-Barajas, Miami, New York-John F. Kennedy, Punta Cana, Ushuaïa
  AeroméxicoMexico-B. Juárez
  Air EuropaMadrid-Barajas
  Air FranceParis-Charles de Gaulle
  American AirlinesDallas-Fort Worth, Miami, New York-John F. Kennedy
  AviancaBogota-El Dorado
  Boliviana de AviaciónViru Viru
  British AirwaysLondres-Heathrow, São Paulo/Guarulhos
  Copa AirlinesPanama-Tocumen
  Cubana de AviaciónLa Havane-José Martí
  Delta Air LinesAtlanta H.-Jackson
  Edelweiss AirZurich
  Ethiopian AirlinesAddis-Abeba Bole, São Paulo/Guarulhos
  FlybondiAsuncion-S.-Pettirossi, Rio de Janeiro/Galeão, São Paulo/Guarulhos
  Gol Transportes AéreosRio de Janeiro/Galeão, São Paulo/Guarulhos
  IberiaMadrid-Barajas
  ITARome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
  JetSmartSantiago du Chili-A.-M.-Benítez
  KLMAmsterdam
  LATAM BrasilSão Paulo/Guarulhos
  LATAM ChileSantiago du Chili-A.-M.-Benítez
  LATAM PerúLima-J. Chávez
  LevelBarcelone-El Prat
  LufthansaFrancfort
  ParanairAsuncion-S.-Pettirossi
  Sky AirlineSantiago du Chili-A.-M.-Benítez
  Turkish AirlinesIstanbul, São Paulo/Guarulhos
  United AirlinesHouston-George Bush

Édité le 25/02/2019 Actualisé le 23/08/2021

Cargo airlinesModifier

CompagniesDestinations
Air ClassMontevideo
Aerovip CargoMontevideo, Punta del Este
Atlas AirSantiago, Miami, Campinas, Lima
Centurion Air CargoMiami
Cielos AirlinesLima
FedEx ExpressCampinas, Santiago
Florida West International AirwaysBogotá, Miami
LAN CargoAsunción, Bogotá, Campinas, Francfort, Miami, Santiago
Lufthansa CargoCampinas, Dakar, Francfort
MasAirMexico
Martinair CargoAguadilla, Amsterdam, Bogotá, London-Stansted
UPS AirlinesMiami, Campinas

SourceModifier

  1. « Decreto 163/98 », sur mepriv.mecon.gov.ar (consulté le )
  2. (es) « Technologie biométrique » (consulté le )
  3. (es) « Mesures de sécurité » (consulté le )
  4. (es) « Travaux dans l'aéroport » (consulté le )
  5. (en) Flightradar24, « Data », sur Flightradar24 (consulté le )
  6. (es) Loreley Garffoglio, « Ezeiza estrena una nueva terminal » [« Ezeiza's new terminal commences operations »], La Nación,‎ (lire en ligne[archive du ])
  7. (es) « Ezeiza: nueva organización de operaciones de las líneas aéreas internacionales » [« Ezeiza: new organisation for the operations of international airlines »], Aeropuertos Argentina 2000,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. (es) « Aerolíneas estrenó la Terminal C » [« Aerolíneas commenced operations in terminal C »], La Nación,‎ (lire en ligne[archive du ])
  9. (es) Josefina Pagani, « Comenzó a operar ayer la nueva terminal C en Ezeiza » [« Ezeiza's new terminal C started operations yesterday »], La Nación,‎ (lire en ligne[archive du ])
  10. « Aeropuertos Argentina 2000 confirms opening of Buenos Aires Ezeiza terminal B », Centre for Aviation,‎ (lire en ligne[archive du ])
  11. (es) « Aeropuertos Argentina: Quedó inaugurada la Terminal B de Ezeiza » [« Aeropuertos Argentina: Ezeiza's terminal B was inaugurated »], Centre for Aviation,‎ (lire en ligne[archive du ])

RéférencesModifier

Lien externeModifier