Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1855 1856 1857  1858  1859 1860 1861
Décennies :
1820 1830 1840  1850  1860 1870 1880
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1858 du calendrier grégorien.

ÉvénementsModifier

 
11 février/16 juillet : Bernadette Soubirous
 
La grotte de Massabielle
 
20 juillet : Le comte de Cavour
  • 14 janvier : attentat d'Orsini contre Napoléon III et le cortège impérial. Dans la soirée, un patriote italien Felice Orsini, membre du mouvement Jeune Italie qui lui reprochait de trahir la cause de l’unité italienne, lance trois bombes contre le couple impérial qui se rend à l’Opéra par la rue Le Peletier. Bilan : huit morts, 142 blessés (mais l'empereur et l'impératrice sont indemnes). Les coupables sont arrêtés. Napoléon III continue de soutenir les aspirations italiennes à l’unité[1].
  • 27 janvier : le territoire national est divisé en cinq grandes régions de commandement. Celui de l'Ouest, établi à Tours, confié au maréchal Baragueys d'Hilliers, s'étend sur 21 départements.
  • 1er février : le juriste Raymond-Théodore Troplong, Président du Sénat depuis 1852, est nommé par un décret membre du Conseil privé de l'Empereur Napoléon III.
  • 7 février : nomination du général Espinasse au poste de ministre de l'Intérieur et de la Sûreté générale. Par circulaire, il ordonne à chaque préfet de faire arrêter dans son département une liste de suspects. Plus de 400 républicains sont arrêtés et condamnés alors qu’il est établi qu’Orsini, défendu par Jules Favre, avait agi seul. Un total de 2 000 « démocrates » seront arrêtés. Il sera remplacé en juin.
  • Du 11 février au 16 juillet : la jeune Bernadette Soubirous aura un total de 18 visions de la Sainte Vierge, à la grotte de Massabielle, à Lourdes (Hautes-Pyrénées).
  • Du 19 au 27 février : vote et promulgation d'une loi de sûreté générale, permettant de systématiser et de régulariser la répression. Le ministre de l'Intérieur obtient la faculté de transporter ou d'exiler tout citoyen reconnu par le gouvernement coupable d'avoir « pratiqué des manœuvres » ou « entretenu des intelligences soit à l'intérieur, soit à l'étranger ».
  • 13 mars : Felice Orsini, 39 ans, et Pieri sont guillotinés à Paris au terme de leur procès après que Napoléon III, poussé par son gouvernement, a refusé leur grâce[1].
  • 26 avril : inauguration de la voie ferrée Paris-Mulhouse.
  • En août, fermeture du bagne de Brest (le bagne de Toulon reste en activité jusqu'en 1873 ) : départ des derniers forçats pour le bagne de Cayenne.* Sénatus-consulte : l’éligibilité exige le serment de fidélité à l’empereur.
  • 27 octobre : décret centralisant à Paris l'administration de l'Algérie et attribuant aux préfets les pouvoirs que détenait le gouverneur général. Napoléon III supprime le Gouvernement général de l’Algérie et le remplace par un ministère de l’Algérie et des Colonies confié à son cousin, Jérôme Napoléon, qui tente quelques réformes dont certaines auraient dû aboutir à une politique d’assimilation, mais se heurte, sur de nombreux points, aux militaires et donne sa démission en 1859.


Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Max Gallo, Histoire du monde, de la Révolution française à nos jours en 212 épisodes : Les clés de l'histoire contemporaine, Fayard, (ISBN 9782213642161, présentation en ligne)
  2. Archives Diplomatiques, vol. 2, Paris, Amyot, (présentation en ligne)
  3. Jean-Philippe Zanco, Dictionnaire des ministres de la Marine (1689-1958) : Kronos N° 58, SPM, (ISBN 9782296472389, présentation en ligne)
  4. Philippe Gut, L'Italie de la renaissance à l'unité : XIXe - XXe siècle, Hachette Éducation, (ISBN 9782011814548, présentation en ligne)
  5. E Avalle, Notices sur les colonies françaises, Paris, Challamel, (présentation en ligne)
  6. Annales des voyages, de la géographie, de l'histoire et de l'archéologie : avec cartes et planches, Challamel aîné, (présentation en ligne)
  7. Jacques-Olivier Boudon, Religion et politique en France depuis 1789, Armand Colin, (ISBN 9782200356095, présentation en ligne)
  8. Ferdinand Marie de Lesseps, Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez. Première assemblée générale des actionnaires 15 mai, 1860. Rapport de M. Ferdinand de Lesseps au nom du Conseil d'administration., Paris, Henri Plon, (présentation en ligne)
  9. Christophe Dutrône, La victoire taboue : Algérie, la réussite tactique de l'armée française, Éditions Toucan, (ISBN 9782810005208, présentation en ligne)