Ouvrir le menu principal

Ministère de l'Algérie et des Colonies

ministère français
Ne doit pas être confondu avec le ministère de l'Algérie.

Le ministère de l'Algérie et des Colonies est un ancien ministère français. Il n'a existé que sous le Second Empire, de à .

HistoireModifier

Le [1], Napoléon III, empereur des Français, décrète la création du ministère, formé par la réunion de deux directions : celle des affaires de l'Algérie et celle des colonies, qui relevaient respectivement du ministère de la Guerre et de celui de la Marine[2]. Par le décret de création du ministère, Napoléon III en confie la charge à son cousin germain, Napoléon-Jérôme Bonaparte, prince Napoléon[3].

Le , les fonctions de gouverneur général de l'Algérie sont supprimées[4] et ses attributions sont confiées au prince Napoléon.

Celui-ci démissionne et, le , Eugène Rouher, ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, est chargé, par intérim[5], du ministère. L'intérim cesse le avec la nomination de Prosper de Chasseloup-Laubat[6].

Le , Napoléon III décrète la suppression du ministère, 2 ans et 5 mois après sa création[7]. À cette date, la direction des Colonies retourne au ministère de la Marine[8], et le gouvernement de l'Algérie retourne au ministère de la Guerre.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Décret du 24 juin 1858, art. 1er.
  2. Décret du 24 juin 1858, art. 2.
  3. Décret du 24 juin 1858, art. 3.
  4. Décret du 31 août 1858.
  5. Décret du 7 mars 1859.
  6. Décret du 24 mars 1859.
  7. d'Andurain et Zanco 2012, p. 3.
  8. Zanco Jean-Philippe, Le ministère de la Marine sous le Second Empire, Vincennes, Service historique de la marine, (ISBN 978-2111289970)

RéférencesModifier

  • Décret du qui crée un ministère de l'Algérie et des colonies, et charge de ce ministère S. A. I. le prince Napoléon, dans Bulletin officiel de l'Algérie et des colonies, vol. 1re année, no 1, , texte no 1, p. 2-3 [lire en ligne (page consultée le 1er octobre 2016)].
  • Décret du qui supprime les fonctions de gouverneur général de l'Algérie, dans Bulletin officiel de l'Algérie et des colonies, vol. 1re année, no 1, , p. 37-38 [lire en ligne (page consultée le 1er octobre 2016)].
  • Décret du qui charge M. Rouher, ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, de l'intérim du ministère de l'Algérie et des Colonies, dans Bulletin des lois de l'Empire français. 11e série, vol. 13, no 671, , texte no 6283, p. 213 [lire en ligne (page consultée le 1er octobre 2016)].
  • Décret du qui nomme M. le comte Prosper de Chasseloup-Laubat ministre de l'Algérie et des Colonies, et fait cesser l'intérim confié à M. Rouher, ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, dans Bulletin des lois de l'Empire français. 11e série, vol. 13, no 674, , texte no 6321, p. 274 [lire en ligne (page consultée le 1er octobre 2016)].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Julie d'Andurain et Jean-Philippe Zanco, « Les ministères de l'outre-mer en 1912 : concurrence ou complémentarité ? », Revue française d'histoire d'outre-mer,‎ , p. 59-72 (lire en ligne [fac-similé], consulté le 1er octobre 2016).
  • Jean-Philippe Zanco, Le ministère de la marine sous le Second Empire, Vincennes, Service historique de la marine, 2003, (ISBN 978-2111289970).

Articles connexesModifier