Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1859 1860 1861  1862  1863 1864 1865
Décennies :
1830 1840 1850  1860  1870 1880 1890
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1862 du calendrier grégorien.

ÉvénementsModifier

  • Février (Mexique) : le président Benito Juárez réussit à neutraliser la Grande-Bretagne et l’Espagne par la convention de Soledad. La France, profitant de la guerre de Sécession, continue seule la guerre (Expédition du Mexique, fin en 1867). Napoléon III, encouragé par Morny, (qui soutient les créances du banquier Jecker sur le Mexique), veut créer un empire catholique, contrepoids à la puissance des États-Unis. À en croire les réfugiés mexicains de France, victimes des libéraux, l’entreprise paraît aisée.
  • 22 février : Ernest Renan prononce sa leçon inaugurale au Collège de France, De la part des peuples sémitiques dans l’histoire de la civilisation. Sans nommer Jésus, il déclare : « Un homme incomparable, si grand que, bien qu’ici tout doive être jugé au point de vue de la science positive, je ne voudrais pas contredire ceux qui, frappés du caractère exceptionnel de son œuvre, l’appellent Dieu, opéra une réforme du judaïsme, réforme si profonde, si individuelle, que ce fut à vrai dire une création de toutes pièces. » Quatre jours plus tard, le 26 février, son cours d’hébreu est suspendu par arrêté du ministère de l'instruction publique pour avoir exposé des doctrines injurieuse pour la foi chrétienne[1].
  • 25 mars : suite à la rupture des négociations entre patrons et ouvriers typographes de Paris, et à l'embauche de femmes à un tarif réduit de 30%, cinq compositeurs de l'imprimerie Dupont sont arrêtés ; 117 ouvriers abandonnent les ateliers. Gauthier, président de la Société typographiqu, est arrêté avec vingt-cinq autres compositeurs. Devant le tribunal correctionnel (7 mai), sur sept inculpés, trois sont acquittés et quatre autres condamnés à l'emprisonnement. Une pétition signée de 2 400 ouvriers est adressée à l'Empereur le 30 mai réclamant une Chambre syndicale pour les typographes et que le tarif soit fixé par une Commission paritaire dont les décisions seront obligatoires[2].
  • 29 mars : traité de libre-échange avec la France signé par la Prusse au nom du Zollverein. Ce traité est ressenti à Vienne comme une humiliation. L’Autriche, qui ne cesse depuis 1859 de se concilier la Prusse au détriment de ses relations avec les autres États allemands, et qui s’est vu refuser en août 1860 une demande d’adhésion au Zollverein, voit un État non germanique obtenir des avantages commerciaux supérieurs aux siens.
  • Juillet : le général Forey remplace le général de Lorencez à la tête du corps expéditionnaire français au Mexique, et en même temps, il exerce les fonctions de ministre plénipotentiaire de France dans ce pays.
  • 1er juillet : le général Bazaine reçoit le commandement de la 1re division d'infanterie du corps d'expédition au Mexique.
  • 10 juillet : grève des ouvriers typographes de Paris ; les typographes payés à la journée réclament une augmentation équivalente à celle accordée au travailleurs aux pièces. Sur le refus de 12 des imprimeurs, 215 compositeurs abandonnent le travail. Les ouvriers délégués à la Commission mixte et les onze compositeurs qui ont présenté le nouveau tarif à la signature des patrons sont arrêtés. Par ordre de l'Empereur, les prévenus sont mis en liberté provisoire le 30 août. Le tribunal correctionnel prononce des peines d'emprisonnement et des amendes, jugement confirmé en appel le 15 novembre. Le 23 novembre, les condamnés sont graciés par l'Empereur. Sous la pression du mouvement ouvrier, la loi du 25 mai 1864 abolit le délit de coalition[2].
  • 15 novembre : la danseuse française Emma Livry brûle sur scène lors d'un accident survenu durant les répétitions d'un ballet. Elle est la dernière ballerine romantique.

DiplomatieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Michel Winock, Les voix de la liberté. Les écrivains engagés au XIXe siècle, Le Seuil (ISBN 9782021342406, présentation en ligne)
  2. a et b Édouard Dolléans, Histoire du mouvement ouvrier: 1871-1936, vol. 1, Armand Colin, (présentation en ligne)
  3. Piquet 2013.

BibliographieModifier

  • Caroline Piquet, Les pays du Golfe de la perle à l'économie de la connaissance:Les nouvelles terres du libéralisme, Armand Colin, .  

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexesModifier