Étienne Bloch

magistrat et résistant français

Étienne Bloch (Strasbourg, - Saint-Lubin-de-la-Haye, [1]) est un résistant puis magistrat français.

Étienne Bloch
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Magistrat, résistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Père

Il est le fils aîné d'une fratrie de six enfants de l'historien Marc Bloch. Élève de Pierre-Henri Teitgen, il distribue pendant la Seconde Guerre mondiale des journaux clandestins, Liberté, puis Combat. Il rejoint les Forces françaises libres (FFL). Il combat en 1944 dans la 2e division blindée.

Il consacre les dernières années de sa vie à l'œuvre de son père, devenant le « gardien de la mémoire paternelle » en publiant des textes inédits et des travaux divers à son sujet[2].

FamilleModifier

Étienne Bloch est né le [3] 1921[4]. Il est le fils aîné[5] d'une fratrie de six enfants de l'historien Marc Bloch, né le à Lyon (Rhône) et mort le à Saint-Didier-de-Formans (Ain), le fils de Gustave Bloch, professeur d'histoire ancienne à l'université de Lyon, puis à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et à la Sorbonne, et lui-même fils d'un directeur d'école. Sa mère est Simonne Jeanne Myriam Vidal, née le , à Dieppe, en Seine-Maritime et morte le à Lyon, à l'âge de 50 ans[6]. Elle est la fille de Paul Isidore Simon Vidal[6], polytechnicien dont la famille, depuis le XVIIIe siècle, était enracinée dans le Comtat Venaissin et en Alsace. Le père de sa mère se nomme Paul Isidore Simon Vidal[7] ; il est né le à Nancy, Meurthe-et-Moselle et est mort le , dans le 16e arrondissement de Paris. X 1879, inspecteur général des ponts et chaussées, il était commandeur de la Légion d'honneur[8].

BiographieModifier

Élève de Pierre-Henri Teitgen, il distribue pendant la Seconde Guerre mondiale des journaux clandestins, Liberté, puis Combat. Il rejoint les Forces françaises libres (FFL). Il combat en 1944 dans la 2e division blindée[9].

En 1994, il est Conseiller honoraire à la Cour de Versailles.

BibliographieModifier

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier