Ouvrir le menu principal

Élections générales haïtiennes de 2015-2016

Élections générales haïtiennes de 2015-2016
(1er tour)
(2e tour)
(2e tour partiel)
Type d’élection Élections législatives et sénatoriales
Postes à élire 119 (Chambre des députés)
20 (Sénat de la République)
Jovenel Moise.jpg PHTK – Jovenel Moïse
32,28 %
 +22,2
Députés élus 31  +21
Sénateurs élus 5  +4
Celestin.jpg Inite – Jude Célestin
LAPEH
22,83 %
 −6,9
Députés élus 21  −14
Sénateurs élus 4  −1
Youri Latortue 20171108.jpg Haïti en Action – Youri Latortue
13,85 %
 +6,1
Députés élus 11  +3
Sénateurs élus 2  +1
Andris Riché.jpg OPL – Andris Riché
10,13 %
 +3,3
Députés élus 9  +2
Sénateurs élus 1  0
Michel André.jpg RDNP – Michel André
9,50 %
 −10,9
Députés élus 8  −3
Sénateurs élus 1  0
Maryse Narcisse Aug 2016.jpg Fanmi Lavalas – Maryse Narcisse
8,74 %
 +4,5
Députés élus 8  +5
Sénateurs élus 1  0

Les élections générales haïtiennes de 2015-2016 se déroulent pour le premier tour le et pour le second tour le [1], pour élire les 119 députés de la chambre et 20 des 30 sièges du sénat.

Un second tour complémentaire a lieu le pour 6 sièges de sénateurs et 24 sièges de députés, dont les résultats ont été invalidés[2], a lieu en même temps que l'élection présidentielle haïtienne de novembre 2016 et le premier tour des élections sénatoriales haïtiennes de 2016-2017.

ContexteModifier

Le scrutin est organisé avec jusqu'à quatre ans de retard alors que le pays n'est pas remis du séisme de 2010[3]. Les élections pour la Chambre des députés, initialement prévues pour 2014, ont été reportées d'un an[4]. Les élections sénatoriales devaient avoir lieu en mai 2012. Ils sont reportées au 26 octobre 2014, jour du scrutin à la Chambre des députés et de l'autre tiers du Sénat, avant d'être reportées elles aussi à 2015[5].

Après la fin du mandat de Michel Martelly, le , Jocelerme Privert est élu président provisoire de la République d'Haïti par le Sénat de la République et la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale le 14 février suivant[6]. Son mandat est limité à cent vingt jours, selon les termes d’un accord signé quelques heures avant la fin du mandat du président Martelly[7]. Il démissionne dans la foulée de son siège de sénateur et de président du Sénat[7].

Le 25 février, il nomme Fritz Jean[8]. Le 22 mars, après le rejet par le Parlement du gouvernement de Jean[9], il nomme Enex Jean-Charles pour lui succéder[10].

En avril, le second tour du scrutin présidentiel est reporté à une date inconnue[11], puis, le 6 juin, la présidentielle est officiellement annulée par le président du Conseil électoral provisoire, provoquant un nouveau scrutin[12].

Le 14 juin, le Parlement constate la fin du mandat présidentiel de 120 jours[13]. Trois jours plus tard, lors d'un entretien à l'AFP, il annonce qu'il resterait en poste jusqu'à ce que le Parlement prenne une décision[14]. Néanmoins, l'Entente démocratique, coalition d'opposition dirigée par l'ancien Premier ministre Evans Paul, appelle à son départ[15].

Le second tour complémentaire est ensuite fixé pour le , puis reporté après le passage de l'ouragan Matthew[16].

Principales forces politiquesModifier

Force politique Chef de file Idéologie Résultats en 2006
Inite-LAPEH Jude Célestin Centre droit à droite

Libéral-conservatisme, démocratie chrétienne

29,68 % des voix

35 députés

5 sénateurs

Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP) Michel André Droite

Nationalisme, démocratie chrétienne, conservatisme

20,41 % des voix

11 députés

1 sénateur

Parti haïtien Tèt Kale (PHTK) Jovenel Moïse Centre à centre gauche

Social-libéralisme

10,12 % des voix

10 députés

1 sénateur

Haïti en Action Youri Latortue Extrême droite

Nationalisme, régionalisme, indépendantisme, républicanisme

7,71 % des voix

8 députés

1 sénateur

Organisation du peuple en lutte (OPL) Andris Riché Centre à centre droit

Social-démocratie, néolibéralisme

6,81 % des voix

7 députés

1 sénateur

Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti (UNCRH) Charles-Henri Baker Droite à extrême droite

Nationalisme, protectionnisme, populisme de droite

5,24 % des voix

4 députés

1 sénateur

Fanmi Lavalas Maryse Narcisse Centre droit

Libéralisme, démocratie populaire

4,23 % des voix

3 députés

1 sénateur

Renmen Ayiti Jean-Henry Céant Centre

Centralisme, social-démocratie

3,34 % des voix

3 députés

0 sénateur

Platfom Pitit Desalin (PPD) Jean-Charles Moïse Gauche à extrême gauche

Anticapitalisme, socialisme, populisme de gauche

Nouveau

RésultatsModifier

Ci-dessous, les résultats du scrutin[17],[18],[19],[20]

Élections à la Chambre des députésModifier

Résultats électoraux des élections législatives[21]
Partis Sièges
PHTK (anciennement Réponse paysanne) 31
Inite 21
Haïti en Action 11
Organisation du peuple en lutte 9
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 8
Fanmi Lavalas 8
Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti 2
Renmen Ayiti 3
Platfom Pitit Desalin 2
Autres 24
Total : 119

Élections sénatorialesModifier

Résultats électoraux des élections sénatoriales[21]
Partis Sièges
PHTK 5
Inite 4
Haïti en Action 2
Organisation du peuple en lutte 1
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 1
Fanmi Lavalas 1
Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti 1
Platfom Pitit Desalin 1
Autres 4
Total : 20

Notes et référencesModifier

  1. (en) « IFES Election Guide », sur electionguide.org (consulté le 25 mai 2015).
  2. « Haiti - FLASH : Electoral Timetable 2016-2017 - Official - HaitiLibre.com : Haiti news 7/7 », sur HaitiLibre.com (consulté le 23 juin 2016).
  3. « Incidents et retards lors des élections législatives en Haïti », sur Le Monde, (consulté le 10 août 2015).
  4. « Elections annulées en Haïti », sur Le Monde.fr (consulté le 23 juin 2019)
  5. « 12 mois de plus recommandés pour les dix sénateurs en fin de mandat », sur Le Nouvelliste (consulté le 23 juin 2019)
  6. AFP, « Haïti: Jocelerme Privert élu président provisoire », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  7. a et b AFP, « Haïti : Jocelerme Privert élu président provisoire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. Lefigaro.fr avec Reuters, « Élections/Haïti: nomination d'un premier ministre », sur Le Figaro (consulté le 26 février 2016)
  9. « Le Nouvelliste; L’énoncé de politique générale de Fritz Jean rejeté par les députés » (consulté le 23 mars 2016)
  10. Haïti : élection du premier ministre en pleine crise politique, Le Figaro, 23 mars 2016.
  11. Lefigaro.fr avec AFP, « Haïti: vers une présidentielle en octobre », sur Le Figaro (consulté le 27 avril 2016)
  12. Lefigaro.fr avec AFP, « Haïti: 1er tour de la présidentielle annulé », sur Le Figaro (consulté le 6 juin 2016)
  13. « Haïti : fin du mandat du président provisoire sans solution de sortie de crise - outre-mer 1ère », sur outre-mer 1ère (consulté le 15 juin 2016)
  14. « Agence France-Presse - Haïti: son mandat expiré le président provisoire affirme qu'il "reste encore en charge" » (consulté le 17 juin 2016)
  15. Esther Versiere, « Haiti Press Network - Haïti-Crise: L’Entente Démocratique campe sur sa position » (consulté le 17 juin 2016)
  16. BFMTV, « Haïti: report des élections présidentielle et législatives prévues dimanche », sur BFMTV (consulté le 6 octobre 2016).
  17. [1]
  18. [2]
  19. [3]
  20. [4]
  21. a et b Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: HAITI (Chambre des Députés), Système électoral », sur ipu.org (consulté le 25 mai 2015).