Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul.

Evans Paul
Illustration.
Evans Paul en octobre 2015.
Fonctions
Premier ministre d'Haïti

(1 an, 1 mois et 10 jours)
Président Michel Martelly
Jocelerme Privert (provisoire)
Législature 49e
Prédécesseur Florence Duperval Guillaume (intérim)
Laurent Lamothe
Successeur Fritz Jean
Maire de Port-au-Prince

(8 mois et 27 jours)
Prédécesseur Gérald Salomon
Successeur Manno Charlemagne

(7 mois)
Élection
Prédécesseur Irène Ridoré
Successeur Gérald Salomon
Biographie
Nom de naissance Evans Paul
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Port-au-Prince
Nationalité Haïtienne
Parti politique Alliance démocratique
Conjoint Irène Ridoré
Profession Journaliste

Evans Paul
Premiers ministres d'Haïti

Evans Paul, né le à Port-au-Prince[1], est un journaliste et homme d'État haïtien, Premier ministre du [2] au .

Carrière politiqueModifier

En 1986, il participe, comme militant politique, au départ du dictateur Jean-Claude Duvalier. Il est arrêté en 1988, sous le gouvernement militaire de Prosper Avril. Il est torturé puis présenté parmi d'autres opposants à la télévision d'État sous le nom des « prisonniers de la Toussaint »[3].

Evans Paul est élu maire de Port-au-Prince en 1990, en remplacement de sa femme Irène Ridoré[4], et occupe ce poste jusqu'au coup d'État de 1991. Au retour d'exil du président Aristide, il est réinstallé à ce poste le 29 septembre 1994 jusqu'au 25 juin 1995, date à laquelle il perd les élections municipales face au chanteur engagé Manno Charlemagne. Considéré comme proche de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, il est un temps pressenti pour lui succéder, avant de devenir un ennemi politique.

En 2006, il est candidat à l'élection présidentielle, où il obtient 2,5 % des voix.

Le 25 décembre 2014, le président Michel Martelly le nomme Premier ministre. Cette nomination ne fut pas validée par les deux chambres du Parlement car le mandat des parlementaires arrivait a expiration, ce qui a entraîné sa caducité.

Il présente sa démission le [5]. Le mandat présidentiel de Michel Martelly ayant pris fin le [6], il assure de facto la direction du pouvoir exécutif[7] jusqu'à l'élection du président provisoire Jocelerme Privert par l'Assemblée le 14 février. Il reste en fonction jusqu'à la nomination du nouveau Premier ministre, Fritz Jean, le 26 février suivant l'accord du 5 février[8].

En juin 2016, à la tête de la coalition d'opposition de l'Entente démocratique, il appelle au départ de Jocelerme Privert dont le mandat venait d'expirer[9].

AnecdotesModifier

Il s'occupait de la diffusion de l'émission Plume sur Radio Caraïbes entre 1974 et 1976, ce qui lui a valu son surnom.[10]

Notes et référencesModifier

  1. « Haïti - FLASH : Officiel, Evans Paul installé à la Primature », sur haitilibre.com (consulté le 17 janvier 2015).
  2. Amélie Baron, « Haïti: l'opposant et ex-journaliste Evans Paul nommé Premier ministre », sur rfi.fr, (consulté le 26 décembre 2014).
  3. « Haïti : Evans Paul nouveau Premier ministre », lepoint.fr, 26 décembre 2014.
  4. (en) Howard W. French, « A Haitian Mayor's Credo: No Work, No Pay », New York Times,‎ (lire en ligne).
  5. Journaliste HPN, « Haïti-Crise : Evans Paul a démissionné, des noms de PM seront transférés au parlement » (consulté le 6 février 2016).
  6. « Amériques - Le président haïtien, Michel Martelly, quitte le pouvoir sans successeur », sur France 24 (consulté le 5 février 2016).
  7. « Haïti une nouvelle fois dans l’incertitude politique », sur RFI (consulté le 9 février 2016).
  8. Sylvestre Fils Dorcilus, « Haïti : Le président par intérim Jocelerme Privert cherche son Premier ministre », sur haiti1ere.com, (consulté le 21 février 2016).
  9. Esther Versiere, « Haiti Press Network - Haïti-Crise : L’Entente Démocratique campe sur sa position » (consulté le 17 juin 2016).
  10. Primature République d'Haïti - Biographie du Premier ministre.