Élections générales haïtiennes de 2006

Élection présidentielle haïtienne de 2006
Type d’élection Élection présidentielle
Corps électoral et résultats
Votants 2 185 166
71,21 %  +31,7
Votes blancs et nuls 91 219
Rene Preval.jpg René Préval – Front de l'Espoir
Voix 992 796
51,21 %
Prezidan Leslie Francois Manigat.png Leslie Manigat – RDNP
Voix 240 306
12,40 %
Charles Henri Baker (2016).png Charles-Henri Baker – Respé
Voix 159 683
8,24 %
Prime Minister Jean Marie Chérestal.png Jean-Marie Chérestal – FL
Voix 108 283
5,59 %
Marc Bazin, haitian political.jpg Marc Bazin – ANDP
Voix 64 850
3,35 %
Président de la République d'Haïti
Sortant Élu
Boniface Alexandre
Indépendant
René Préval
Front de l'Espoir

Les élections générales de 2006 à Haïti furent un ensemble de consultations électorales visant à élire à la fois le président de la République, les députés et les sénateurs. Le premier tour fut fixé au 7 février 2006 et le second tour des élections législatives était prévu pour le 19 mars 2006, mais le gouvernement du président par intérim Boniface Alexandre a reporté le second tour au 21 avril 2006.

Ces élections générales ont vu la réélection du président René Préval pour un second mandat présidentiel.

Contexte politiqueModifier

Les élections de février 2006 ont marqué le retour d’Haïti sur la voie de la démocratie, après une crise qui avait duré plusieurs années.

Les élections générales de février 2006 en Haïti ont permis, entre autres, l’avènement de la 48e Législature. Cette Législature devait normalement entrer en fonction le deuxième lundi de janvier 2006. Or, les élections n’ont pas été organisées à temps pour permettre au pays de fonctionner dans la normalité institutionnelle.

L'Agence des États-Unis pour le développement international et l'International Republican Institute ont tenté de créer un mouvement croupion du parti Lavalas pour soutenir leur candidat Marc Bazin, mais Jean-Bertrand Aristide et son parti Fanmi Lavalas ont refusé de soutenir cette candidature. Au contraire, une partie des membres du parti Lavalas a soutenu la candidature de René Préval et son mouvement politique le Front de l'espoir, afin d'amorcer un dialogue politique et ainsi tenter de rétablir la paix et la démocratie.

Élection présidentielleModifier

RésultatsModifier

Résultats de la présidentielle haïtienne de 2006
Candidats Partis Premier tour
Voix %
René Préval Front de l'Espoir 992 766 51,21
Leslie Manigat Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 240 306 12,40
Charles-Henri Baker Respé 159 683 8,24
Jean-Marie Chérestal Fanmi Lavalas 108 283 5,59
Marc Bazin Alliance nationale démocratique du progrès 64 850 3,35
Victor Benoit Parti fusion des sociaux-démocrates 50 796 2,62
Paul Denis Organisation du peuple en lutte 50 751 2,62
Evans Paul Alliance démocratique 48 232 2,49
Guy Philippe Front pour la reconstruction nationale 37 303 1,92
Hubert Deronceray Indépendant 18 459 0,95
Total 1 847 422 100,00

Élections législativesModifier

Élections générales haïtiennes de 2006
Type d’élection Élections législatives (99 sièges) et sénatoriales (30 sièges)
Corps électoral et résultats
Votants 5 533 430
  Front de l'Espoir – René Préval
Députés élus 23
Sénateurs élus 13
  RDNP – Leslie Manigat
Députés élus 17  +15
Sénateurs élus 8  +7
  Fanmi Lavalas – Jean-Marie Chérestal
Députés élus 16  −56
Sénateurs élus 5  −15
  OPL – Paul Denis
Députés élus 13  +6
Sénateurs élus 1  −3
  Respé – Charles-Henri Baker
Députés élus 10
Sénateurs élus 1
  Haïti en Action – Cholzer Chancy
Députés élus 5
Sénateurs élus 1
Gouvernement
Sortant Élu
Gérard Latortue
Indépendant
Jacques-Édouard Alexis
Front de l'Espoir

Avec 90 % des bulletins de vote comptés le 13 février, le parti de René Préval arriva en tête avec 49 % des voix.

Selon Alterpresse, l'élection de février 2006 prend la forme d’un processus complexe, qui suscite des accusations de fraude de toutes parts. Le 9 février, René Préval est crédité de 65,09 % des voix, sur 31,06 % des votes comptabilisés dans le département de l’Ouest, qui représente plus de 41 % de l’électorat (Alterpresse 10/02/06). Le 11 février, il régresse à 49,10 %, dans un décompte de 75,81 % des suffrages (Alterpresse 11/02/06). Perdant finalement la majorité, il est toutefois déclaré élu, après une modification de la règle électorale. Suite aux accusations de « fraudes massives» – des images de bulletins de vote jetés dans une déchèterie ont été montrées à la télévision –, on décide de «répartir les votes blancs au prorata des votes exprimés en faveur des candidats dans la compilation des résultats » (Alterpresse 17/02/06), ce qui lui permet de dépasser de nouveau la barre des 50 %.

Le 16 février 2006, René Préval fut déclaré vainqueur avec 51,21 % des voix. Proclamé vainqueur de l'élection présidentielle le 16 février après un accord entre le gouvernement intérimaire et la commission électorale, il est investi le .

Une persécution massive sur les partisans du gouvernement Aristide évincé par le gouvernement intérimaire de Gérard Latortue avait précédé la campagne électorale de 2006. Le parti a remporté les élections du 7 février 2006 au Sénat avec 18,9 % des suffrages et treize sénateurs élus sur trente et 23 députés sur 99 à la Chambre des députés.

RésultatsModifier

Élections à la Chambre des députésModifier

Résultats électoraux des élections législatives
Partis Sièges
Front de l'Espoir 23
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 17
Fanmi Lavalas 16
Organisation du peuple en lutte 13
Respé 10
Haïti en Action 5
Parti fusion des sociaux-démocrates 1
Alliance nationale démocratique du progrès 1
Alliance démocratique 1
Front pour la reconstruction nationale 1
Indépendants 11
Total : 99

Élections sénatorialesModifier

Résultats électoraux des élections sénatoriales
Partis Sièges
Front de l'Espoir 13
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 8
Fanmi Lavalas 5
Organisation du peuple en lutte 1
Respé 1
Haïti en Action 1
Autres 7
Total : 30

SourcesModifier