Ouvrir le menu principal

Béatrice de Souabe (1205-1235)

reine consort de Castille et Léon
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béatrice de Souabe.
Béatrice de Souabe
Escultura de Beatriz de Suabia.JPG
Béatrice de Castille, tombeau de la cathédrale de Séville (1948).
Titre de noblesse
Reine
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Alphonse X de Castille
Frédéric de Castille (en)
Ferdinand de Castille (d)
Berenguela de Castille (d)
Henri de Castille le Sénateur
Sancho de Castille (en)
Philippe de Castille
Manuel de Castille (en)
Marie de Castille (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Béatrice de Souabe (baptisée sous le nom d'Élisabeth) (en allemand Beatrix von Schwaben ; en castillan Beatriz de Suabia), née en 1205, morte à Toro (Espagne actuelle) en 1235, est une princesse allemande, première épouse de Ferdinand III de Castille dit le Saint, reine de Castille et de León respectivement de 1219 et 1230 à sa mort.

Elle était la quatrième fille de Philippe (1177 - 1208), duc de Souabe et roi des Romains, et d'Irène Ange (vers 1181 - 1208), princesse byzantine.

Sommaire

BiographieModifier

À la suite de l'assassinat de son père et la mort de sa mère en 1208, elle fut mise sous la tutelle de son cousin l'empereur germanique Frédéric II. Ayant comme nom de baptême Élisabeth, elle prit celui de sa sœur Béatrice de Souabe, morte en 1212. L'empereur donna son accord pour qu'elle épouse Ferdinand III, alors roi de Castille et plus tard roi de León. Le mariage fut célébré le 30 novembre 1219 dans la cathédrale de Burgos[1].

Le chroniqueur Rodrigo Jiménez de Rada la décrit comme « optima, pulchra, sapiens et pudica » (« parfaite, belle, sage et pudique »). Son fils Alphonse X le Sage lui dédia un éloge dans une de ses Cantigas.

De cette union naquirent les infants et infantes de Castille :

TombeauModifier

 
Tombeau de la reine Béatrice de Souabe, chapelle royale de la cathédrale de Séville.

À sa mort, le corps de Béatrice de Souabe fut déposé dans un tombeau placé à côté de celui du roi Henri Ier de Castille dans le monastère de las Huelgas de Burgos. Son fils, Alphonse X, ordonna de transférer ses restes dans la cathédrale de Séville, en 1279, où reposait Ferdinand III[2].

Dans la chapelle royale primitive de la cathédrale de Séville, une statue représentait la reine assise, devant et à gauche de la Vierge des Rois (es), de la même façon que l'on trouvait les statues de Ferdinand III et d'Alphonse X[3]. En 1356, Pierre le Cruel, roi de Castille, dépouilla les statues de ses ancêtres, Béatrice de Souabe et Alphonse le Sage, de toutes les pierres et métaux précieux qui les ornaient.

En 1948, en plein franquisme, et à l'occasion du septième centenaire de la conquête de la ville de Séville sur les musulmans par Ferdinand III[4], on construisit un tombeau monumental pour la reine, sur le côté droit de la chapelle royale de la cathédrale. L'orant de Béatrice de Souabe, réalisé en pierre et albâtre, la représente jeune et couronnée. Son manteau est semé des châteaux et des lions de Castille et León. Le reste du mausolée est identique à celui de son fils Alphonse X qui lui fait face : il est composé de deux parties superposées, flanquées de colonnes. La partie du bas comprend la niche où sont situés le sarcophage et la statue de la reine ; la partie supérieure comprend un médaillon circulaire qui contient l'écu des royaumes de Castille et León[5].

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • (es) Ricardo del Arco y Garay, Sepulcros de la Casa Real de Castilla, Madrid, Instituto Jerónimo Zurita, (OCLC 11366237)
  • (es) Daniel Colmenero López, « La boda entre Fernando III el Santo y Beatriz de Suabia, motivos y perspectivas de una alianza matrimonial entre la Corona de Castilla y los Staufer », Miscelánea medieval murciana, vol. 34,‎ , p. 9-22 (ISSN 0210-4903, lire en ligne, consulté le 2 mai 2018)
  • (es) Juan C. Elorza, Lourdes Vaquero, Belén Castillo et Marta Negro, El Panteón Real de las Huelgas de Burgos. Los enterramientos de los reyes de León y de Castilla, Editorial Evergráficas S.A., (ISBN 84-241-9999-5)
  • (es) Manuel Gómez Moreno Martinez, El Panteón de las Huelgas Reales de Burgos, Instituto Diego Velázquez. Consejo Superior de Investigaciones Científicas,
  • (es) Manuel González Jiménez, Alfonso X el Sabio, Barcelone, Editorial Ariel S. A., (ISBN 84-344-6758-5)
  • (es) María Jesús Herrero Sanz, Guía Santa María la Real de Huelgas. Burgos, Madrid, Reales Sitios de España. Patrimonio Nacional, (ISBN 84-7120-337-5)
  • (es + la) Jofré de Loaysa et Antonio García Martinez, Crónicas de los Reyes de Castilla Fernando III, Alfonso X, Sancho IV y Fernando IV (1248-1305), Madrid, Academia Alfonso X el Sabio, coll. « Colección Biblioteca Murciana de bolsillo », (ISBN 84-00-05017-7)
  • (es) Laura Molina López, « El ajuar funerario de Beatriz de Suabia, elementos para una propuesta iconográfica del simulacro de la reina en la Capilla de los Reyes de la Catedral de Sevilla », Anales de historia del arte, vol. Extra 24,‎ , p. 373-388 (ISSN 0214-6452, lire en ligne, consulté le 2 mai 2018).
  • (es) Alfredo J. Morales, La Capilla Real de Sevilla, Jerez de la Frontera, Publicaciones de la Diputación Provincial de Sevilla, (ISBN 84-500-3316-0)