Ouvrir le menu principal

Église Saint-Louis de Fontainebleau

église à Fontainebleau (Seine-et-Marne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Louis et Église Saint-Louis.

Église Saint-Louis de Fontainebleau
L'église en septembre 2018.
L'église en septembre 2018.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Meaux
Début de la construction 1611
Fin des travaux 1868
Style dominant Baroque et classique
Protection  Inscrit MH (1949)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Ville Fontainebleau
Coordonnées 48° 24′ 20″ nord, 2° 42′ 06″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Louis de Fontainebleau

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Église Saint-Louis de Fontainebleau

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

(Voir situation sur carte : Seine-et-Marne)
Église Saint-Louis de Fontainebleau

L'église Saint-Louis est une église catholique située à Fontainebleau (Seine-et-Marne) au 2 rue de la Paroisse, dans le diocèse de Meaux. Elle est l'église paroissiale de la ville, non loin du château de Fontainebleau. Le curé actuel est le père José Antonini[1].

HistoireModifier

 
L'église Saint-Louis de Fontainebleau au début du XXe siècle

Alors que l’histoire de la paroisse d’Avon commence plusieurs siècles auparavant, la construction d’une église à Fontainebleau puis la création d’une paroisse, ne commence qu’au début du XVIIe siècle. Les Bellifontains se rendaient auparavant à la messe en l'église Saint-Pierre d'Avon. Ainsi, c'est dans le registre paroissial d'Avon que se trouve l'acte de baptême du futur roi Louis XIII, né le à Fontainebleau et baptisé le [2].

Lorsque Henri IV décide d’ériger un mur d’enceinte au parc du château afin de pouvoir y chasser le gibier, les fidèles doivent parcourir près de trois kilomètres pour aller à la messe, ce qui est inconfortable pour les habitants. Entre 1611 et 1614, l'église est construite par Claude Martin à la demande de la reine Marie de Médicis, épouse du roi Henri IV. Le , Louis XIV et Anne d'Autriche font ériger la chapelle en paroisse de Fontainebleau[3]. Le registre paroissial de l'église de Fontainebleau contient l'acte de baptême du fils du musicien Jean-Baptiste Lully et Madeleine Lambert, Louis Lully, baptisé le dans la chapelle haute Saint-Saturnin de la Cour Ovale du château de Fontainebleau par Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne, cardinal de Bouillon et grand aumônier de France, en présence d'Antoine Durand, premier curé de l'église Saint-Louis de Fontainebleau : son parrain est le roi de France Louis XIV (d'où le prénom Louis) et sa marraine est la reine de France Marie-Thérèse d'Autriche[4].

Au XVIIIe siècle, le roi Louis XV et son épouse, la reine Marie Leszczynska, sont les parrain et marraine de la cloche de l'église. Celle-ci est démontée et brisée lors de la Révolution française[5]. Les débris sont alors fondus pour en faire une nouvelle cloche montée dans l'église Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Veneux-les-Sablons, inaugurée le [6].

En 1852, le curé demande à Napoléon III une subvention pour transformer l'église. On décide d'agrandir le bâtiment existant. En 1859, l'empereur accorde une subvention de 200 000 francs pour les travaux, exécutés d'après les projets de l'architecte de la ville, Lebois[3]. En 1868, les travaux sont terminés. En fait, l'empereur vient souvent à Fontainebleau et souhaite donner un caractère plus monumental à la ville.

L'église Saint-Louis est inscrite aux monuments historiques par arrêté du [7]. En 2011, la paroisse fête ses 350 ans, ce qui est l'occasion d'une exposition sur l'histoire de l'église royale[8].

Le , une partie de l'église est ravagée par un incendie criminel : d'après le maire de la ville, Frédéric Valletoux, la statue de la Vierge de Franchard du XIVe siècle, un retable du XVe siècle et un autel du XVIe siècle, tous classés, sont détruits. Le ciboire a été volé et des hosties consacrées ont été jetées sur le sol[9],[10]. Au même moment, la Croix de Guise, en forêt de Fontainebleau, est retrouvée renversée, et l'église Saints-Philippe-et-Jacques de Veneux-les-Sablons part également en fumée[11]. Le lendemain soir, , le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve effectue une visite sur place, il reconnaît « la gravité des faits » et précise qu'il faut « que ces individus qui ne respectent rien soient sévèrement punis »[12]. Après une importante mobilisation[13], la « messe de réparation » est célébrée par l'évêque de Meaux, Mgr Jean-Yves Nahmias, le 24 janvier suivant[14], en présence de Nicolas Sarkozy et de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse[15].

DescriptionModifier

Liste des curés de l'église Saint-LouisModifier

 
Acte de baptême de Louis Lully le 9 septembre 1677 à Fontainebleau, avec les signatures de son père, le musicien Jean-Baptiste Lully, de son parrain, le roi Louis XIV, de sa marraine, la reine Marie-Thérèse d'Autriche et du père Antoine Durand, premier curé de l'église Saint-Louis.
Les informations suivantes proviennent principalement de : Ernest Bourges, Recherches sur Fontainebleau[16].

La statue de la vierge de Notre-Dame-de-FranchardModifier

 
Vestiges du Prieuré Notre-Dame de Franchard

Dans la chapelle de la Vierge, de style Napoléon III, aux vitraux consacrés à Marie, la statue du XIVe siècle, Notre-Dame de Franchard, provenant d'un ermitage, le prieuré Notre-Dame de Franchard, situé en forêt de Fontainebleau. Elle échappe notamment à la destruction pendant la Révolution française. La statue disparait lors d'un incendie criminel le sans savoir encore véritablement au départ s'il s'agit d'une destruction ou d'un vol[10],[24]. Quelques jours plus tard, au cours des opérations de nettoyage de l'église, des restes de cette statue sont retrouvés, confirmant donc sa destruction pendant l'incendie[25].

OrgueModifier

L'église Saint-Louis possède un buffet d'orgues offert par le roi Louis XIV. L'instrument est construit entre 1666 et 1670 par Gabriel Bunel, puis François-Henri Clicquot le restaure en 1786. En 1884, Aristide Cavaillé-Coll y travaille, puis l'orgue est transformé et agrandi en 1925 par la Maison Mutin-Convers.

Il est relaté que lors de l'inauguration des orgues de l'église Saint Louis de Fontainebleau, le 29 mars 1925, l'abbé Bee, maitre de la chapelle, dirigea 50 Choristes, les élèves de Marie Pironnet, et trois solistes de la Schola Cantorum, accompagnés au piano par Charles Marie Widor et Marcel Laisné[26].

En 1958 une restauration est effectuée par la Maison Ruche de Lyon sous la direction de l'organiste titulaire de l'époque Geneviève de la Salle. Muet à partir de 1982, sous l'impulsion de son organiste titulaire nommée en 1974 Anne-Marie Barat, une réfection complète de l'instrument est entreprise par Benoist et Sarelot de 1989 à 1992[27]. L'orgue est partiellement endommagé, notamment à cause de la suie, pendant l'incendie criminel du [13]

PersonnalitésModifier

Offices religieux et événementsModifier

Deux messes dominicales sont célébrées en l'église Saint-Louis : l'une anticipée à 18h00 le samedi l'autre à 10h30 le dimanche.

Des messes de semaine sont également célébrées[28].

RéférencesModifier

  1. Prêtre et équipe d’animation paroissiale de Saint-Louis
  2. Henri IV et Fontainebleau
  3. a et b Catherine Granger, L'empereur et les arts, la liste civile de Napoléon III, Paris, École des Chartes, 2005, p. 247.
  4. Registre paroissial (baptêmes, mariages et sépultures) de l'église Saint-Louis de Fontainebleau pour l'année 1677, Archives départementales de Seine-et-Marne.
  5. « Église Saints-Philippe-et-Jacques », sur eglise-montereau-moret.cef.fr (consulté le 11 janvier 2016).
  6. http://fr.topic-topos.com/eglise-saint-philippe-et-saint-jacques-veneux-les-sablons
  7. « Église Saint-Louis », notice no PA00086976, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. http://www.cedric-thoma.fr/2011/11/28/la-paroisse-de-fontainebleau-fete-ses-350-ans/
  9. Église incendiée à Fontainebleau : "Mon cœur s'est serré quand j'ai compris que c'était un acte criminel"
  10. a et b http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/10/97001-20160110FILWWW00094-une-eglise-incendiee-a-fontainebleau.php
  11. http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php
  12. http://www.leparisien.fr/fontainebleau-77300/fontainebleau-cazeneuve-en-visite-ce-lundi-soir-reconnait-la-gravite-des-faits-11-01-2016-5441427.php#xtor=AD-1481423553
  13. a et b Fontainebleau : un sacré nettoyage à l’église incendiée !
  14. Communiqués du diocèse de Meaux
  15. http://www.larepublique77.fr/2016/01/21/eglise-incendiee-nicolas-sarkozy-et-valerie-pecresse-a-la-messe-de-reparation-dimanche/
  16. Ernest Bourges, Recherches sur Fontainebleau, Fontainebleau, 1896, p. 120.
  17. Antoine Durand, né en 1629 à Beaumont-sur-Oise et mort en 1707 : http://beauchesne.immanens.com/appli/article.php?id=3373
  18. https://www.fondation-patrimoine.org/fr/ile-de-france-12/tous-les-projets-593/detail-chapelle-notre-dame-du-bon-secours-a-fontainebleau-15547
  19. Curé : dossiers personnels par diocèses
  20. http://polefontainebleau.catholique.fr/IMG/pdf/marana_tha_2015_n19.pdf
  21. http://www.fontainebleau.fr/IMG/pdf/Mag_N24_MEP.pdf
  22. http://polefontainebleau.catholique.fr/+Le-pere-Bogdan-BRZYS+
  23. http://www.larepublique77.fr/2014/10/18/la-ville-accueille-son-nouveau-cure/
  24. Fontainebleau : incendie criminel et profanations à l’église Saint-Louis
  25. Des restes de la statue de Notre Dame de Franchard retrouvés
  26. « Michel Duchesneau, L’avant-garde musicale et ses sociétés à Paris de 1871 à 1939 (ISBN 9782870096345)36. », sur https://www.editionsmardaga.com/catalogue/avant-garde-musicale-et-ses-societes-a-paris-de-1871-a-1939/,
  27. Association des amis de l'orgue de Fontainebleau
  28. http://polefontainebleau.catholique.fr/Horaires-des-messes

AnnexesModifier