Ysaora Thibus

escrimeuse française

Ysaora Thibus
Ysaora Thibus aux championnats du monde 2013.
Ysaora Thibus aux championnats du monde 2013.
Carrière sportive
Sport pratiqué Escrime
Période d'activité Depuis 2009
Arme Fleuret
Main Droite
Maître d'armes Lionel Plumenail
Club AS Bourg-la-Reine
Biographie
Nationalité Française
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Les Abymes
Taille 1,74 m (5 9)
Poids 59 kg (130 lb)
Surnom Ysa
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 1 2 6
Championnats d'Europe 0 3 7
Championnats de France 14 0 0
Coupe du monde (Ind.) 3 dont 1 GP 0 13 dont 4 GP
Dernière mise à jour le 13/08/2022

Ysaora Jennifer Thibus, née le aux Abymes en Guadeloupe, est une escrimeuse française pratiquant le fleuret. Elle devient championne du monde de fleuret au Caire en 2022.

BiographieModifier

Ysaora Thibus étudie à l'École supérieure de commerce de Paris (ESCP Europe)[1]. En 2013, elle a reçu le prix Bernard Destremau de l'Académie des sciences morales et politiques, qui récompense un sportif de haut niveau conciliant la compétition et des études supérieures[2].

Thibus participe pour la première fois aux Jeux Olympiques de Londres en 2012[3]. En 2016, après avoir décrocher une première médaille de bronze par équipe aux mondiaux de Rio en avril[4], elle participe aux Jeux Olympiques de Rio[5]. Thibus a financé une partie de sa préparation pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 grâce à une campagne de financement participatif lancée, en partenariat avec Powerade, sur la plateforme de crowdfunding sportif Sponsorise.me[6]. Après ces Jeux où Thibus rencontre son compagnon Race Imboden, elle choisit de s'entraîner aux États-Unis en sa compagnie[7].

Elle monte sur son premier podium mondial en individuel en 2017 à Leipzig avec une troisième place, puis en 2018 à Wuxi où elle perd 12-15 en finale face à Alice Volpi[8].

En 2021, elle obtient aux Jeux olympiques d'été de Tokyo la médaille d'argent en fleuret par équipes avec Anita Blaze, Astrid Guyart et Pauline Ranvier, s'inclinant en finale contre l'équipe russe[9]. Battue dès le deuxième tour en individuel, elle se dit « épuisée psychologiquement » après la compétition olympique et cesse tout entraînement pendant quatre mois[7].

Fin 2022, après une saison de Coupe du monde sans podium, Ysaora Thibus obtient une médaille de bronze aux championnats d'Europe avec pour meilleure performance une victoire serrée contre Julia Walczyk (15-14), avant de s'incliner conre Arianna Errigo en demi-finale (11-15). Aux championnats du monde, Thibus, qui a reculé au classement mondial, est tête de série n°10. Si sa partie de tableau s'ouvre grâce aux éliminations prématurées des têtes de série no 2 et no 3, Alice Volpi et Eleanor Harvey, elle doit toutefois écarter consécutivement Jessica Guo (no 7, 15-8) et Sera Azuma (no 15, 15-11) pour accéder aux demi-finales où elle se défait avec autorité de la tombeuse de Harvey et surprise du tournoi, la 136e mondiale Maria Boldor (15-4). En finale, elle retrouve l'Italienne Arianna Errigo qui mène alors 10 victoires à 4 dans leurs confrontations en carrière[10]. Loin de subir la pression lors de cette seconde finale mondiale en carrière, Thibus réalise une performance tout en maîtrise, prenant le commandement au score dès les premières touches et accroissant progressivement son avance jusqu'au score final de 15 touches à 10. Grâce à ce titre, Thibus devient seulement la troisième fleurettiste française championne du monde, 51 ans après Marie-Chantal Demaille en 1971[11] et 72 ans après Renée Garilhe en 1950. Elle est aussi médaillée de bronze par équipes[12].

PalmarèsModifier

  • Coupe du monde
    •   Médaille d'or en individuel dans des épreuves de coupe du monde : Cancun 2015 ; Alger 2017 ; Turin 2020
    •   Médaille d'argent en individuel dans des épreuves de coupe du monde : Budapest 2013 ; Saint-Pétersbourg 2013 ; Shanghai 2014, 2016 et 2017 ; Gdansk 2015 ; La Havane 2015 ; Saint-Maur 2019 ; Tauberbischofsheim 2019 ; Le Caire 2019 ; Katowice 2020 ; Doha 2021

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Assia Hamdi, « Ysaora Thibus, étudiante en management, est un espoir de l’escrime aux jeux Olympiques », sur L'Étudiant, (consulté le ).
  2. Mohamed Ali Ismaël, « Ysaora Thibus chevalière de l’ordre du mérite », sur Guadeloupe La Première, (consulté le ).
  3. « INTERNATIONAL FENCING FEDERATION - The International Fencing Federation official website », sur INTERNATIONAL FENCING FEDERATION - The International Fencing Federation official website (consulté le )
  4. Beth Knox, « Championnats du monde d’escrime par équipe de Rio : l’heure du bilan », sur Eurosport, (consulté le ).
  5. Thierry Tazé-Bernard, « Ysaora Thibus gagne son billet pour Rio », sur France.tv Sport, (consulté le ).
  6. Thibus Ysaora, « UNE TOUCHE VERS RIO ! », sur fr.sponsorise.me (consulté le ).
  7. a et b Loris Belin, « Champions du monde au Caire : Ysaora Thibus - Romain Cannone, chemins croisés, destins dorés », sur eurosport.fr, .
  8. « Escrime. Ysaora Thibus est vice-championne du monde de fleuret », sur Ouest-France, (consulté le ).
  9. Adrien Corée, « Les fleurettistes françaises médaillées d'argent des JO de Tokyo après leur défaite contre la Russie en finale », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  10. « "Head to head" Arianna Errigo contre Ysaora Thibus », sur fie.org (consulté le )
  11. « Ysaora Thibus sacrée championne du monde du fleuret au Caire », sur lequipe.fr (consulté le )
  12. Paul Lesaulnier, « Championnats du monde 2022 - Escrime : Les Françaises en bronze au fleuret », sur lessportives.fr, (consulté le )
  13. Décret du 8 septembre 2021 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :