Fédération internationale d'escrime

fédération sportive internationale régissant la pratique de l'escrime

Fédération internationale d'escrime
Image illustrative de l’article Fédération internationale d'escrime

Sigle FIE
Sport(s) représenté(s) Escrime
Création 1913
Président Drapeau de la Russie Alisher Usmanov
Siège Drapeau de la Suisse Lausanne
Nations membres 157
Site internet http://www.fie.ch/

La Fédération internationale d’escrime (FIE) est l’organisme international qui régit l’organisation et la pratique de l’escrime dans le monde.

La fédération a été fondée le à Paris. Aujourd’hui elle est basée à Lausanne en Suisse.

La FIE compte dans ses rangs 157 fédérations nationales reconnues dans leur pays par leur Comité national olympique. Le président actuel de la FIE est le Russe Alisher Usmanov (depuis le ).

Elle organise les championnats du monde d'escrime depuis 1937.

HistoireModifier

La Fédération Internationale d'Escrime est l'héritière de la Société d'encouragement de l'escrime fondée en France en 1882, qui a participé au mouvement mondial de structuration du sport.[2] Le premier congrès international d'escrime a eu lieu à Bruxelles, Belgique en 1897 à l'instigation de la Fédération belge des cercles d'escrime, suivi d'un autre à Paris en 1900.[3] A cette occasion, la Société a organisé l'un des premiers événements internationaux d'escrime ; Des escrimeurs français, italiens, espagnols et belges ont participé à la compétition.[4] Des dissensions surgissent rapidement entre épeistes et fleurets, qui détiennent la majorité à la Société. Le troisième congrès tenu à Bruxelles en 1905 vota la création d'un comité international d'escrime dont la mission serait de favoriser l'amitié entre tous les tireurs, d'établir des règles nationales et de soutenir l'organisation de compétitions d'escrime.[5] Le 3e congrès a également adopté le règlement français comme base pour les compétitions internationales à venir. De nouvelles tensions sont apparues, cette fois entre la France et l'Italie, à propos de l'emprise réglementaire des armes. Ils ont conduit au boycott par la France des épreuves d'escrime des Jeux Olympiques de 1912.[6] Un nouveau congrès international fut convoqué à Gand, en Belgique, en juillet 1913. L'essentiel était l'adoption d'une réglementation internationale pour chacune des trois armes. Les règles françaises ont été adoptées à l'épée et au fleuret ; les règles hongroises ont été choisies pour le sabre.[7] Le Français René Lacroix a également milité pour la création d'une fédération internationale d'escrime.

La Fédération Internationale d'Escrime a été fondée le 29 novembre 1913, dans les salles de conférence de l'Automobile Club de France à Paris.[8] Les neuf nations fondatrices étaient la Belgique, la Bohême (maintenant la République tchèque), la France, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l'Italie, les Pays-Bas et la Norvège. Albert Feyerick, président de la Fédération des clubs d'escrime de Belgique, a été élu premier président. La FIE tient son premier congrès le 23 juin 1914 et accepte l'adhésion de sept nouveaux pays : l'Autriche, le Danemark, Monaco, la Roumanie, la Russie, la Suisse et les États-Unis.[9]

EvenementsModifier

Les compétitions organisées par la FIE comprennent les championnats du monde seniors et la coupe du monde, les championnats du monde juniors et la coupe du monde junior, les championnats du monde cadets et les championnats du monde vétérans. La FIE délègue aux confédérations régionales l'organisation des championnats de zone.

La FIE assiste le Comité International Olympique dans l'organisation des épreuves d'escrime aux Jeux Olympiques d'été. Le nombre d'épreuves est un sujet de discorde entre la FIE et le CIO depuis l'introduction du sabre féminin aux Championnats du monde 1999 : depuis lors, les Championnats du monde comportent douze épreuves - une arme individuelle et une arme d'équipe pour chacune des trois armes, pour les hommes et pour les femmes. Cependant, le CIO refuse d'augmenter le nombre de médailles olympiques allouées à l'escrime. Après beaucoup de tergiversations, la FIE a décidé d'organiser les six épreuves individuelles, mais seules quatre épreuves par équipes ont été décidées par rotation. Les deux épreuves par équipes exclues du programme olympique, une pour les hommes et une pour les femmes, se disputent plutôt les championnats du monde.[10]

Les présidents de la FIEModifier

 
Le siège de la FIE est situé à Lausanne dans la Maison du sport international.

Les fédérations nationalesModifier

Fin 2019, la FIE dénombre 157 fédérations nationales affiliées. Les fédérations du Cap-Vert, du Kenya, d'Oman et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont les dernières inscrites, en 2019[2].

Afrique (CAE) Amérique (CPE) Asie (AFC) Europe (CEE) Océanie (OFC)

  Algérie
  Angola
  Bénin
  Botswana
  Burkina Faso
  Cameroun
  Cap-Vert
  Côte d'Ivoire
  République du Congo
  République démocratique du Congo
  Égypte
  Gabon
  Ghana
  Guinée équatoriale
  Guinée
  Libye
  Kenya
  Madagascar
  Mali
  Maroc
  Maurice
  Mauritanie
  Namibie
  Niger
  Nigeria
  Ouganda
  Rwanda
  Sénégal
  Sierra Leone
  Somalie
  Afrique du Sud
  Togo
  Tunisie

  Antigua-et-Barbuda
  Argentine
  Aruba
  Bahamas
  Barbade
  Belize
  Bermudes
  Bolivie
  Brésil
  Canada
  Chili
  Colombie
  Costa Rica
  Cuba
  Dominique
  République dominicaine
  Équateur
  Salvador
  États-Unis
  Guatemala
  Guyana
  Haïti
  Honduras
  Îles Vierges des États-Unis
  Jamaïque
  Mexique
  Nicaragua
  Panama
  Paraguay
  Pérou
  Porto Rico
  Uruguay
  Venezuela

  Afghanistan
  Arabie saoudite
  Bangladesh
  Bahreïn
  Brunei
  Cambodge
  Chine
  Corée du Sud
  Corée du Nord
  Émirats arabes unis
  Philippines
  Hong Kong
  Inde
  Indonésie
  Iran
  Irak
  Japon
  Jordanie
  Kazakhstan
  Kirghizistan
  Koweït
  Liban
  Macao
  Birmanie
  Malaisie
  Mongolie
  Népal
  Oman
  Palestine
  Qatar
  Singapour
  Sri Lanka
  Syrie
  Thaïlande
  Taïwan
  Tadjikistan
  Turkménistan
  Ouzbékistan
  Viêt Nam
  Yémen

  Albanie
  Allemagne (de)
  Arménie
  Autriche
  Azerbaïdjan
  Belgique
  Biélorussie
  Bulgarie
  Chypre
  Croatie
  Danemark
  Slovaquie
  Slovénie
  Espagne
  Estonie
  Finlande
  France
  Géorgie
  Grèce
  Hongrie
  Irlande
  Islande
  Israël
  Italie
  Lettonie
  Lituanie
  Luxembourg
  Macédoine du Nord
  Malte
  Moldavie
  Monaco
  Norvège
  Pays-Bas
  Pologne
  Portugal
  Tchéquie
  Royaume-Uni
  Roumanie
  Russie
  Saint-Marin
  Serbie
  Suède
  Suisse
  Turquie
  Ukraine

  Australie
  Guam
  Nouvelle-Zélande
  Papouasie-Nouvelle-Guinée
  Samoa
  Samoa américaines

Notes et référencesModifier

  1. Ex-licencié au Championnet Sports, médaillé d'argent du Comité international olympique au congrès de 1981.
  2. « Congrès annuel 2019 de la FIE à Lausanne », sur fie.org

Voir aussiModifier

 
Le Français Jacques Coutrot, président de 1949 à 1952.

BibliographieModifier

  • Cécile Ottogalli-Mazzacavallo, Gérard Six, Thierry Terret, L'histoire de l'escrime : un siècle de Fédération internationale d'escrime, 1913-2013, Biarritz, Atlantica, , 224 p. (ISBN 978-2-7588-0485-7)

Liens externesModifier