Vieille-Église

commune française du département du Pas-de-Calais

Vieille-Église
Vieille-Église
La mairie.
Blason de Vieille-Église
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Calais
Intercommunalité CC de la Région d'Audruicq
Maire
Mandat
Olivier Levreay
2020-2026
Code postal 62162
Code commune 62852
Démographie
Gentilé Vétiéglisois
Population
municipale
1 400 hab. (2018 en diminution de 0,64 % par rapport à 2013)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 55′ 42″ nord, 2° 04′ 34″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 5 m
Superficie 21,12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Dunkerque
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Marck
Législatives 7e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Vieille-Église
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Vieille-Église
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vieille-Église
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vieille-Église
Liens
Site web https://www.vieilleeglise.fr

Vieille-Église (Oudekerke en flamand) est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

DescriptionModifier

Vieille-Église est un village périurbain du Calaisis proche de la mer du Nord situé à 15 km à l'est de Calais, 24 km au sud-ouest de Dunkerque et 23 km au nord-est de Saint-Omer, édifié sur un territoire de polders dont l'altitude est de 2-4 m..

Le territoire communal est traversé par l'autoroute A16 et la ligne de Coudekerque-Branche aux Fontinettes.

Établi de part et d'autre de l'Oye, le hameau de Pont-d'Oye est partagé entre les deux communes de Vieille-Église et d'Oye-Plage.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Vieille-Église
Oye-Plage
Nouvelle-Église   Saint-Omer-Capelle
Audruicq

HydrographieModifier

La commune de Vieille-Eglise est parcourue par de nombreux canaux de drainage ou watergangs qui se jettent dans le canal de Calais, celui d'Audruicq et la rivière Oye, un affluent du fleuve côtier l'Aa.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Vieille-Église est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dunkerque, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 66 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (98,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (97,2 %), zones urbanisées (1,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

Oudekerke en flamand[8].

En 1119, le village s’appelait Sancti Audomari Kerke, ce qui veut dire " église de St Omer " et presque à la même époque Odinkerka.

La première partie du nom fut prise pour le germanique Oud qui veut dire " vieux " et remplacé sous la domination anglaise par " old ". A l’époque, le village s’appelait Olderkirke.

C’est ce dernier nom qui fut traduit ensuite par Vieille-Eglise.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de L'Indivisible[9].

HistoireModifier

Au XVIIIe siècle, figurait dans l'église des frères mineurs capucins de Dunkerque la pierre tombale de noble messire Nicolas Bernard Pierre Taverne, seigneur de Vieille-Église, Nieppe, ancien bourgmestre des villes et territoire de Dunkerque, né en 1714, mort le et de noble dame Marie Françoise de Donquer, son épouse, descendant de la noble maison de T'Serroelops, ancienne famille patricienne de Bruxelles, dame de Coudecasteele (seigneurie sur Coudekerque), de l'ammanie de Dunkerque, de Coudekerque, Labruyère, Walpré, Saint-Antoine et autres lieux, née en 1724, morte le . Le devise des Taverne était « Par la confiance et le courage », en latin Spe et labore, en flamand Door hope en vlyt. Devise des Doncker : « Après les ténébres (ou l'obscurité) la lumière », en latin Post tenebras lux, en flamand Naer Doncker Teuwigh lighe[10].

Vieille-Église a été desservie par une halte sur la ligne de Coudekerque-Branche aux Fontinettes construite par la Compagnie des chemins de fer du Nord-Est et mise en service en 1876 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.

Pendant la première guerre mondiale, en 1917, Vieille-Église dépend d'un commandement d'étapes, (élément de l'armée organisant le stationnement de troupes, comprenant souvent des chevaux, pendant un temps plus ou moins long, sur les communes qui en dépendent, en arrière du front; celui-ci part de Nieuport, suit le cours de l'Yser un moment puis gagne les Monts des Flandres, et traverse le département du Pas-de-Calais avant de gagner l'est de la France; Lille, certaines villes du bassin minier du Pas-de-Calais sont sous domination allemande), situé à Nouvelle-Église, puis transféré à Saint-Folquin au [11]. En , Vieille-Église accueille entre autres, une section sanitaire anglaise[12]. Le 26 janvier 1918, deux gendarmes du poste de Saint-Folquin, ont poursuivi pendant trois heures sur les territoires des communes de Saint-Folquin, Saint-Omer-Capelle et Vieille-Église un belge réfractaire à la loi militaire. Pris par les gendarmes, il a été conduit à Bourbourg pour être remis à l'autorité militaire belge[13].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouvait dans l'arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais. Par arrêté préfectoral du , la commune en est détachée le pour intégrer l'arrondissement de Calais[14].

Elle faisait partie du canton d'Audruicq[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Marck

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la septième circonscription du Pas-de-Calais.

IntercommunalitéModifier

Vieille-Église est membre de la communauté de communes de la Région d'Audruicq, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1993 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1845[15] après 1846[16] M. Delplace   Conseiller d'arrondissement
avant 1888[17]   M. Wissocq-Hoguet    
avant 1981   M. Roger Delplace    
Les données manquantes sont à compléter.
1995 juillet 2016[18] M. Dominique Pourre[19],[20],[Note 3]   Vice-président de la CC de la Région d'Audruicq ( ? → 2016)
Décédé en fonction
2016 mai 2020[21] Anne Dehouck    
mai 2020[22],[23] En cours
(au 16 décembre 2020)
Olivier Levreay   Conseiller en informatique

DémographieModifier

Les habitants de la commune sont appelés les Vétiéglisois[24].

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[26].

En 2018, la commune comptait 1 400 habitants[Note 4], en diminution de 0,64 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : +0,1 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
891869841847804805804890914
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9411 0081 0831 1501 0751 0461 0241 1141 183
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2431 2771 3481 2391 2111 1341 1091 1371 064
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9789409801 0039681 1391 2231 3591 383
2018 - - - - - - - -
1 400--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,9 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,5 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 27,4 %, 45 à 59 ans = 17,2 %, plus de 60 ans = 10,3 %) ;
  • 49,1 % de femmes (0 à 14 ans = 25,7 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 26,7 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 10,5 %).
Pyramide des âges à Vieille-Église en 2007 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,2 
3,4 
75 à 89 ans
3,3 
6,9 
60 à 74 ans
7,0 
17,2 
45 à 59 ans
18,5 
27,4 
30 à 44 ans
26,7 
18,6 
15 à 29 ans
18,7 
26,5 
0 à 14 ans
25,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Omer de 1887.
  • Le monument aux morts, qui commémore les guerres de 1914-1918, de 1939-1945, d'Indochine et d'Algérie
  • La plaque aux morts (1914-1918) de la paroisse dans l'église.
  • Stèle de Georges Mauffait, résistant d'Audruicq, tué à Vieille-Église le .
  • Neuf séchoirs à chicorée sont inventoriés dans la base Mérimée.

LanguesModifier

Le flamand était encore parlé jusqu'au XIXe siècle[30].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Georges Dupas, (1916-2009), enseignant, historien et érudit local, né à Vieille-Église.

HéraldiqueModifier

Les armes de Vieille-Église se blasonnent ainsi :

D'azur au chevron d’argent chargé d’une mâcle de gueules, accompagné en chef de deux tours aussi d’argent et en pointe d’une chicorée arrachée du même.


Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Témoignage d'une réfugiée à Vieille-Eglise

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • « Vieille-Église », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. L'école communale porte le nom de ce maire.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dunkerque », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  9. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1858-1859, p. 234-235, lire en ligne
  11. « Journaux des marches et opérations des corps de troupe - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  12. Commandement d'étapes de Nouvelle-Église, p. 26, lire en ligne.
  13. Journal de marche et d'opérations (J.M.O.) du commandement d'étapes de Saint-Folquin, p. 56, lire en ligne.
  14. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements du Pas-de-Calais - Recueil des actes administratifs », sur http://www.pas-de-calais.gouv.fr/, (consulté le ).
  15. Benoît Caffin, Annuaire statistique et administratif du Pas-de-Calais, Arras, Jean Degeorge, , 390 p. (lire en ligne), p. 241, sur Google Books.
  16. Almanach Royal et national : pour l'an M D CCC XLVI, Paris, A. Guyot et Scribe, , 1148 p. (lire en ligne), p. 617, sur Google Books.
  17. U. Bruyant, Annuaire du Pas-de-Calais : pour l'année 1888, Arras, Rohard-Courtin, , 484 p. (lire en ligne), p. 233, sur Google Books..
  18. C. T. ett É. D, « Vieille-Église : le maire, Dominique Pourre, est décédé : Dominique Pourre était le maire de Vieille-Église depuis 1995. Très attaché à la ruralité et à son territoire, il est décédé dans la nuit de lundi à mardi des suites d’une longue maladie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. Réélu pour le mandat 2014-2020 : B.B. (CLP), « Vieille-Église : un quatrième mandat pour le maire sortant Dominique Pourre : Dominique Pourre, maire sortant la commune de Vieille-Église a été réinvesti pour un nouveau et quatrième mandat dimanche matin par son conseil municipal (dont les membres bien que renouvelés à 50 % ont tous été élus dès le premier tour de ces élections) », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Vieille-Église : l’entretien du patrimoine communal au programme de la municipalité : Comme elle l’a fait avec les bilans des maires avant les élections, « La Voix du Nord » propose une nouvelle série consacrée aux projets des maires. Quels engagements ? Quels grands chantiers ? Quelles priorités ? Réponses ici avec Dominique Pourre, maire de Vieille-Église », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. B. B., « Vieille-Église: Anne Dehouck pas candidate à un nouveau mandat : La maire, qui occupe la fonction depuis le décès de Dominique Pourre en 2016, ne souhaite pas briguer de deuxième mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. B. B., « Vieille-Église : le premier adjoint Olivier Levreay tête de liste aux municipales : Anne Dehouck, maire depuis 2016 à la suite du décès de Dominique Pourre, avait révélé dans nos colonnes vouloir « arrêter le mandat de maire ». C’est son premier adjoint Olivier Levreay qui mènera la liste de la majorité sortante », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Conseiller municipal depuis 2001 et premier adjoint depuis 2016, Olivier Levreay, 53 ans, conseiller informatique, va mener la liste ».
  23. B. B., « Vieille-Église : Olivier Levreay est le nouveau maire de la commune : Ce dimanche matin, a eu lieu, à huis clos, l’installation du conseil municipal à la salle communale », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  28. « Évolution et structure de la population à Vieille-Église en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  29. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  30. Annales du Comité flamand de France, tome III, 1856-1857..