Ouvrir le menu principal

Vernoil-le-Fourrier

commune française du département de Maine-et-Loire

Vernoil-le-Fourrier
Vernoil-le-Fourrier
Blason de Vernoil-le-Fourrier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Longué-Jumelles
Intercommunalité Communauté d'agglomération Saumur Val de Loire
Maire
Mandat
Sylvie Beillard
2014-2020
Code postal 49390
Code commune 49369
Démographie
Gentilé Vernoilais, Vernoilaise
Population
municipale
1 269 hab. (2016 en augmentation de 1,6 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 18″ nord, 0° 04′ 48″ est
Altitude 64 m
Min. 45 m
Max. 120 m
Superficie 33,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Vernoil-le-Fourrier

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Vernoil-le-Fourrier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vernoil-le-Fourrier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vernoil-le-Fourrier

Vernoil-le-Fourrier (Vernoil jusqu'en juillet 2006) est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

GéographieModifier

Commune angevine du Baugeois, Vernoil-le-Fourrier se situe au sud-est de Vernantes, sur les routes D 58, Vernantes, D 207, Linières-Bouton, et D 85, La Breille-les-Pins[1].

Vernoil-le-Fourrier se situe sur l'unité paysagère du Plateau du Baugeois[2].

HistoireModifier

Vernolium indique son origine gallo-romaine ou mérovingienne. Vernoil était le point de concentration des grandes voies antiques qui traversaient l'Anjou.[réf. nécessaire]

De cette première période, il ne reste que des vestiges enfouis, mais le Moyen Âge et la Renaissance ont laissé des édifices :

  • l'église et le prieuré du XIe et XVe siècles ;
  • le château de la ville au Fourrier construit en 1265 par le chevalier Geoffroy le Fourrier, qui ajouta son nom à la commune ;
  • le château de la Roche du XVe siècle ;
  • le logis de Poligny ;
  • la maison seigneuriale avec une chapelle du XVe siècle.

Le , Vernoil (re)devient Vernoil-le-Fourrier[3].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Jean-Marc Sautejeau NC Médecin généraliste
mars 2008 mars 2014 Héléne Bredin   Retraitée
mars 2014 En cours Sylvie Beillard[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

La commune est membre de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire.

Autres circonscriptionsModifier

La commune fait partie du canton de Longué-Jumelles et de l'arrondissement de Saumur[5].

Jusqu'en mars 2015, le canton de Longué-Jumelles compte huit communes, dont Vernoil-le-Fourrier. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du . La commune reste rattachée à ce même canton de Longué-Jumelles, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[6].

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 1 269 habitants[Note 1], en augmentation de 1,6 % par rapport à 2011 (Maine-et-Loire : +2,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 7301 8381 8552 0102 1092 0621 9161 8751 484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8471 9201 8751 8381 7781 7691 7621 6511 625
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5801 5811 6061 4121 4661 4831 4331 4581 446
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 4451 3781 3321 3681 2961 2141 2301 2321 233
2013 2016 - - - - - - -
1 2561 269-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 10,8 %, 30 à 44 ans = 15,7 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 30,2 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 15,5 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 33,6 %).
Pyramide des âges à Vernoil-le-Fourrier en 2008 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,4 
12,5 
75 à 89 ans
17,5 
17,2 
60 à 74 ans
14,7 
23,9 
45 à 59 ans
20,5 
15,7 
30 à 44 ans
15,5 
10,8 
15 à 29 ans
12,8 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie localeModifier

La commune de Vernoil comporte plusieurs structures, dont la salle des fêtes Jules-Ferry.

On y pratique la boule de fort :

  • "Jules Ferry boule de fort", amicale laïque créée en 1929 ;
  • "Cercle saint-Vincent", créé en 1920.

ÉconomieModifier

Sur 121 établissements présents sur la commune à fin 2010, 29 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 6 % du secteur de l'industrie, 13 % du secteur de la construction, 42 % de celui du commerce et des services et 10 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Lieux et monumentsModifier

 
Église et prieuré.
  • Prieuré : près de l'église se trouve le prieuré, il était habité par les moines bénédictins de Vendôme en l'an mil[réf. nécessaire]. Une porte sculptée permet l'entrée de la tourelle. Son toit d'ardoises, les fenêtres à meneaux du corps de bâtiment, tout en tuffeau, forment un ensemble très agréable.

Personnalités liées à la communeModifier

Ephraïm Moscovici médecin à Vernoil-le-Fourrier. D’origine roumaine, Ephraïm était arrivé en France avec ses parents et ses deux frères, Léon et Lazar.
Jean-Claude Moscovici né en 1936, fils du précédent, médecin, auteur du livre Voyage à Pitchipoï[14]
Dans la nuit du 15 au , Ephraïm, Léon et Lazar sont arrêtés par des gendarmes allemands et français, et déportés vers Auschwitz par le convoi no 8 parti d'Angers le . Le , alors que les autorités allemandes viennent arrêter Louise Moscovici, mère de Jean-Claude, celle-ci parvient à s'enfuir grâce à l’aide de sa voisine et amie Odette Blanchet. Ses deux enfants, Jean-Claude (six ans) et Liliane (deux ans), sont confiés à des voisins jusqu'à ce que le maire du village fasse appliquer, le , la décision du capitaine SS, Commandeur de la région et responsable des mesures de répression antisémite : « L'accueil d'enfants juifs dans des familles françaises est indésirable et ne sera autorisé en aucun cas. » . On retrouvera les péripéties complète de cette histoire sur le site du Comité français pour Yad Vashem[15]. Liliane Moscovici est morte le 26 avril 2014[16],[17].
  • Odette Blanchet
Engagée à 17 ans comme agent de liaison du réseau Confrérie Notre-Dame de Castille.
Après la guerre, elle épouse Léo Bergoffen, le , juif angevin né en Allemagne, survivant d'Auschwitz. Elle a reçu la médaille des Justes le  : « Et si c'était à refaire, je repartirais sans la moindre hésitation ! » , témoigne-t-elle.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. IGN et BRGM, Géoportail Vernoil-le-Fourrier (49), consulté le 25 novembre 2012
  2. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine-et-Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe Éditeur, 2003, p. 58 à 71 - Données consultables sur WikiAnjou.
  3. Insee, Code Officiel Géographique, Modifications des communes de Maine-et-Loire, consultées le 25 juin 2012.
  4. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  5. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Vernoil-le-Fourrier, consultée le 15 février 2015.
  6. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Évolution et structure de la population à Vernoil-le-Fourrier en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juin 2012).
  12. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 16 juin 2012)
  13. Insee, Statistiques locales du territoire de Vernoil-le-Fourrier (49), consultées le 16 juin 2013.
  14. Voyage à Pitchipoï, Éd. L'École des Loisirs, coll. « Medium », Paris, 1995, 132 p. (ISBN 2-211-03596-5 et 978-2211035965) [présentation en ligne]
    Autobiographie d'un enfant interné au camp de Drancy, pendant l'Occupation (il n'avait que six ans en 1942).
  15. Odette Bergoffen-dossier6091 sur le site du Comité français pour Yad Vashem.
  16. Décès de Liliane Moscovici: A deux ans, internée à Drancy puis sauvée. Ouest France, 30 avril 2014.
  17. Liliane Moscovici. Avis de décès. Ouest France. 26 avril 2014.. Orthophoniste,elle est décédée à l'âge de 73 ans à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris. Elle est inhumée le mercredi 30 avril 2014 au cimetière de Vernoil-le-Fourrier. Elle était mariée à Daniel Coulon. Son fils est Adrien Moscovici.