Varenne-l'Arconce

commune française du département de Saône-et-Loire

Varenne-l'Arconce est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Varenne-l'Arconce
Varenne-l'Arconce
L'église paroissiale.
Blason de Varenne-l'Arconce
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
Patricia Mommessin
2021-En cours
Code postal 71110
Code commune 71554
Démographie
Population
municipale
111 hab. (2021 en diminution de 9,02 % par rapport à 2015)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 21″ nord, 4° 09′ 37″ est
Altitude Min. 258 m
Max. 372 m
Superficie 8,3 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paray-le-Monial
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chauffailles
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Varenne-l'Arconce
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Varenne-l'Arconce
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
Varenne-l'Arconce
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Varenne-l'Arconce
Liens
Site web varenne-l-arconce.wixsite.com

Géographie

modifier

Varenne-l'Arconce fait partie du Brionnais.

Communes limitrophes

modifier
  Poisson  
Saint-Didier-en-Brionnais N Oyé
O    Varenne-l'Arconce    E
S
Briant

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Centre et contreforts nord du Massif Central, caractérisée par un air sec en été et un bon ensoleillement[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 879 mm, avec 12,4 jours de précipitations en janvier et 7,8 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Briant », sur la commune de Briant à 4 km à vol d'oiseau[3], est de 11,7 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 930,7 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 40 °C, atteinte le ; la température minimale est de −14,7 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Varenne-l'Arconce est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paray-le-Monial, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (92,4 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), forêts (2,6 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Histoire

modifier

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mai 2013 Bernard Buteaud[14]    
juin 2013 mai 2020 Jean-Paul Lamotte    
mai 2020 mai 2021 Paul De Launay   Démission
juillet 2021 en cours Patricia Mommessin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2021, la commune comptait 111 habitants[Note 4], en diminution de 9,02 % par rapport à 2015 (Saône-et-Loire : −1,1 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400398498468486425431451460
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430424416406415425432402406
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
366348299281283275247238196
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
186151135137134143131129125
2017 2021 - - - - - - -
117111-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier

L'église

modifier

Le vocable de Saint-Pierre-aux-Liens, auquel est dédié l'église, indique une origine très ancienne, peut-être gallo-romaine. Rattachée au prieuré de Marcigny par Odilon, abbé de Cluny, en 1094, elle semble avoir été construite au début du XIIe siècle par son successeur, Hugues de Semur. Église en grès, elle contraste avec les autres édifices du Brionnais en calcaire jaune.

En cas de danger, la population se réfugiait dans l'édifice. On remarque au-dessus de la porte latérale sud un élégant tympan représentant « l'Agneau de Dieu ».

Dans l'église on peut voir un admirable christ en bois polychrome du XIIe siècle, que l'on reconnaît à ses trois mèches de cheveux (symbole de la Trinité) et à son grand linge blanc[19].

En mauvais état, la municipalité a réussi à trouver les financements pour sa restauration [1]

Remarquable parce que typiquement romane, l'église de Varenne-l'Arconce offre toutefois une autre particularité. Elle possède une très belle série de statues de bois polychrome, datant du XVIe siècle :

  • Saint Antoine ;
  • Saint Denis, évêque et martyr, qui fut décapité et qui, dit la légende, ramassa sa tête et la porta jusqu'au lieu de son inhumation (abbaye de Saint-Denis, à Paris) ;
  • Saint Cosme, qui porte la fiole, patron des chirurgiens ;
  • Saint Sébastien, patron des archers, officier romain converti au christianisme, qui mourut criblé de flèches ;
  • Saint Roch qui, malade de la peste, fut chassé par tous et nourri par un chien dont le maître finit par le soigner et le guérir lui-même.

Personnalités liées à la commune

modifier

Héraldique

modifier
  Blason
De sinople à la champagne ondée d'azur sommée d'une burelle ondée d'argent ; au chevron renversé d'or brochant sur le tout et accompagné en chef de deux clés d'argent passées en sautoir, les anneaux liés par une chaîne du même[20].
Détails
Le chevron renversé représente un « V », première lettre du nom de la commune. Les clés liées sont attributs de saint Pierre-ès-Liens, patron de l'église locale. Enfin, le bleu et l'onde symbolisent l'Arconce qui arrose la commune, et le vert représente l'agriculture.

Adopté le .

Pour approfondir

modifier

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Varenne-l'Arconce et Briant », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Briant », sur la commune de Briant - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Briant », sur la commune de Briant - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paray-le-Monial », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l'aire d'attraction d'une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. Décédé en cours de mandat
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  19. Objet classé MH en 1970 et restauré en 2017. Source : notice de Michaël Vottero consacrée au Christ en croix de l'église Saint-Pierre-aux-Liens de Varenne-l'Arconce, publiée dans Du calice à la locomotive : objets de Saône-et-Loire, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2021 (ISBN 9782362191862).
  20. « 71554 Varenne-l'Arconce (Saône-et-Loire) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).