Triptych
Père Riverman
Mère Trillion
Père de mère Hail to Reason
Sexe Jument
Naissance 1982
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort 1989
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Nelson Bunker Hunt
& Edward L. Stevenson
Propriétaire Alan Clore
Entraîneur David Smaga
David O'Brien
Patrick Biancone
Nombre de courses 41
Nombre de victoires 14
Gains en courses 2 441 218 €
Distinction Jument d'âge de l'année en Europe (1986, 1987)
Principales victoires Prix Marcel Boussac
Irish 2000 Guineas Stakes
Champion Stakes
Coronation Cup
Prix Ganay
International Stakes
Irish Champion Stakes

Triptych (1982-1989) était une jument de course pur-sang anglais, née aux États-Unis de l'union de Riverman et Trillion, par Hail to Reason. Propriété de Alan Clore, elle fut successivement entraînée par David Smaga, David O'Brien et Patrick Biancone.

Carrière de coursesModifier

Triptych commence à faire parler d'elle avant même ses débuts en compétition. Ses origines prestigieuses (voir plus bas), lui valent un engouement certain aux ventes de yearlings de Keenland, alors en pleine euphorie économique : le marteau tombe à 2,15 millions de dollars pour la pouliche, qui prend la direction de la France.

Elle débute à 2 ans une carrière exceptionnelle par sa longévité, ponctuée par rien moins que neuf succès au niveau Groupe 1. En 1984, elle fait déjà partie des meilleures grâce à sa victoire dans le Prix Marcel Boussac, consécutive à un accessit d'honneur dans le Prix d'Aumale (Gr.3). Elle est sacrée meilleure 2 ans européenne Au printemps suivant, elle commence à faire parler d'elle dans les Îles Britanniques, où elle bâtira l'essentiel de son pléthorique palmarès. Après une victoire dans une préparatoire (les Irish 1000 Guineas Trial Stakes), elle réalise une performance historique en devenant la première femelle à devancer les mâles dans les 2.000 Guinées Irlandaises, exploit jamais réédité depuis, dans cette course créée en 1921. Dans la foulée de ce succès, elle monte de distance et revient affronter les pouliches dans les Oaks, où elle est battue seulement par Oh So Sharp. Demeurée sur le sol anglais tout l'été, elle prend le deuxième accessit dans la Benson and Hedges Gold Cup, avant une expédition canadienne qui se termine par un classement identique dans les Rothmans International Stakes. En 1985, Triptych avait prouvé qu'elle possédait la dimension classique et le coffre pour se joindre aux grandes joutes intergénérations.

Restée à l'entraînement à quatre ans, elle s'y montre constante au plus haut niveau tout au long de l'année, même si elle décroche son groupe 1 uniquement en septembre, dans les Champion Stakes. Auparavant, elle termine deuxième de la Coronation Cup, des Eclipse Stakes (derrière le crack Dancing Brave) et de la Benson and Hedges Gold Cup. Si les 2000 mètres semblent pour elle la distance idéale, elle se montre tout aussi à l'aise sur la distance classique, comme en témoignent ses deux places de troisième dans les épreuves reines pour 3 ans et plus sur 2400 mètres, les King George et le Prix de l'Arc de Triomphe, toutes deux enlevées cette année-là par Dancing Brave. En 1986, elle est naturellement sacrée meilleure jument d'âge en Europe.

Elle obtient la même récompense l'année suivante, qui la verra enlever pas moins de cinq Groupe 1. Si au printemps elle remporte le Prix Ganay, elle court encore la plupart de ses courses outre-Manche. Elle réalise le doublé dans les Champion Stakes en septembre et ajoute à son phénoménal palmarès la Coronation Cup, les Irish Champion Stakes et la Benson and Hedges Gold Cup. En revanche, elle ne peut faire mieux que son score de 1986 dans les King George et le Prix de l'Arc de Triomphe, troisième à nouveau, tout comme dans les Eclipse Stakes. Mais ce n'est pas fini. Maintenue sur les pistes à 6 ans, alors que la plupart des chevaux nés en 1982 ont depuis longtemps rejoint le haras, elle se montre infatigable, signant un doublé dans la Coronation Cup. Lauréate également du Prix du Prince d'Orange à Paris, elle fait l'arrivée de trois Groupe 1 (troisième du Prix Ganay, des Eclipse Stakes et des Irish Champion Stakes).

Elle se retire fin 1988, après avoir atteint le chiffre astronomique de 41 sorties en compétition, ce qui est rarissime à ce niveau. Ses gains témoignent de cette endurance, naturellement, puisque le compte en banque de Triptych s'élève à plus de 2 millions de dollars. Envoyée aux États-Unis pour y devenir poulinière, la jument hélas est morte accidentellement (percutée par la camionnette du veilleur de nuit) sans descendance.

PalmarèsModifier

Tableau de bordModifier

  • 41 courses, 14 victoires, 27 places
  • Gains : 2 441 218 €[1]

OriginesModifier

Difficile de rêver plus beau "papier" que celui de Triptych, née du champion et grand étalon Riverman et d'une jument presque aussi douée qu'elle, Trillion. Élevée par Nelson Bunker Hunt, celle-ci fit une remarquable carrière de courses, s'adjugeant, comme sa fille, le Prix Ganay, mais aussi deux Prix Dollar, le Prix d'Harcourt, le Prix Foy (alors groupe 3), le Prix de Royallieu et le Prix Minerve, et se plaçant dans les Prix de l'Arc de Triomphe, de Diane, Royal Oak. Sacrée jument de l'année sur le gazon aux États-Unis en 1979, elle brilla outre-Atlantique en terminant deuxième de plusieurs groupe 1 (Canadian International Stakes, Turf Classic Invitational Stakes, Washington, D.C. International, Oak Tree Invitational Stakes). Trillion fut décidément une excellente poulinière, puisque, outre son chef-d'œuvre Triptych, elle traça au haras via ses filles, Trevilla et la bonne Barger, et peut se vanter d'être la quatrième mère de l'illustre Trêve.
La descendance de Trillion :


Origines de Triptych
Père
Riverman
Never Bend Nasrullah Nearco
Mumtaz Begum
Lalun Djeddah
Be Faithful
River Lady Prince John Princequillo
Not Afraid
Nile Lily Roman
Azalea
Mère
Trillion
Hail to Reason Turn-To Royal Charger
Sourcre Sucrée
Nothirdchance Blue Swords
Galla Colors
Margarethen Tulyar Tehran
Neocracy
Russ-Marie Nasrullah
Marguery

RéférencesModifier

  1. « Triptych - Fiche Cheval », sur Paris Turf (consulté le 4 novembre 2016)