Ouvrir le menu principal

Takenori Nemoto, né en 1969 à Kamakura (Japon), est un corniste, compositeur et chef d'orchestre japonais.

Sommaire

BiographieModifier

Takenori Nemoto commence sa formation musicale dès l’âge de 3 ans (violon, piano) et l’étude du cor ainsi que celle de direction d'orchestre à 15 ans.

Études et récompensesModifier

Après avoir obtenu plusieurs prix d’excellence (cor, musique de chambre, orchestre, direction d'orchestre, harmonie, contrepoint, orchestration, pédagogie, analyse musicale…) à l'Université nationale des beaux-arts et de la musique de Tokyo[1], il arrive en France en 1992 et entre à l’École normale de musique de Paris où il obtient, à l’unanimité avec les félicitations du jury, le Diplôme supérieur d’exécution (1993) ainsi que le Diplôme supérieur de concertiste de cor (1997) dans la classe de Georges Barboteu[1].

Parallèlement il poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et obtient en 1996 le premier prix de cor à l’unanimité dans la classe d’André Cazalet[1] avant d’y effectuer un cycle de perfectionnement de musique de chambre avec son quintette à vent Quintette Zéphyr dans la classe de Maurice Bourgue[1].

Il est lauréat de plusieurs concours internationaux[2] tels que les « Nouveaux virtuoses de cuivre de Tokyo » (1992)[2], le concours international de cor de Toulon (1998)[2], le concours international de cor de Trévoux (1998)[3] et le concours International « Premio Rovere d’Oro » (Italie/2000). Il a également reçu au sein du Quintette Zéphyr le 2e prix au Concours international de quintette à vent Henri Tomasi de Marseille en 2003[4].

Compositions et orchestrationsModifier

Parallèlement à sa carrière de corniste, il travaille en tant que compositeur. Son Annonciation pour flûte et harpe a été récompensée au Tournoi International de Musique de Rome en 2004. Il a écrit en 2006 Princesse à la coupe de bois pour violoncelle, percussions et chœur d’enfants, inspirée d’un conte japonais pour la série La voix d’enfants dans les musiques d’aujourd’hui[5]. Elle a été créée la même année par l’ensemble Justiniana. Il travaille également comme orchestrateur et a réalisé pour la saison 2006/2007 une version en musique de chambre de l’opéra comique SADMP pour la compagnie Les Brigands[6] et une nouvelle version de l’opéra Der Mond de Carl Orff pour l’Opéra de Paris[7],[8]. En 2008, il est désigné par le compositeur Thierry Pécou pour réaliser une version pour onze instrumentistes de son concerto pour piano Oiseaux innumérable[9].

Sa dernière œuvre symphonique Ce qu'a murmuré le vent d'Est à l'oreille des arbres, commande de l'orchestre de Besançon Franche-Comté, est créée en novembre 2010 sous la direction de Jean-François Verdier[10], puis repris en 2011 par l'Orchestre Poitou-Charentes (actuel Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine).

Carrière artistiqueModifier

Après avoir assuré le poste de cor-solo à l’Académie européenne de musique du festival international d’art lyrique d’Aix-en Provence pendant la production La Cenerentola version sous la direction de Laurence Equilbey[11], il est depuis 2005 cor-solo de l’orchestre de Chambre Pelléas, de l’orchestre Poitou-Charentes[12] et de Les Musiciens du Louvre-Grenoble[13]. Il est également membre du Quintette Zéphyr (quintette à vent), du Trio Sol (violon-cor-piano) et de l’Ensemble Calliopée (ensemble à géométrie variable)[14].

En tant que soliste, il s'est produit en 2007 au Théâtre du Châtelet à Paris et à l'Opéra de Vichy accompagné par l'orchestre de Chambre Pelléas sous la direction de Benjamin Lévy (Symphonie concertante de Mozart)[15]. Pour l'année Olivier Messiaen en 2008, il se produit aux côtés de Jean-Frédéric Neuburger et Jean-François Heisser au Théâtre-Auditorium de Poitiers pour interpréter Des Canyons aux étoiles[16], l'œuvre qu'il rejoue à la Folle Journée de Nantes, ainsi qu'au Festival Berlioz à la Côte-Saint-André en 2013, puis au festival Messiaen au pays de la Meije en 2017[17]. Pendant la saison 2009/2010, il se produit en soliste aux côtés de Thomas Michael Allen et de Jean-Jacques Kantorow pour interpréter la Serenade de Benjamin Britten[18].

Depuis 2006[19], il est directeur artistique du festival Musica Nigella[20],[21] et crée en mai 2010 un ensemble à géométrie variable Ensemble Musica Nigella dont il assure la direction musicale.

Depuis 2011, il a dirigé plusieurs productions lyriques notamment le Voyage d'hiver (Schubert / mise en scène : Yoshi Oïda / Athénée, Théâtre Louis-Jouvet), Carmen (Bizet / mise en scène : Brontis Jodorowsky), Hänsel et Gretel (Humperdinck / mise en scène : Mireille Larroche / Espace Pierre Cardin), Maria de Buenos Aires (Piazzolla / mise en espace : Jean-Philippe Salério), Pierrot lunaire (Schönberg / mise en scène : Jean-Philippe Desrousseaux / Athénée Théâtre Louis-Jouvet & Amphithéâtre de l'Opéra Bastille), L'Enfant et les sortilèges (Ravel / mise en scène : Catherine Dune) et Cendrillon (Isouard / mise en scène : Jean-Philippe Desrousseaux / Théâtre Manoel)

Enseignement artistiqueModifier

Titulaire du CA[22], Takenori Nemoto a enseigné entre 2005 et 2015 en tant que professeur de cor au Conservatoire de Musique de Cachan[23] et a dirigé de 2005 à 2008, l’orchestre symphonique du Val de Bièvre qui regroupe les élèves du troisième cycle des trois Conservatoires de Musique : Cachan, L'Haÿ-les-Roses et Fresnes[24].

Il a été invité par l'Université préfectorale des arts d'Aichi en 2017 pour y enseigner le cor, la musique de chambre, l'orchestration ainsi que la direction d'orchestre[25].

Depuis 2018, il enseigne au Conservatoire à rayonnement régional de Bordeaux.

Il intervient régulièrement au sein des établissements d'enseignement artistique supérieur comme l'Ecole Supérieure Musique et Danse Hauts-de-France[26], le Conservatoire à rayonnement régional de Versailles et l'Université Paris-Diderot.

EnregistrementsModifier

  • Jean Renoir (réalisateur), Marc-Olivier Dupin (compositeur), Nana, film muet accompagné de musique de Marc-Olivier Dupin, Gie Sphe-Tf1,
  • Benjamin Levy, Campagnie Les Braigands, Maurice Yvan, Ta bouche, ABE,
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Wolfgang Amadeus Mozart, Symphonies No. 40 & 41, Archiv Produktion,
  • Jean-François Heisser, Orchestre Poitou-Charentes, Manuel de Falla, El amor brujo (L'amour sorcier), Mirare,
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Jacques Offenbach, Romantique, Archiv Produktion,
  • Benjamin Levy, Campagnie Les Braigands, Jacques Offenbach, Le docteur Ox, Amiral LDA (Tourbillon),
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Joseph Haydn, Symphonies londoniennes, Naïve,
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Georg Friedrich Haendel, Water Music, Naïve,
  • Jean-François Heisser, Orchestre Poitou-Charentes, Alban Berg, Kammerkonzert (Concerto de chambre), Mirare,
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Hectir Berlioz, Harold en Italie, Naïve,
  • Jean-François Heisser, Orchestre Poitou-Charentes, Théodore Dubois, Œuvres pour orchestre, Mirare,
  • Ensemble Calliopée, Kryštof Mařatka, Chamber works (Œuvres de musique de chambre), DUX,
  • Takénori Némoto, L'Ensemble Musica Nigella, Gaetano Donizetti, Rita, ou le mari battu, Maguelone/Seastar Music Live,
  • Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre-Grenoble, Franz Schubert, Symphonies, Naïve,

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (fr)+(ja) Service culturel de l'ambassade de France au Japon, Annuaire de l'association des anciens boursiers culturels du gouvernement français, , p. 129
  2. a b et c (ja) Mamoru Fukuzawa Takenori Nemoto, le corniste japonais en France, Pipers No. 244 décembre 2001
  3. (fr) Association française du cor, « Concours international de cor à Trévoux », Revue du corniste, no 79,‎ , p. 35
  4. (fr) Buffet Crampon, « Qutuor Vendôme-Alexandre Chabod, membre du Quintette Zéphyr », sur buffet-crampon.com (consulté le 7 octobre 2010)
  5. (fr) Ensemble Justiniana, « La voix d'enfants dans les musiques d'aujourd'hui », sur justiniana.com (consulté le 7 octobre 2010)
  6. (fr) Théâtre de l'Athénée, « Saison Athénée 2006-2007 - Les spectacles », sur athenee-theatre.com (consulté le 6 octobre 2010)
  7. (fr) Opéra national de Paris, « La Lune / Der Mond : Opéra de Carl Orff (1938) d'après Le conte de Grimm », sur operadeparis.fr (consulté le 6 octobre 2010)
  8. (fr) Simon Corley, « Der Mond », sur ConcertoNet.com (consulté le 6 octobre 2010)
  9. (en) Thierry Pécou, « Complete list of works », sur thierrypecou.fr (consulté le 6 octobre 2010)
  10. (fr) Théâtre musical de Besançon, « Voyages », sur letheatrebesancon.fr (consulté le 7 octobre 2010)
  11. (fr) Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence Programme - La Cenerentola version
  12. (fr) Orchestre Poitou-Charentes, « Les Musiciens », sur orchestre-poitou-charentes.com (consulté le 6 octobre 2010)
  13. (fr) [PDF] Dossier de presse de la Cité de la musique, « Les Musiciens du Louvre-Grenoble », sur cite-musique.fr (consulté le 6 octobre 2010), p. 18
  14. (en) Ensemble Calliopée, « Biography », sur saskialethiec.com (consulté le 6 octobre 2010)
  15. (fr) Jeannine Roze Production, Concerts du dimanche matin saison 2006/2007, Théâtre du Châtelet, p. 24
  16. (fr) Théâtre-Auditorium de Poitiers, « Saison 2008/2009 », sur tap-poitiers.com (consulté le 6 octobre 2010)
  17. (fr) Resmusica, « De Petichet aux étoiles en ouverture du Festival Messiaen », sur resmusica.com (consulté le 24 septembre 2018)
  18. (fr) Théâtre-Auditorium de Poitiers, « Saison 2009/2010 », sur tap-poitiers.com (consulté le 6 octobre 2010)
  19. (fr) Jacques-Hubert Mabille de Poncheville, « Olivier Carreau, le dermatologue qui a la musique à la fleur de peau », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  20. (fr) Conseil général du Pas-de-Calais, « Musica Nigella, festival de musique de chambre et lyrique dans le Montreuillois »,
  21. (fr) Pierre-Carl Langlais, « Le cinquième festival Musica Nigella », sur qobuz.com,
  22. (fr) Jacques-Hubert Mabille de Poncheville, « Le son du cor a conduit Takénori Nemoto du Japon à Tigny-Noyelle », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  23. (fr) live music company, « Takenori NEMOTO », sur livemusiccompany.com (consulté le 7 octobre 2010)
  24. (fr) [PDF] Communauté d'agglomération du Val de Bièvre, « Lettre d'information n°6 Val de Bièvre Agglomération », sur agglo-valdebievre.fr, , p. 13
  25. (ja) [PDF] Aichi University of the Arts and Music, « Flyer du 50ème concert » (consulté le 20 septembre 2018)
  26. (fr) ESMD, « Une route musicale de la soie » (consulté le 20 septembre 2018)

Liens externesModifier