Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur les redirections « Liège (botanique) » redirige ici. Pour l'exploitation et l'utilisation du liège, voir Liège (matériau).
1- La moelle
2- Le duramen
3- L'aubier
4- Le cambium
5- Le liber
6- Le suber.
Section du tronc d'un arbre, et différentes structures du bois.

Le suber (ou phellème, ou plus communément liège) est un tissu végétal localisé à la périphérie d'une tige (ou tronc) ou d'une racine.

DescriptionModifier

Le suber est un tissu de revêtement tardif des organes adultes ayant une croissance secondaire (croissance en diamètre). D'apparence jaune-brun, ce tissu de protection est issu du phellogène par différenciation centrifuge. De par sa croissance en épaisseur, il sépare l'épiderme et le cylindre cortical du reste de la racine ou de la tige, et peut ainsi partiellement ou totalement remplacer l'épiderme.

Le suber est constitué de cellules mortes, de forme rectangulaire, très jointives et remplies d'air. Leur paroi est imprégnée de subérine (polymère lipidique associé à des cires, imperméables à l'eau). C'est cette substance qui, en empêchant les échanges, entraîne la mort de la cellule. Pour permettre la survie du reste de l'organe, on observe localement des zones à méats dont les cellules ne sont pas jointives. Ce sont des lenticelles permettant les échanges gazeux entre l'atmosphère et les tissus profonds.

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier