Studio Ghibli

studio d'animation japonais

Studio Ghibli
logo de Studio Ghibli
Logo du studio Ghibli.

Création
Remplace TopcraftVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Hayao Miyazaki[1]
Isao Takahata
Personnages clés Toshio Suzuki
(producteur en chef[1])
Forme juridique Kabushiki kaisha
Siège social Koganei
Drapeau du Japon Japon
Actionnaires Tokuma ShotenVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Médias et divertissement
Produits Longs métrages d’animation (animé)
Société mère Tokuma Shoten (1985-2005)
Effectif 150 ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.ghibli.jp

Le Studio Ghibli Inc. (株式会社スタジオジブリ, Kabushiki gaisha sutajio Jiburi?) est un studio d'animation japonais fondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata en 1985. Il produit des longs-métrages et courts-métrages d'animation, ainsi que, dans une moindre mesure, des téléfilms, des anime et des jeux vidéo. Le studio est connu principalement pour ses longs-métrages destinés à un large public et dont plusieurs ont remporté des succès auprès de la critique et du public, ainsi que de nombreuses récompenses. Le logo du studio est une représentation de Totoro, une créature apparue dans Mon voisin Totoro, l'un des films emblématiques du studio, sorti en 1988.

Nom et prononciationModifier

Le nom du studio provient du mot que l'Italie utilise pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner l'un de ses avions de reconnaissance, le Caproni Ca.309 Ghibli[3]. Hayao Miyazaki, grand amateur d'aviation, décide de choisir ce nom. Pour lui, le studio Ghibli se doit de jouer un rôle d'éclaireur dans le secteur de l'animation japonaise, et d'y faire souffler un vent de nouveauté[4],[5].

Le nom italien se prononce avec un « g » dur (/ɡ/), alors que le nom japonais se prononce avec un « g » mou (/d͡ʒ/) donnant la prononciation /ˈdʑibɯɺi/ Écouter. Les Occidentaux ont tendance à utiliser la prononciation issue de l'italien. La prononciation avec un « g » dur a cependant été utilisée par le studio au Japon pour les titres « anglicisés » des courts-métrages Ghiblies et Ghiblies Episode 2, prononcés « giburīzu » (ギブリーズ?).

Le mot Ghibli apparait à plusieurs reprises dans les œuvres du studio :

  • Kiki la petite sorcière (1989) : inscrit sur les bus vert et notamment sur celui qui manque de renverser Kiki.
  • Porco Rosso (1992) : sur le nouveau moteur Fiat Folgore A.S.2 du Savoia S21 du héros et sur une enseigne en arrière-plan quand Porco conduit le camion Fiat.
  • Je peux entendre l'océan (1993) : Taku regarde une pub à la télévision où le nom apparaît.
  • On Your Mark (1995) : le véhicule blindé des héros porte le nom sur ses pneus.
  • La Colline aux coquelicots (2011) : sur une plaque du paquebot Koyo Maru Yokohama du commandant Yoshio Onodera.

HistoireModifier

Hayao Miyazaki (à gauche/en haut) et Isao Takahata (à droite/en bas), cofondateurs du studio Ghibli et réalisateurs de nombreux films.

Le studio est créé en [6] par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, et par la compagnie Tokuma Shoten, éditrice du magazine sur l'animation, Animage. En pratique, l'équipe existe déjà lors de la création du film Nausicaä de la Vallée du Vent, en 1983.

Le studio se concentre sur les longs métrages d'animation, dans un pays où les anime et les OAV sont favorisées.

Dans les premières années, seuls les deux fondateurs du studio réalisent leurs films, mais peu à peu, ils laissent la chance à des auteurs plus jeunes, comme Tomomi Mochizuki et Yoshifumi Kondō. Ce dernier, considéré comme le successeur de Miyazaki, meurt le . Miyazaki pense prendre sa retraite mais revient alors sur sa décision et poursuit sa carrière.

Le , The Walt Disney Company obtient l'exclusivité des droits de distribution à l'étranger des films du studio Ghibli à l'exception du film Le Tombeau des Lucioles, possédé en France par Kazé. À l'origine, sa filiale Buena Vista Distribution a choisi de distribuer en France un film du studio Ghibli tous les six mois, et de ne les sortir en DVD qu'après leur exploitation en salle. Mais les plannings ont parfois changé et leur sortie au cinéma a pu être espacée de plus d'un an. De plus, Buena Vista France décide de sortir plusieurs films directement en DVD. Aux États-Unis, les films antérieurs à 1997 ont tous été diffusés directement en DVD. Certains sont actuellement introuvables en édition DVD française. Le , le porte-parole de la compagnie new-yorkaise GKIDS (en) annonce avoir obtenu les droits de distribution nord-américains pour La Colline aux coquelicots, long-métrage sorti en 2011 au Japon.

Une rumeur se diffuse le sur des sites anglophones et est reprise en France, annonçant l'arrêt de la production de longs-métrages[7],[8]. Cependant, elle semble infondée et basée sur une erreur de traduction d'une interview de Toshio Suzuki, le producteur[9]. Suzuki évoque une « pause », une « reconstruction » et une « restructuration », ce qui pourrait signifier une réorganisation et un recentrage des activités du studio.

Le studio participe alors à une coproduction internationale, La Tortue rouge, réalisée par le néerlandais Michael Dudok de Wit et à laquelle participent des sociétés de production françaises, belge et allemande. Le film sort en 2016.

La même année, Hayao Miyazaki commence à travailler sur un nouveau projet, Comment vivez-vous ?, un long métrage animé adapté de l'ouvrage éponyme (en) de Genzaburô Yoshino, publié en 1937[10]. À la fin de l'année 2019, aucune date de sortie n'est annoncée[10].

L'intégralité des long-métrages produit par Ghibli (excepté la coproduction La Tortue rouge) deviennent disponibles en streaming en 2020. Aux États-Unis sur HBO Max et en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Océanie sur Netflix[11] ; Le Tombeau des lucioles y est disponible dès [12].

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

Les années correspondent aux premières dates de sorties, généralement japonaises. Nausicaä de la Vallée du Vent, sorti en 1984, ne fait pas partie de cette liste car ce film est réalisé avant la création du studio, et ce, même si Ghibli s'y réfère comme faisant partie de son catalogue.

À venirModifier

Courts métragesModifier

Jeux vidéoModifier

Les jeux auxquels le studio ou l'un de ses membres a participé :

SériesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Le studio Ghibli arrête les films (pour un temps) », sur mouv.fr, (consulté le 10 juillet 2015).
  2. « http://www.ghibli.jp/profile/ » (consulté le 28 mai 2019)
  3. « Caproni-Bergamaschi Ca.309 », sur avionswwii.free.fr
  4. « Les débuts du studio Ghibli », sur animint.com,
  5. DVD Nausicaä de la vallée du vent, La naissance du Studio Ghibli (reportage de 28 min)
  6. « 会社情報 », Studio Ghibli. Consulté le .
  7. « Le démantèlement du studio Ghibli, annoncé », sur adala-news.fr (consulté le 3 août 2014)
  8. « C'est officiel : le studio Ghibli arrête de produire des films », sur premiere.fr (consulté le 3 août 2014)
  9. (en) « Studio Ghibli Is Not Dead Yet », sur Kotaku (consulté le 3 août 2014)
  10. a et b Egan Loo, « Après trois ans et demi de production, le prochain Miyazaki n'est développé qu'à 15 % », sur animenewsnetwork.com, (consulté le 13 avril 2020)
  11. « Netflix : 21 films des studios Ghibli débarquent à partir du  ! », sur Le Journal du geek, (consulté le 13 février 2020).
  12. Clément Cusseau, « Le Tombeau des Lucioles sur Netflix : comment le film a failli condamner les studios Ghibli », sur Allociné, (consulté le 13 février 2020).
  13. « La Tortue rouge : le trailer du nouveau film co-produit par le studio Ghibli - Japan Expo », sur Japan Expo Paris, (consulté le 19 mai 2016).
  14. Aubin Bouillé, « Aya et la sorcière : le nouveau film du studio Ghibli arrive cette année », sur CinéSéries, (consulté le 8 juin 2020)
  15. Karyn Nishimura, « «Aya et la sorcière», un nouveau Ghibli pour la fin de l'année », sur Libération, (consulté le 8 juin 2020)
  16. « Sora Iro no Tane », sur animeka.com (consulté le 8 avril 2020)
  17. « Nandarou », sur animeka.com (consulté le 8 avril 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier