Ouvrir le menu principal

Akiyuki Nosaka

personnalité politique japonaise
Akiyuki Nosaka
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre de la Chambre des conseillers
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Yōko Ai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Label
Elec Records (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Site web
Distinctions
Prix Kōdansha du meilleur essai ()
Prix Yoshikawa (d) ()
Prix Kyōka Izumi ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Akiyuki Nosaka (野坂 昭如, Nosaka Akiyuki?), né le à Kamakura et mort le à Tokyo[1], est un romancier, chanteur et parolier japonais et ancien membre de la Chambre des conseillers.

Il a obtenu le Prix Naoki pour ses deux nouvelles, La Tombe des lucioles (火垂るの墓, Hotaru no haka?) et Les Algues d'Amérique (アメリカひじき, Amerika hijiki?) en 1968[2].

BiographieModifier

Sa mère meurt peu après sa naissance et son père le confie à une famille adoptive. Sa mère adoptive meurt l'été 1945 sous les bombes américaines. Il erre dans les décombres avec sa petite sœur, mais celle-ci rend l'âme, à cause de la famine qui sévit. Nosaka s'en sort alors par le vol et la magouille avant d'être attrapé par les autorités et enfermé en maison de correction. Son père le retrouve et l'envoie suivre des études de littérature française à Tokyo. Mais manifestement, il n'est plus capable de mener une vie tranquille et il quitte ses études, allant d'un petit boulot à l'autre.

Travaillé par des questions existentielles, il devient écrivain en 1954. Son premier roman, Les Pornographes, est publié en 1963. Le scandale qu'il provoque le rend célèbre.

Il continue sur la voie qu'il s'était tracé et écrit La Tombe des lucioles en 1967, une nouvelle partiellement autobiographique et adaptée au cinéma en 1988 par Isao Takahata sous le titre Le Tombeau des lucioles.

Liste des œuvres traduites en françaisModifier

  • 1963 : Les Pornographes (エロ事師たち), roman traduit par Jacques Lalloz, Editions Philippe Picquier, 1991 ; Picquier poche, 1996 (réédition 2017).
  • 1967 : Les Embaumeurs (とむらい師たち), roman traduit par Jacques Lalloz, Editions Actes Sud (collection "Lettres japonaises"), 2001.
  • 1967 : La Tombe des lucioles (火垂るの墓), suivi de Les Algues d'Amérique (アメリカひじき), deux nouvelles traduites par Patrick de Vos et Anne Gossot, Editions Philippe Picquier, 1988 (réédition en 2009 avec des illustrations de Nicolas Delort) ; Picquier poche, 1995 (réédition 2015).
  • 1968 : Le Moine-Cigale (色法師), dans Les Paons La Grenouille Le Moine-Cigale et dix autres récits (Tome 3 - 1955-1970), nouvelle traduite par Atsuko Ceugnier et Anne Gossot, Editions Philippe Picquier, 1988 (réédition 1991) ; Anthologie de nouvelles japonaises (Tome III - 1955-1970) - Les Paons La Grenouille Le Moine-Cigale, nouvelle traduite par Atsuko Ceugnier et Anne Gossot, Picquier poche, 1998.
  • 1969 : La Vigne des morts sur le col des dieux décharnés (骨餓身峠死人葛), suivi de La Petite marchande d'allumettes, deux nouvelles traduites par Corinne Atlan, Editions Philippe Picquier, 1998 ; Picquier poche, 2003 (réédition 2013).
  • 1972 : Le Dessin au sable (砂絵呪縛後日怪談), roman court traduit par Jacques Lalloz, Editions Philippe Picquier, 2003 ; Picquier poche, 2013.
  • 1975 : Contes de guerre (戦争童話集), conte traduit par Jacques Lalloz, Editions du Seuil, 2003.
  • 1998 : Nosaka aime les chats (吾輩は猫が好き), récits traduits par Jacques Lalloz, Editions Philippe Picquier, 2016 ; Picquier poche, 2018.

RéférencesModifier

Liens externesModifier