Stanislas de Barbeyrac

ténor français
Stanislas de Barbeyrac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Tessiture
Site web

Stanislas de Barbeyrac est un ténor d'opéra français né en Aquitaine en 1984[1].

BiographieModifier

Stanislas de Barbeyrac commence le chant à l'âge de huit ans en participant à la Maîtrise des Petits Chanteurs de Bordeaux [2]où il reste neuf ans. Il interrompt à dix-neuf ans, en 2004, des études de journalisme pour intégrer le Conservatoire de Bordeaux[1]. Il y étudie avec Lionel Sarrazin avant de rejoindre l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris en 2008[3].

Il fait ses débuts sur scène en France en 2011, notamment aux Chorégies d’Orange dans Rigoletto de Verdi où il chante Borsa, et à l’Opéra de Paris dans Salomé de Strauss. En 2012, il chante dans Der ferne Klang de Schreker à l’Opéra National du Rhin. L'année suivante, il chante dans les Dialogues des Carmélites de Poulenc à Angers-Nantes Opéra et dans Alceste de Gluck à l’Opéra de Paris. En 2014, il débute dans le rôle de Tamino dans La Flûte Enchantée de Mozart à Angers-Nantes Opéra, rôle qui lui valut ensuite d'être invité dans des salles prestigieuses en France et à l'étranger[1].

En 2014, il fait ses débuts à l'Opéra Royal dans le rôle d'Arbace d'Idomeneo [4]. Il fait ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle de Tamino dans La Flûte Enchantée et interprète Narraboth dans Salome au Teatro municipal de Sao Paulo, puis Pâris dans La Belle Hélène à l’Opéra d’Avignon[5],[3].

En 2015, il fait ses débuts au Festival de Salzbourg avec Davide Penitente, et retourne à l’Opéra de Paris pour interpréter Admète dans Alceste[5]. Il reprend ce rôle pour ses débuts la même année à la Fenice[1]. Il chante ensuite le Chevalier de la Force dans les Dialogues des Carmélites pour ses débuts à La Monnaie de Bruxelles, au Nederlandse Opera d’Amsterdam et au Bayerische Staatsoper de Munich[5]. Il chante Lyonnel dans Le Roi Arthus de Chausson à Bastille[1].

En 2016, il chante Tristan dans Le Vin herbé de Frank Martin au Staatsoper de Berlin, Macbeth (Macduff) de Verdi à l’Opéra de Marseille et Don Giovanni de Mozart (Don Ottavio) à Stockholm. Il chante aussi Renaud en concert dans Armide de Lully à Vienne, à Bordeaux et à la Philharmonie de Paris, puis Pylade dans Iphigénie en Tauride de Gluck à l'Opéra de Paris[1].

En 2017, il chante le rôle-titre masculin dans Béatrice et Bénédict de Berlioz en version concert à l'Opéra de Paris. Il fait ses débuts aux États-Unis à l'Opéra de San Francisco en interprétant Don Ottavio dans Don Giovanni[6].

En 2018, il fait sa prise du rôle-titre masculin de Pelléas et Mélisande de Debussy à Bordeaux et fait ses débuts au TCE dans les Dialogues des Carmélites. Il chante à l'Opéra de Paris Gonzalve dans L'Heure espagnole de Ravel. Il interprète ensuiteTamino dans La Flûte enchantée en juillet à Aix-en-Provence, puis en septembre à l'Opéra national des Pays-Bas. Il interprète Piquillo dans La Périchole d'Offenbach à Bordeaux avant de chanter le rôle d'Alfredo dans La Traviata de Verdi à Dresde[1].

En , il fait ses débuts au Met dans Don Giovanni (Don Ottavio) qu'il reprend ensuite à l'Opéra de Bavière en mars et à l'Opéra de Paris en juin[1].

En concert, il interprète aussi Elias de Mendelssohn, la Messa di Gloria de Puccini, L'Enfance du Christ et le Te Deum de Berlioz[3].

DistinctionsModifier

Stanislas de Barbeyrac a remporté le Prix du Cercle Carpeaux et le Prix Lyrique de l'AROP. [3]

En 2011, il a été lauréat du concours musical international Reine-Elisabeth-de-Belgique à Bruxelles[3].

En 2014, il est élu « Révélation artiste lyrique » aux Victoires de la musique[5].

DiscographieModifier

Les Troyens avec l'Orchestre national de Strasbourg dirigé par John Nelson, Label Warner Classics, ASIN B0749LRN1C

Nacht und Träume de Schubert, label Warner Classics, ASIN B075DLCSLZ

Saint-François d'Assise de Gounod et Légende de Sainte Cécile de Liszt avec Accentus, Laurence Equilbey, Florian Sempey, Karine Deshayes, Deborah Nemtanu et l'Orchestre de chambre de Paris, Label naïve classique, ASIN B079VW7L84

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h « Stanislas de Barbeyrac », sur Olyrix (consulté le )
  2. Séverine Garnier, « Stanislas de Barbeyrac : le ténor maitrise », sur Le web'hebdo de la musique classique | Classique mais pas has been (consulté le )
  3. a b c d et e « Stanislas de Barbeyrac », Opéra national de Paris (consulté le )
  4. « Stanislas de Barbeyrac — People — Royal Opera House », www.roh.org.uk (consulté le )
  5. a b c et d « Biographie », sur Stanislas de Barbeyrac (consulté le )
  6. « SFOpera - Stanislas de Barbeyrac », sfopera.com (consulté le )

Liens externesModifier