Stanislas Potocki

personnalité politique polonaise

Stanisław Szczęsny Potocki (né en 1753 à Czerwonogród et mort à Tulczyn en 1805) est un aristocrate polonais de la prestigieuse famille d'origine ruthène des Potocki. Diplomate et poète, il fut député de la Diète, lieutenant-général polonais, puis général de l'armée impériale russe, condamné par ses compatriotes à l'infamie.

Stanislas Potocki
Stanisław Szczęsny Potocki by Jan Chrzciciel Lampi the Elder.PNG
Fonctions
Général d'artillerie de la Couronne (d)
-
Voïvode de Ruthénie (d)
-
Jan Kicki (d)
Grand porte-étendard de la Couronne (d)
-
Staroste de Zwinogródka (d)
Staroste de Belz (d)
Député à la Diète de la République des Deux Nations (d)
Staroste de Sokal (d)
Staroste de Lityn (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Stanisław Szczęsny Feliks PotockiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Famille
Père
Mère
Anna Elżbieta Potocka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Gertruda Komorowska (en)
Józefina Amalia Mniszech (en)
Zofia Potocka (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Róża Potocka (en)
Olga Potocka (en)
Sofia Kiselyova
Boleslav Stanislavovič Potocki (d)
Pelagia Róża Potocka (d)
Konstancja Potocka (en)
Miécislas François Joseph Potocki
Włodzimierz Potocki (d)
Aleksander Potocki (d)
Jarosław Potocki (d)
Stanislav Stanislavovič Potocki (d)
Ежи Потоцкий (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Distinctions
POL COA Pilawa.svg
blason

BiographieModifier

Il est le fils du comte Franciszek Salezy Potocki, voïvode de Kiev et de Tulczyn et de son épouse et cousine Anne, tous deux issus de la branche ruthène des Potocki, leur ancêtre Stanislas ayant été hetman.

Après la mort du prince August Aleksander Czartoryski (1697-1782), le roi Stanislas-Auguste Poniatowski lui confère le titre de grand-voïvode de Ruthénie et le grade de lieutenant-général. Il est élu à la Diète des Quatre Ans en 1784, comme député de Bracław. Il s'emploie à défendre les privilèges et les droits de la haute noblesse, et il est partisan aussi de réformes inspirées par les Lumières à l'autrichienne, et de mesures préconisées par le roi. Sa popularité atteint un pic lorsqu'il donne quatre cents hommes à l'armée du royaume en 1784. Cependant, comme beaucoup de grands seigneurs, il associe la liberté de son pays à la seule liberté des grands seigneurs.

La Pologne, bloquée par le système du liberum veto, commence à être dépecée entre les trois puissances voisines, la Prusse, l'Autriche et la Russie. Il proteste contre la constitution du 3 mai 1791 qui est défavorable à la noblesse terrienne, car elle soumet les paysans à la juridiction d'État au lieu de celle des seigneurs, et qui se fait d'autre part dans une Europe qui craint les désordres de la Révolution française. Il se rend donc en à Saint-Pétersbourg en délégation, afin de convaincre la Grande Catherine d'appuyer la confédération de Targowica et de rétablir les institutions de l'ancienne Pologne. Cette délégation est composée de grands seigneurs et magnats polonais et provoque le deuxième partage de la Pologne, par l'intervention des Russes le , qui trouvent ainsi un prétexte au rétablissement de l'ordre, et l'occupation d'une partie du pays par la Prusse. Le comte, maréchal de la confédération, demande aussi à Léopold II de soutenir la haute noblesse polonaise. Il prend les armes dans les environs de son château de Tulczyn.

Potocki est condamné à mort en Pologne en 1794, pendant le soulèvement de Kościuszko et son effigie est brûlée en place de Varsovie; il sera finalement gracié. En 1795, la Pologne cesse d'exister comme État souverain. Potocki est nommé général d'infanterie de l'armée russe. Il prend sa retraite en 1798 et se retire dans son château de Tulczyn.

 
Portrait du comte Potocki avec ses fils
 
Comtesse Pélagie Roza Potocka Sapieha
1793-1794
par Élisabeth Vigée Le Brun
San Marino (Californie)

FamilleModifier

Stanisław Szczęsny Potocki se marie en 1774 avec Józefina Amalia née Mniszech (1752-Saint-Pétersbourg 1798), et, devenu veuf, avec Zofia de Célice-Clavone de Grèce (1760-1822), veuve du comte Ivan de Witte (1781-1840), général d'infanterie de l'armée impériale russe.

Stanislas Potocki et Joséphine Mniszech ont 11 enfants :

  • Pelagia Róża (1775-1846) qui épouse le général-prince Franciszek Sapieha (1772-1829) puis le prince Paweł Sapieha (1781–1855)
  • Szczęsny Jerzy (1776-1809) sans épouse
  • Wiktoria (1779-1826) qui épouse en 1801 le comte Antoine-Louis-Octave de Choiseul-Gouffier (1773-Florence 1840) dont elle divorce en 1821, puis elle épouse le général Aleksi Bachmetiew
  • Ludwika (1779-1850), jumelle de Wiktoria, qui épouse le colonel Józef Dominik Korwin Kossakowski (1871-1840)
  • Róża (1782-1862) qui épouse le comte Antoni Norbert Robert Potocki (1780-1850), le divorce en 1813 et épouse en 2e noces Władysław Grzegorz Branicki (1783–1843)
  • Konstancja (1781-1852) qui épouse le comte Edward Raczyński (1786–1845)
  • Stanisław (1782-1831) qui épouse en 1813 Katarzyna Branicka (1781-morte à Varsovie en 1820)
  • Jarosław (1784-1838) qui épouse Maria Beydo-Rzewuska(1786-1832)
  • Oktawia (1786-1842) qui épouse Jan Nepomucen Świejkowski
  • Włodzimierz (1789-1812) qui épouse Tekla Sanguszko
  • Idalia (1792-1859) qui épouse le prince Mikołaj Sapieha (1779-1843)

Il se marie ensuite avec Zofia de Celice-Clavone de Grèce (1760-1822) qui lui donne 8 enfants :

DécorationsModifier

CitationModifier

Après avoir signé le pacte de la confédération de Targowica: Tout Polonais, non aveuglé par la cabale prussienne et royaliste, est convaincu que notre patrie ne peut être sauvée que par la Russie, sinon ce serait l'esclavage pour notre nation.

NoteModifier

Liens externesModifier