Ouvrir le menu principal

Sophie de Mecklembourg-Schwerin (1481-1503)

duchesse de Mecklenbourg par naissance, électrice consort de Saxe
Sophie de Mecklembourg
Sophie of Mecklenburg (1481–1503).jpg
Titres de noblesse
Duchesse
Duchesse (d)
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 21 ans)
TorgauVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Sophie de Poméranie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfant
Parentèle
Frédéric III de Saxe (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sophie1503Coa.JPG
blason
Torgau Marienkirche Grabplatte Sophie von Mecklenburg.jpg
Vue de la sépulture.

Sophie de Mecklembourg, également orthographié Sophia ( à Torgau) était un noble allemande. Elle était duchesse de Mecklembourg par la naissance et par le mariage princesse de Saxe.

BiographieModifier

Sophie était la troisième de sept enfants, et la deuxième fille du duc Magnus II de Mecklembourg et de son épouse Sophie de Poméranie.

Le 1er mars 1500, elle épousa le prince électeur Jean Ier de Saxe (1468-1532). Jean et Sophie ont eu un fils ensemble:

Sophie est morte peu de temps après la naissance de son fils avant que son mari ne soit devenu électeur. Elle a été enterrée dans l'église de la ville de sainte-Marie à Torgau. La médaille de bronze de sa pierre tombale a été conçue par Peter Vischer l'Ancien dans son atelier de Nuremberg, d'après un dessin de Jacopo de' Barbari.

Son veuf et son frère Frédéric III de Saxe ont élevé un autel dans sa mémoire. Il a été dédicacé à Sainte-Anne et aux Quatorze Saints auxiliaires, et a été inauguré le 18 juillet 1505. Son frère a commandé un autel de Lucas Cranach l'Ancien. Un triptyque qui est aujourd'hui exposé au Musée Städel de Francfort et est connu comme le Retable de Torgau, est généralement considérée comme ce retable.[1] Une autre peinture de Cranach, une représentation compacte des Quatorze Saints, est restée à Torgau, et est maintenant placée derrière sa tombe.

RéférencesModifier

  • Friedrich Wigger: Stammtafeln des Großherzoglichen Hauses von Mecklembourg, dans: Jahrbücher des Vereins für Mecklenburgische Geschichte und Altertumskunde, vol. 50, 1885, p. 111-326 (en Ligne)
  • Peter Findeisen, Heinrich Magirius (eds.): Mourir Denkmale der Stadt Torgau, dans la série des Die Denkmale im Bezirk Leipzig, Seemann, Leipzig, 1976
  • Ingetraut Ludolphy: Friedrich der Weise, Kurfürst von Sachsen. 1463-1525, Göttingen, 1984, (ISBN 3-525-55392-7)

Notes de bas de pageModifier

  1. Eva Mongi-Vollmer: Meisterwerke im Städel Museum, Städel Museum, Francfort sur le main, 2007, p. 90