Shirley Souagnon

actrice française
Shirley Souagnon
Description de cette image, également commentée ci-après
Shirley Souagnon en 2010 au Montreux Comedy Festival.
Naissance (34 ans)
Clichy (Hauts-de-Seine, France)
Nationalité Drapeau : France française
Profession

Shirley Souagnon est une comédienne et humoriste française née à Clichy (Hauts-de-Seine) le [1],[2]. Après avoir débuté dans le stand-up en 2008, elle s'impose deux ans plus tard auprès du grand public grâce à sa participation à l'émission de télévision On n'demande qu'à en rire.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Elle naît à Clichy[3] de parents franco-ivoiriens. Elle grandit, déménageant souvent, d'Asnières-sur-Seine à la Flèche (Sarthe) en passant par la Picardie, Londres ou bien encore Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) où elle passe toutes ses années de collège. Elle ira ensuite en filière scientifique au lycée Léonard de Vinci (Édouard Branly) de Melun.

Elle joue au basket de manière intensive pendant dix ans et intègre l'équipe de la Madison High School de Houston au Texas[1],[4] pendant une année à l'âge de 17 ans[3].

Shirley apparaît pour la première fois à la télévision à l'âge de 8 ans dans une publicité pour la Coupe d'Europe 96[1] et dans un épisode de Navarro[1],[5].

2006-2010 : débuts sur scène, révélation télévisuelleModifier

De retour en France, elle se lance dans le théâtre puis l'humour. Elle écrit son premier sketch en 2006 et joue son premier one-woman-show Sketch Up ! en 2008[1] au Théâtre Le Bout à Paris. Elle est repérée dès l'année suivante dans Pliés en 4 (sur France 4), Paris fait sa Comédie et le festival Youhumour[1]. Elle remporte La Route du Rire en 2009[1],[6] puis le Prix Jeune Talent de l'année 2010 dans le palmarès « Humour »[7]. Elle intègre l'équipe du Jamel Comedy Club en 2010 et participe au Comedy Club Live en tant que chroniqueuse sur la radio Mouv'[1],[6]. Elle joue la première partie de Franck Dubosc à l'Olympia du 1er au et participe au Gala Ni putes ni soumises le [1].

Du au , elle participe 6 fois à l'émission On n'demande qu'à en rire sur France 2 en tant que candidate.

Elle joue au Festival du rire de Montreux en .

2011-2012 : chroniqueuse radio, confirmation sur scèneModifier

À partir du , elle est chroniqueuse dans l'émission hebdomadaire Samedi Roumanoff sur Europe 1[8]. L'émission s'arrête en 2014. En , elle participe pour la première fois au festival Juste pour rire de Montréal[9].

Elle revient le dans la deuxième saison On n'demande qu'à en rire sur France 2 en reprenant son nombre de passages précédents à vingt-et-une reprises devenue populaire auprès du grand public, puis elle a fait son retour dans la troisième saison à deux reprises avant d'abandonner sa participation le pour son trentième passage.

Elle joue son premier spectacle Sketch Up pendant près de 1 an au Théâtre de Dix Heures entre 2010 et 2011 du jeudi au samedi à 20 h.

Le , elle joue son premier spectacle Sketch Up à La Cigale. Elle est à l'affiche de la Comédie de Paris les dimanches et lundis du au . Depuis 2012, elle est marraine de la Ligue féminine de basket, avec laquelle elle produit notamment des spectacles alliant basket-ball et humour[10].

Ouvertement lesbienne[11], elle en a fait le sujet d'un sketch intitulé « Gay, gay, gay », dans le contexte des débats sur le mariage pour tous.

2014-2016 : actrice, productrice, présentatrice téléModifier

En 2014, Shirley Souagnon rejoint le casting de la série Engrenages[12],[13] et ouvre en parallèle sa société de production nommée On Time Productions.

En , elle apporte sa voix et produit son deuxième spectacle, Free! The One Woman Funky Show, qui mélange l'humour et la musique[13], accompagnée d'un groupe qu'elle révèle au public : The Krooks, composé de Jérôme Cornelis, Davy Honnet et Anthony Honnet.

À partir du , elle présente l'émission Mieux vaut en rire sur France Ô[14].

Le , Shirley Souagnon & The Krooks présentent '"Free! à la Cigale, co-produit par Axe Sud pour France Ô.

Shirley produit leur 1er EP avec la société On Time Productions et sort également son premier sketch show diffusé depuis sur Afrostream.tv[15], intitulé simplement Shirley Souagnon Show.

Depuis 2016 : radio, projet d'école, retour sur scèneModifier

Le , elle devient sociétaire des Grosses Têtes sur RTL aux côtés de Laurent Ruquier.

Le , elle présente le festival Afropunk avec son jeune ami humoriste Fary.

Elle développe depuis en , des ateliers d'humour sur l'île de la Réunion où elle a découvert une multitude d'humoristes désireux d'apprendre. Un projet d'école est en cours.

En , elle participe au festival Juste Pour Rire de Montréal avec l'équipe de Bref, Kyan Khojandi, Yacine Belhousse, Navo, Bérengère Krief.

À partir de , elle est en tournée pour rôder son troisième spectacle, intitulé Monsieur Shirley.

Depuis le 5/10/2019 est ouvert le Barbes Comedy Club, son propre comedy club et le premier à être ouvert par une femme humoriste, ouvert tous les jours à partir de 18h du lundi au dimanche. Un lieu où se produisent des humoristes comme Bun Hay Mean, Adrien Arnoux, Doully, Tania Dutel, Baptiste Lecaplain, Kyan Khojandi, Nick Mukoko, Paul Mirabel, Seb Mellia, Wary Nichen et bien d’autres...[16] Depuis 2016, elle participe plusieurs fois au Montreux Comedy Festival.

EngagementsModifier

Le , elle anime une vente aux enchères solidaire à la Grande soirée solidaire AfriCAN[17].

Shirley Souagnon a prêté son image à une campagne contre le SIDA organisée par Gayvox-Inpes en .

Elle est ambassadrice de l'AMREF (première ONG de santé publique africaine).

En 2018, elle participe à l'ouvrage collectif Noire n'est pas mon métier.

Elle fait partie de la communauté LGBTQI+, ce qu'elle exprime fièrement sur scène.

Bilan médiatique et artistiqueModifier

Parcours radioModifier

TélévisionModifier

ChronologieModifier

Liste des sketchs écrits pour On n'demande qu'à en rireModifier

Le , les cinq humoristes ayant obtenu au moins une fois 80 points sur 100 (Shirley Souagnon, Alain Doucet, Kev Adams, Olivier de Benoist et Les Lascars Gays) ont pu jouer un extrait de leur spectacle lors d'une émission spéciale.

Son record personnel est de 96/100, obtenu à son treizième passage avec le sujet Sortie du film porno DXK.

SpectaclesModifier

  • 2008-2012 : Sketch Up ![20] au Théâtre Le Bout puis au Théâtre de Dix Heures à Paris.
  • 2014 : Free, The One Woman Funky Show au Sentier des Halles à Paris (notamment).

PublicationModifier

DistinctionsModifier

  • 2009 : La Route du Rire Volkswagen
  • 2010 : Prix Jeune Talent de l'année 2010 (Palmarès Humour)

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i Page "Biographie" et Dossier de presse sur son site internet
  2. Shirley SOUAGNON sur africultures.com
  3. a et b Article « Shirley a le rire qui swingue » dans le Parisien du 15 juillet 2010
  4. « Shirley Souagnon à la fiche », sur L'Express,
  5. Article « Shirley forte tête » dans le Direct Matin du 17 juin 2010
  6. a et b « Découvrez l'étonnante Shirley Souagnon... future star de l'humour ? », sur purepeople.com,
  7. Site des Prix "Jeunes Talents de l'année"
  8. Page de l'émission pour sa première participation à Samedi Roumanoff
  9. « Trois questions à Shirley Souagnon », sur toukimontreal.com,
  10. « Joke and dunk avec Shirley Souagnon », FFBB, (consulté le 25 septembre 2012)
  11. Shirley Souagnon: «Au lycée, je draguais les filles avec les mecs de ma classe», Têtu, 19 avril 2014
  12. « Avec sa saison 5, Engrenages rappelle qu'elle est toujours la meilleure série française du moment », sur Première, (consulté le 4 mai 2015)
  13. a et b Hélène Marzolf, « Shirley Souagnon : drôle et flippante à la fois », sur Télérama, (consulté le 4 mai 2015)
  14. Hacène Chouchaoui, « Une ex d'On ne demande qu'à en rire débarque sur France Ô », sur Télé 7 jours, (consulté le 4 mai 2015)
  15. « Afrostream.tv », sur Afrostream (consulté le 17 juin 2016)
  16. Comedy Club.com/
  17. « Une Grande soirée solidaire AfriCAN aux couleurs de l’Afrique le lundi 29 novembre 2010 », sur RFI,
  18. « afrostream »
  19. Créée par Shirley Souagnon, cette parodie de sitcom est devenue indépendante à partir de son 3e passage
  20. Critique du spectacle sur Sortir à Paris

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :