Ouvrir le menu principal

Seigneur de Villars
Image illustrative de l’article Seigneurie de Villars
Création 940 (seigneurie de Villars)
1497 (comté de Villars)
1565 (marquisat de Villars)
1705 (duché de Villars)
Premier titulaire Étienne de Villars (1er seigneur connu de Villars)
René de Savoie (1er comte de Villars)
Honorat II de Savoie, (1er marquis de Villars)
Claude-Louis-Hector de Villars (1er duc de Villars)
Dernier titulaire Honoré-Armand de Villars (duc de Villars)

La seigneurie de Villars est une ancienne seigneurie du Moyen Âge. Elle se situait dans la partie sud du département de l'Ain, à mi-chemin entre Lyon et Bourg-en-Bresse, au cœur de la région de la Dombes. Elle relève d'abord de la famille de Villars. Le titre de seigneur de Villars est en usage dès le Xe siècle ; les terres seront érigées en comté en 1497 puis en marquisat en 1565.

OrigineModifier

La seigneurie de Villars, attestée en archives à la date de 940, fut constituée et tenue à l'origine par les sires de Villars qui figuraient parmi les principaux barons des pays de l'Ain. Elle appartient à la famille de Villars jusqu'à sa disparition à la fin du XIIe siècle[1]. Cette famille fusionne dans la famille de Thoire par mariage d'Agnès de Villars avec Étienne Ier de Thoire[1]. La seigneurie évolue en devenant la sirerie de Thoire et Villars, vers 1188.

L'ancienne seigneurie de Villars devint alors le bailliage de Villars dont la capitale fut fixée à Trévoux. Les seigneurs de Thoire-Villars maintiennent le contrôle sur la seigneurie jusqu'en 1402 où le dernier de ses membres, Humbert VII de Thoire, vend l'ensemble de ses droits à Louis II de Bourbon, ainsi qu'au comte Amédée VIII de Savoie[1].

La seigneurie passe à Philippe IV de Lévis-Mirepoix (1380-1440), vicomte de Lautrec, fils de Philippe III de Lévis et d'Eléonore de Thoire-Villars (fille d'Humbert VI et de Béatrice de Chalon-Auxerre-Tonnerre).

René de Savoie dit « le Grand Bâtard de Savoie » en est investi en 1497 avec le titre de comte de Villars[2]. En 1565, les terres de Villars sont érigées en marquisat dépendant de la Maison de Savoie au bénéfice de son fils Honorat II de Savoie[3].

En 1705 Claude-Louis-Hector de Villars, maréchal de Villars, obtint l'érection de plusieurs terres, petite enclave française dans la principauté de Dombes, en duché de Villars. Sa postérité s'éteint, en 1788, à la mort de son fils Honoré-Armand de Villars, 2e duc de Villars.

Seigneurs de Villars, puis de Thoire-Villars puis comtes ou marquis de VillarsModifier

Les dates sont celles de règne.

Famille de VillarsModifier

Article connexe : Famille de Villars.
 
Famille de Villars
  • (1030) Étienne de Villars
  • (avant 1080) Adalard de Villars
  • (1130) Ulrich de Villars
  • (1188) Étienne II de Villars : sa fille Agnès de Villars transmet la seigneurie à son mari Étienne Ier de Thoire (Thoire : pays de la vallée de l'Ain, au nord du département de l'Ain (Revermont et Haut-Bugey) et au sud du département du Jura, à l'ouest d'Oyonnax et Nantua : cf. Thoirette pour une toponymie proche)

Famille de Thoire-VillarsModifier

Article connexe : Maison de Thoire-Villars.
 
Famille de Thoire-Villars
  • Humbert VI de Thoire-Villars, dont les quadrisaïeux sont Étienne Ier de Thoire et sa femme Agnès de Villars, fille héritière d'Étienne II
  • (1400) Humbert VII de Thoire-Villars († 1440), fils d'Humbert VI et père d'Humbert VIII
  • (1414) Odon de Villars dit aussi Eudes de Villars, neveu d'Humbert VI et cousin germain d'Humbert VII

Maison de LévisModifier

Article connexe : Maison de Lévis.
  • (1440) Philippe IV de Lévis-Mirepoix-Lautrec (°1380-†1440), petit-fils d'Humbert VI, fils d'Eléonore de Thoire-Villars — sœur d'Humbert VII — et de Philippe III de Lévis[4],
  • (vers 1478) Gaston IV de Lévis-Léran

Savoie-Villars (ou Savoie-Tende), branche de la Maison de SavoieModifier

Article connexe : Maison de Savoie.
 
Famille de Savoie-Villars (Savoie-Tende).
  • Louis de La Baume de Suze, demi-frère consanguin de Jacques-Honorat, évêque de Viviers, vend le marquisat de Villars en 1666 à un conseiller du roi ; d'autres ventes se succéderont, qui feront passer la terre de Villars à plusieurs familles de magistrats jusqu'à la Révolution[6],[7].

Le maréchal-duc Claude-Louis-Hector de Villars, dont le patronyme vient du fief familial de La Chapelle-Villars (avec aussi Maclas) n'a jamais possédé Villars-les-Dombes ; son duché, érigé sur la vicomté de Melun à Vaux, n'a aucun rapport avec la seigneurie/comté de Villars-les-Dombes, même si la famille de Villars d'origines lyonnaise/forézienne a exercé des fonctions locales importantes en Dombes et à Lyon (échevinage), charges qu'évoquent Guichenon et Guigue.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Jacques-Honorat de La Baume est le fils de Madeleine des Prés, fille d'Henriette de Savoie-Villars, et de Rostaing/Honoré de (La) Baume de Suze. Rostaing de (La) Baume de Suze descendait d'ailleurs des anciens sires de Villars, étant le fils de François de (La) Baume de Suze († 1587), et de Françoise de Lévis-Ventadour ; or le quadrisaïeul de cette dernière était Philippe IV de Lévis-Mirepoix-Lautrec-Villars rencontré plus haut[5].

RéférencesModifier

  1. a b et c Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain, Bourg-en-Bresse, Gromier Ainé, (lire en ligne), p. XXXIV.
  2. Henri de Panisse-Passis, Les comtes de Tende de la maison de Savoie, Librairie Firmin-Didot et Cie, , 386 p. (lire en ligne), p. 3.
  3. Henri de Panisse-Passis, Les comtes de Tende de la maison de Savoie, Librairie Firmin-Didot et Cie, , 386 p. (lire en ligne), p. 311.
  4. Etienne Pattou, « Lévis (-Lautrec) » [PDF], sur Racines & Histoire — racineshistoire.free.fr, (consulté en juin 2019), p. 20 et 23, Généalogie établie à partir de François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois,« Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leur armes, & l'état des grandes terres du royaume… », Badier, La veuve Duchesne, 1774.
  5. Le Grand Dictionaire Historique, ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, t. 8, Brunel, , 821 p. (lire en ligne), p. 417.
  6. Jules Baux, Nobiliaire du département de l'Ain (XVIIe et XVIIIe siècles), F. Martin-Bottier, , 510 p. (lire en ligne), p. 170-173, « Villars ».
  7. Revue nobiliaire historique et biographique, vol. 1, J.B. Dumoulin, , 524 p. (lire en ligne), p. 151-152, « Villars ».