Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Scandale des œufs contaminés au fipronil

scandale alimentaire touchant l'Union européenne en 2017
Les œufs de poules élevées en batteries - principalement utilisés dans les aliments industriels[1] - sont ceux les plus touchés.

Le scandale des œufs contaminés au fipronil est un scandale alimentaire touchant l'Europe en 2017[2].

Début , la Belgique est alertée par un exploitant. L'AFSCA — l'Agence sanitaire belge — détermine alors après enquête qu'une entreprise néerlandaise, ChickFriend, a revendu des traitements contre le pou rouge pour les poules achetés chez Poultry-Vision, une entreprise belge[2]. Ces traitements, à base de fipronil, sont interdits pour les animaux destinés à la consommation humaine. Ils ont été utilisés par des entreprises de désinfection dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne[3]. Plus de six mille litres de produit interdit ont été saisis chez Poultry-Vision[2].

Des millions d'œufs de poule ont été retirés du commerce[2], dont des œufs estampillés « bio » provenant des Pays-Bas[4],[5]. La viande de poulet ne serait pas concernée[6].

Selon des factures, des traitements à base de fipronil pour le secteur avicole auraient été livrés en Belgique dès mai 2016[7]. Il est donc probable que différents aliments industriels - qui utilisent principalement des œufs de poules élevées en batterie[1] - en contiennent[8],[7],[9], mais ils pourraient être consommés en toute sécurité selon l'AFSCA[6].

Sommaire

ChronologieModifier

Le , la Belgique est alertée par un exploitant à la suite d'une analyse du [10].

Le , la Belgique alerte la Commission européenne via le RASFF, un système d'alerte qui signale les problèmes relatifs aux produits agroalimentaires dans l'Union européenne[2].

Le , les Pays-Bas annoncent avoir détecté du fipronil dans des centaines de milliers d’œufs. La Belgique affirme que les Pays-Bas — l’un des plus gros exportateurs d’œufs au monde, avec près de cinquante millions de poules pondeuses — sont au courant depuis novembre 2016, ce que ceux-ci démentent[2],[3]. C'est en novembre 2016 que la NVWA (nl) (l'Agence alimentaire néerlandaise) a reçu pour la première fois une indication quant à l'utilisation de fipronil pour lutter contre le pou rouge dans les élevages de volaille[11],[12].

Le , onze pays européens sont concernés : l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Suède et la Suisse[2]. Dans un communiqué du 11 août, la Commission européenne ajoute à la liste des pays touchés la Pologne, l'Irlande, l'Italie, la Slovénie et l'Autriche. En dehors de l'Europe, Hong-Kong est également touché[13]. L'Autriche confirme le 14 août être touchée, après l'analyse d'échantillons de jaune d'œuf[14]. Le 15 août, l'agence de presse sud-coréenne Yonhap annonce que des œufs contaminés ont été découverts dans deux fermes à l'est de Séoul.[15] Le même jour en Hongrie sont retirés du marché plusieurs lots d’œufs contaminés importés d'Allemagne et destinés à des restaurants du pays. [16]

Risque sanitaireModifier

Ces traitements, à base de fipronil, sont interdits pour les animaux destinés à la consommation humaine[8],[pourquoi ?][17],[18]. Des apiculteurs considèrent que le fipronil et l'imidaclopride, qui étaient largement employés en traitement des semences, sont responsables de mortalités importantes d'abeilles.

Cependant, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) affirme que les œufs contaminés peuvent être consommés en toute sécurité[6].

Pour les toxicologues de son homologue néerlandais, le Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu (nl) (RIVM, soit Institut national pour la santé publique et l'environnement), les œufs ne présentent pas de risque aigu pour la santé[19].

RéactionsModifier

Pour le secrétaire national de la Confédération paysanne (France) ː « Ce scandale n’est pas seulement celui de la filière œuf, mais celui de l’agro-industrie et du modèle économique de libre-échange dans lequel elle prospère »[20]. La Confédération paysanne a également publié un communiqué plus détaillé[21].

Dans un article intitulé « Œufs contaminés, comment est-ce possible et quels garde-fous pour les consommateurs ? »[22], L'Humanité indique une liste, tenue par l'association L214, des entreprises engagées à ne plus commercialiser d'œufs de poules élevées en batterie[23].

Edith Schippers, ministre néerlandaise de la Santé, a reconnu que des erreurs ont été commises[24].

Conséquences judiciairesModifier

L'utilisation de firponil étant interdite dans la production de nourriture destinée à la consommation humaine, une enquête criminelle est ouverte. Deux administrateurs de la société Chickfriend, aux Pays-Bas, sont arrêtés le et doivent être présentés à un juge-commissaire le 15 août[25],[26]. En Belgique, le parquet d'Anvers a annoncé onze perquisitions[27].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Vous n'achetez jamais d'œufs de poules en cage? Vous en mangez pourtant tous les jours », sur Le Huffington Post, (consulté le 16 août 2017)
  2. a, b, c, d, e, f et g « Ce que l’on sait du scandale alimentaire européen des œufs contaminés au fipronil », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  3. a et b www.sudinfo.be, « Œufs contaminés : deux administrateurs de Chickfriend arrêtés aux Pays-Bas suite aux perquisitions, l’enquête contre la fraude s’accélère », sudinfo,‎ (lire en ligne).
  4. « J’ai consommé quatre boîtes d’œufs contaminés au fipronil », L'Avenir,‎ (lire en ligne).
  5. (nl) C&V Overig, « Lijst met eicodes van eieren met fipronil », sur www.nvwa.nl (consulté le 11 août 2017).
  6. a, b et c « AFSCA - Fipronil dans les œufs », sur www.afsca.be (consulté le 11 août 2017).
  7. a et b « Du fipronil a été livré pour le secteur avicole en Belgique en mai 2016, selon Ecolo », RTBF Info,‎ (lire en ligne).
  8. a et b lefigaro.fr et AFP, « Œufs contaminés : le scandale s'étend à toute l'Europe », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  9. « Œufs contaminés au fipronil : 80 % du problème est aujourd'hui sans aucune réponse », RTBF Info,‎ (lire en ligne).
  10. « Œufs contaminés au fipronil : les premiers échantillons dataient du 15 mai », RTBF Info,‎ (lire en ligne).
  11. (nl) « kabinet zei bewust niets over fipronil-tip van vorig jaar », sur nos.nl, (consulté le 14 août 2017).
  12. « Fipronil : les Pays-Bas étaient au courant depuis 2016 », sur levif.be, (consulté le 14 août 2017).
  13. « Œufs contaminés : quinze pays de l'UE touchés, ainsi que la Suisse et Hong Kong », sur RTBF, .
  14. « Œufs contaminés au fipronil : l'Autriche confirme être concernée », sur RTBF.be, .
  15. « Œufs contaminés : détection de pesticide dans 2 fermes sur 243 », sur yonhapnews.co.kr, (consulté le 16 août 2017)
  16. « Oeufs contaminés: la Hongrie touchée », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 août 2017)
  17. « Règlement (CE) N° 396/2005 du Parlement européen et du Conseil du 23 février 2005 concernant les limites maximales applicables aux résidus de pesticides présents dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux d'origine végétale et animale », sur eur-lex.europa.eu (consulté le 15 août 2017).
  18. « Directive 2007/52/CE de la Commission modifiant la directive 91/414/CEE du Conseil en vue d’y inscrire les substances actives éthoprophos, pyrimiphos-méthyl et fipronil », sur eur-lex.europa.eu (consulté le 15 août 2017).
  19. (nl) « Toxicologen: geen acuut gevaar fipronil », sur 1 Limburg, (consulté le 15 août 2017).
  20. https://www.humanite.fr/le-scandale-des-oeufs-contamines-empoisonne-la-filiere-640243
  21. https://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=6103
  22. https://www.humanite.fr/oeufs-contamines-comment-est-ce-possible-et-quels-garde-fous-pour-les-consommateurs-640018
  23. https://www.l214.com/distributeurs-bannissant-oeufs-batterie
  24. « Des œufs bio ont aussi été contaminés au fipronil en Europe », sur Challenges, .
  25. « Œufs contaminés : la liste des pays touchés s'allonge, 2 arrestations », sur courrier picard, (consulté le 14 août 2017).
  26. « Œufs contaminés au fipronil : les administrateurs de Chickfriend présentés devant le juge mardi », sur RTBF.be, .
  27. « Œufs contaminés : deux suspects interpellés aux Pays-Bas », sur Le Parisien, .

AnnexesModifier