Sam Kendricks

athlète américain

Sam Kendricks
Image illustrative de l’article Sam Kendricks
Sam Kendricks en 2016.
Informations
Disciplines Saut à la perche
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance (29 ans)
Lieu Oceanside (Californie)
Taille 1,80 m
Poids 73 kg
Entraîneur Scott Kendricks
Records
Outdoor : 6,06 m (2019)
Indoor : 6.01 m (2020)
Distinctions
Trophée Jesse-Owens en 2017
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Championnats du monde 2 - -
Champ. du monde en salle - 2
Ligue de diamant 2 2 1

Sam Kendricks (né le à Oceanside) est un athlète américain, spécialiste du saut à la perche, champion du monde en 2017 à Londres et en 2019 à Doha.

BiographieModifier

DébutsModifier

Étudiant à l'université du Mississippi, en début de saison 2013, à Austin lors des Texas Relays, Sam Kendricks améliore de 21 cm son record personnel en franchissant une barre à 5,81 m[1]. Il remporte la médaille d'or du saut à la perche lors des Universiades d'été de Kazan, en Russie, avec un saut à 5,60 m.

En 2015, il porte son record personnel en salle à 5,86 m. L'été suivant, il réalise par deux fois 5,82 : à Des Moines le et à Monaco le . Il se classe neuvième des Championnats du monde de Pékin avec 5,65 m réalisés à son second essai.

Médaillé à Rio (2016)Modifier

 
Kendricks lors des Jeux olympiques de 2016.

Le , lors de la première édition du meeting All Star Perche organisé par le perchiste Français Renaud Lavillenie à Clermont-Ferrand, Kendricks se classe quatrième avec 5,84 m, au terme d'un concours de niveau olympique remporté par Renaud Lavillenie (6,02 m) devant le Canadien Shawn Barber (5,91 m) et le Grec Konstadínos Filippídis (5,84 m). Il porte son record le suivant à 5,90 m lors des Championnats des États-Unis en salle qu'il remporte. La semaine suivante, toujours dans le même stade, Sam Kendricks devient vice-champion du monde en salle avec 5,80 m derrière Renaud Lavillenie (6,02 m)[2].

Le suivant, pour la 1re épreuve de la Ligue de diamant à Shanghai, Kendricks s'impose avec une barre à 5,88 m (record personnel), battant par la même occasion Renaud Lavillenie (5,83 m). Quatre jours plus tard, lors du World Challenge de Pékin, l'Américain efface une barre à 5,92 m, nouvelle meilleure performance mondiale de l'année et record personnel. C'est la meilleure marque réalisée par un Américain depuis 2008 (6,04 m par Brad Walker)[3],[4]. À Eugene, il remporte les sélections olympiques américaines, avec un saut de 5,91 m à son 3e essai et après avoir réussi tous ses sauts au premier essai, de 5,40 m à 5,80 m. Le précédent record des sélections était de 5,90 m par Tim Mack en 2004.

Aux Jeux olympiques de Rio, il termine 3e avec 5,85 m, derrière le Français Renaud Lavillenie et le Brésilien Thiago Braz Da Silva, auteur du nouveau record olympique avec 6,03 m. Il remporte ainsi la première médaille des États-Unis aux saut à la perche depuis 2004 et le titre de Timothy Mack, dans une discipline où un Américain fut titré de 1896 à 1968 sans discontinuité[5]. Une semaine plus tard, lors de l'Athletissima de Lausanne, il s'impose devant le détenteur du record du monde Lavillenie en égalant son record personnel à 5,92 m et en battant son record personnel, alors que ce dernier échoue à la deuxième place ex-æquo avec Piotr Lisek avec 5,72 m[6].

Champion du monde (2017)Modifier

 
Kendricks lors des championnats du monde 2017.

Le , il remporte un nouveau titre national et franchit la mythique barre des 6 mètres, devenant le 21e homme de l'histoire à la réussir[7]. Le , il s'impose à Lausanne avec 5,93 m, battant son propre record du meeting et restant invaincu cette saison[8].

Le , à Londres, à l'occasion des championnats du monde, il devient pour la première fois de sa carrière champion du monde en franchissant 5,95 à son troisième essai. Auparavant, il a franchi comme à son habitude toutes les barres proposées soit 5,50 — 5,65 — 5,75 — 5,82 et 5,89 m à son premier essai. Il saute également une fois en vain à 6,01 avant d'arrêter son concours, dès lors que Renaud Lavillenie échoue à sa seule tentative possible. Il devance sur le podium le Polonais Piotr Lisek (5,89 m) et Renaud Lavillenie (5,89 m)[9].

Le , lors du Weltklasse Zürich, étape finale de la Ligue de diamant et dans une nouvelle formule où le vainqueur de la finale remporte le trophée, il décroche le titre en s'imposant avec 5,87 m devant les Polonais Piotr Lisek et Paweł Wojciechowski (5,80 m). Il succède ainsi à Renaud Lavillenie, septuple détenteur en titre[10].

Invaincu en 2017, Sam Kendricks doit céder des victoires lors de toutes ses sorties hivernales en 2018 face à Piotr Lisek à Cottbus[11] et Düsseldorf[12], franchissant lors des deux occasions 5,78 m. Le , il est battu, lors des championnats des Etats-Unis en salle, par Scott Houston, auteur de 5,83 m, alors qu'il se contente lui de franchir une nouvelle fois 5,78 m[13].

Le , lors du All Star Perche de Clermont-Ferrand, Sam Kendricks sort vainqueur de la meilleure compétition de l'histoire du saut à la perche, en s'imposant avec une barre à 5,93 m, meilleure performance mondiale de l'année et record personnel en salle[14]. Il devance Renaud Lavillenie (5,93 m) et cinq autres adversaires, tous auteur de 5,88 m, un exploit[14]. Le , il remporte la médaille d'argent des championnats du monde en salle de Birmingham avec un saut à 5,85 m, battu par le tenant du titre Renaud Lavillenie (5,90 m)[15].

Le , il remporte le titre national américain à Des Moines avec 5,85 m. La semaine suivante, il améliore la meilleure performance mondiale de l'année en remportant le Meeting de Paris avec une barre à 5,96 m, devant Mondo Duplantis (5,90 m) et Renaud Lavillenie (5,84 m)[16].

Titre mondial conservé (2019)Modifier

Le , Sam Kendricks s'impose lors du meeting de Ligue de Diamant d'Oslo en réussissant un saut à 5,91 m, soit dix centimètres de mieux que le champion d'Europe Armand Duplantis[17]. Il confirme le au meeting de Lausanne avec une barre à 5,95 m derrière le Polonais Piotr Lisek qui réalise l'exploit d'effacer 6,01 m, une barre que n'a pas souhaité tenté Kendricks[18]. Le , il remporte son 6e titre national consécutif et efface à son second essai une barre à 6,06 m, pour devenir le 2e meilleur performeur mondial de l'histoire en plein air, battant le record d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes, le record des États-Unis, le record des championnats et le record du stade[19]. Au meeting de Paris au stade Charléty le , il s'impose facilement et bat le record du meeting en franchissant à nouveau 6 m[20]. Le , il remporte les finales de Ligue de Diamant à Zurich grâce à un saut à 5,93 m réalisé à son troisième essai[21]. Trois jours plus tard, il est battu par Armand Duplantis au nombre d'essais au meeting de Berlin après avoir sauté à 5,80 m[22].

Le , aux championnats du Monde d'athlétisme de Doha, Sam Kendricks remporte la finale avec une barre à 5,97 m et conserve son titre de champion du monde, devançant les deux autres perchistes ayant sauté 6 mètres au cours de la saison 2019, le Suédois Armand Duplantis et le Polonais Piotr Lisek[23]. Il est le premier perchiste à conserver son titre mondial depuis Sergueï Bubka[24].

Sam Kendricks commence fort sa saison 2020 en sautant deux fois à 5,80 m en salle, à Cottbus le et à Düsseldorf[25], malgré une mauvaise performance au meeting de Karlsruhe le , où il ne parvient pas à franchir 5,60 m[26]. Le , il remporte le Perche Elite Tour de Rouen en battant le record des Etats-Unis en salle grâce à un saut à 6,01 m[27], mais il ne parvient pas à rééditer cette performance la semaine suivante au meeting de Glasgow, s'arrêtant à 5,84 m tandis que le Suédois Armand Duplantis établit un nouveau record du monde avec un bond à 6,18 m. Le , pour sa dernière compétition en salle de la saison au All-Star Perche de Clermont, il franchit 5,87 m et se classe troisième derrière Renaud Lavillenie et Armand Duplantis[28].

La saison estivale de l'Américain est en revanche chamboulée par la pandémie de COVID-19 qui entraîne le report des Jeux Olympiques de Tokyo à 2021, et l'annulation de plusieurs meetings internationaux. Après avoir signé sa rentrée à Bradenton en Floride le avec une barre à 5,81 m, il égale cette performance le à Leverkusen en Allemagne, quelques jours après avoir manqué le meeting de Monaco car ses perches n'étaient pas arrivées à temps[29]. Il améliore ensuite sa meilleure performance de la saison d'un centimètre à Chorzow en Pologne[30], avant de franchir une barre à 6,02 m lors du meeting de Lausanne le , où il ne prend cependant que la deuxième place du concours derrière Mondo Duplantis, auteur lui de 6,07 m[31].

En juin 2021, Kendricks assure sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en terminant deuxième du concours de la perche des sélections olympiques américaines avec un saut à 5,85 m, derrière Chris Nilsen, vainqueur avec 5,90 m[32].

Despité positif au SARS-CoV2 deux jours avant le début de la compétition, il est déclaré forfait des jeux olympiques 2021 de Tokyo.

PersonnalitéModifier

Dans les circuits du saut à la perche mondial, Sam Kendricks est reconnu pour être humble, solidaire et respectueux[33].

Lors des qualifications pour la finale des Jeux olympiques de Rio, où il a finalement remporté la médaille de bronze, l'Américain stoppe sa course d'élan lors d'un saut pour respecter l'hymne national joué au même moment[34].

PalmarèsModifier

InternationalModifier

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2013 Universiade Kazan 1er 5,60 m
2015 Championnats du monde Pékin 9e 5,65 m
Ligue de diamant 3e détails
2016 Circuit mondial en salle de l'IAAF 2e détails
Championnats du monde en salle Portland 2e 5,80 m
Jeux olympiques Rio de Janeiro 3e 5,85 m
Ligue de diamant 2e détails
2017 Championnats du monde Londres 1er 5,95 m
Ligue de diamant 1er 5,87 m
DécaNation Angers 1er 5,75 m
2018 Championnats du monde en salle Birmingham 2e 5,85 m
Coupe du monde Londres 1er 5,83 m
Ligue de diamant 2e 5,88 m
Coupe continentale Ostrava 1er 5,85 m
2019 Ligue de diamant 1er 5,93 m
Championnats du monde Doha 1er 5,97 m
2020 Circuit mondial en salle de l'IAAF 2e détails

NationalModifier

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Marque Lieu Date
Saut à la perche Plein air 6,06 m (AR)   Des Moines
En salle 6,01 m (AR)   Rouen

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jon Mulkeen, « Patton clocks windy 9.75 at Texas Relays », sur iaaf.org, (consulté le )
  2. Renaud Lavillenie sacré champion du monde en salle, avec un saut à 6,02 m
  3. « IAAF: Beijing World Challenge 2016 Ghazal », sur iaaf.org (consulté le )
  4. « Gatlin sous les 10 secondes au meeting de Pékin », sur L'Equipe.fr (consulté le )
  5. (en) « Rio Olympics 2016: Sam Kendricks' bronze is first U.S. pole vault medal since 2004 », sur sports.yahoo.com, (consulté le )
  6. L'Équipe, « Renaud Lavillenie à la peine à Lausanne », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  7. Rédaction, « Le perchiste Sam Kendrick a franchi la barre des 6 mètres », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « IAAF: Van Niekerk and Lasitskene break Diamond League records in Lausanne| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le )
  9. « Perche : Lavillenie en bronze, Kendricks reste invaincu », sur le dauphiné, (consulté le )
  10. « IAAF: Jebet threatens world steeplechase record in Zurich - IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le )
  11. (de) « Piotr Lisek beendet in Cottbus Siegesserie von Sam Kendricks », www.leichtathletik.de | Das Leichtathletik-Portal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. N. H., « Su Bingtian bat encore le record d'Asie du 60m », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. (en) « Kynard wins historic HJ title at USATF Indoors », sur usatf, (consulté le )
  14. a et b « All Star Perche : L'histoire s'en souviendra - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « IAAF: Pole Vault Series Result | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le )
  16. « IAAF: Semenya’s 1:54.25 one of seven world leads in Paris - IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le )
  17. « Kendricks passe 5m91 à Oslo et domine Duplantis », sur Eurosport, (consulté le )
  18. Centre France, « Athlétisme - Renaud Lavillenie se rassure à Lausanne », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  19. (en) « Kendricks tops 6.06m in Des Moines| News | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le )
  20. « Meeting de Paris : Mayer et les Américains illuminent Charléty - Athlé - LD - Paris », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « Meeting de Zurich : Renaud Lavillenie se classe cinquième à la perche - Athlé - LD - Zurich », sur L'Équipe (consulté le )
  22. « Meeting de Berlin : Armand Duplantis bat Kendricks à la perche - Athlé - Berlin », sur L'Équipe (consulté le )
  23. « Mondiaux Doha 2019 : Kendricks et sa perche sur le toit du Stade Khalifa ! », sur Sport.fr, (consulté le )
  24. Anthony Hernandez, « Mondiaux d’athlétisme : Sam Kendricks conserve son titre au saut à la perche », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Athlétisme : à Rouen, les perchistes n’ont déjà plus que les JO en tête », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Meeting de Karlsruhe : Renaud Lavillenie remporte le concours de la perche devant son frère Valentin - Athlé - Perche », sur L'Équipe (consulté le )
  27. « Perche Élite Tour Rouen : Renaud Lavillenie se rate, Sam Kendricks s'impose avec 6,01 m - Athlé - Perche Elite Tour », sur L'Équipe (consulté le )
  28. Arthur Dirou, « All Star Perche : 6,01 m pour Duplantis, 5,94 m pour Lavillenie », sur STADION-ACTU, (consulté le )
  29. « Sam Kendricks retrouve le sourire à Leverkusen - Athlé - Perche », sur L'Équipe (consulté le )
  30. « Jemma Reekie signe la meilleure performance mondiale sur 800 m à Chorzow en 1'58"63 - Athlé - Chorzow », sur L'Équipe (consulté le )
  31. « Lausanne : Mondo Duplantis s'impose avec 6,07 m (MPM) - Athlé - LD - Lausanne », sur L'Équipe (consulté le )
  32. « Donavan Brazier, dernier du 800 m, ne sera pas à Tokyo », sur L'Équipe (consulté le )
  33. Athletics Videos, « Renaud Lavillenie 5.93m Paris 2016 full contest », (consulté le )
  34. « On fait difficilement plus patriote que cet athlète américain », sur Le Huffington Post (consulté le )

Liens externesModifier