Ouvrir le menu principal

Saint-Merd-de-Lapleau

commune française du département de la Corrèze

Saint-Merd-de-Lapleau
Saint-Merd-de-Lapleau
Le bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Égletons
Intercommunalité Communauté de communes de Ventadour
Maire
Mandat
Marion Guichon
2014-2020
Code postal 19320
Code commune 19225
Démographie
Population
municipale
183 hab. (2016 en augmentation de 7,65 % par rapport à 2011)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 28″ nord, 2° 04′ 57″ est
Altitude Min. 251 m
Max. 610 m
Superficie 24,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Merd-de-Lapleau

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Merd-de-Lapleau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Merd-de-Lapleau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Merd-de-Lapleau

Saint-Merd-de-Lapleau est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

ToponymieModifier

Après s'être appelée Ecclesiam Sancti Medardi, la ville s’appela vers 1315 Sancti Medardi avant de devenir Saint-Merd-de-Lapleau.

HistoireModifier

Sous la Révolution française, pour suivre un décret de la Convention, la commune change de nom pour Gimel-Dordogne[1].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Pierre Sauvadet    
mars 2001 mars 2008 Jacqueline Laygue    
mars 2008 mars 2014 Yves Perot PCF  
mars 2014 En cours Marion Guichon   Employée

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 183 habitants[Note 1], en augmentation de 7,65 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
823785775944840862870882956
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9771 011962904945887906955950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
942935913741627580547444398
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
361292213194156140131130188
2016 - - - - - - - -
183--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église de Saint-Merd-de-Lapleau.
  • L'église paroissiale Saint-Médard.
  • Dillanges, ancien village.
  • Chapelle Notre Dame des Charbonniers au village de La Chapeloune[réf. nécessaire]
  • Grotte des maquisards

Personnalités liées à la communeModifier

  • Antoine Jourde (1848-1923), homme politique français né dans la commune

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier