Ouvrir le menu principal

Saint-Just-le-Martel

commune française du département de la Haute-Vienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Just.

Saint-Just-le-Martel
Saint-Just-le-Martel
L'église Saint-Just.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Saint-Léonard-de-Noblat
Intercommunalité Communauté urbaine Limoges Métropole
Maire
Mandat
Joël Garestier
2014-2020
Code postal 87590
Code commune 87156
Démographie
Population
municipale
2 684 hab. (2016 en augmentation de 5,63 % par rapport à 2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 47″ nord, 1° 23′ 19″ est
Altitude Min. 224 m
Max. 426 m
Superficie 31,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Just-le-Martel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Just-le-Martel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Just-le-Martel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Just-le-Martel
Liens
Site web http://saintjustlemartel.fr/

Saint-Just-le-Martel, Sent Just en occitan, est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont les Martellois.

Saint-Just accueille tous les ans de la fin du mois de septembre au début d'octobre, le Salon international du dessin de presse et d'humour dans son nouveau bâtiment situé route du Château d'Eau.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Situation de la commune de Saint-Just-le-Martel en Haute-Vienne.

La commune de Saint-Just-le-Martel est située entre la vallée de la Vienne, au nord, qui la sépare du Palais-sur-Vienne et de Saint-Priest-Taurion, et la vallée de l'Auzette, au sud, qui la sépare de Feytiat et Aureil.

Le village est situé à 9 km de l'entrée de Limoges par l'ex-RN 141.

Communes limitrophes de Saint-Just-le-Martel[1]
Le Palais-sur-Vienne Saint-Priest-Taurion
Panazol   Royères
Feytiat Aureil

À l'ouest, elle est séparée de Limoges par Panazol, et à l'est, de Saint-Léonard-de-Noblat par Royères.

HistoireModifier

Le nom de Saint-Just naquit vers l'an 330 et fut dès son plus jeune âge, instruit dans la religion chrétienne. Enfant, alors qu'il gardait les brebis du troupeau de son père, il lança son « marteau » et dit : « là où mon marteau tombera, là une église se bâtira ! ». Il devint le disciple de saint-Hilaire, évêque de Poitiers. Après la mort de celui-ci, refusant de lui succéder, il revint dans son village natal au Puy Parlier, et entreprit un pèlerinage à Rome. C'est au retour, en 400, qu'atteint par les fièvres, il succomba et fut enterré là où il avait souhaité que fut construite son église. L'église actuelle date des XIIe et XIIIe siècles. Elle possède un clocher mur typiquement limousin. Une belle châsse de 1644 renferme les reliques du saint. À partir de 1441, la prévôté de Saint-Just fit annexée au monastère de Saint-Martial. On ajouta le nom de Martel à Saint-Just, en 1919, pour le différencier des autres Saint-Just existant en France. La reine de France Éléonore d'Autriche séjourna dans la maison du Prévôt le 5 novembre 1542, alors qu'elle revenait de Saint-Léonard-de-Noblat.

TransportsModifier

  • Depuis le 4 septembre 2006, la commune est desservie par une ligne de bus de la STCL 34. Depuis 2012, la ligne 7 dessert quelques arrêts sur le territoire communal. Mais depuis le 1er septembre 2016, la commune est traversée par la ligne 34 mais aussi par la nouvelle ligne 46.Un effort financier important a été fait par Limoges Métropole pour mieux desservir le territoire communal,les habitations isolées sont desservies par des taxis à partir des arrêts de bus proche.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 mai 1953 François Château    
mai 1953 mars 1965 Léonard Grousselas    
mars 1965 mars 1971 Jean-Léonce Pommiès    
mars 1971 mars 1983 André Rouvelaud    
mars 1983 mars 1989 Monique Jouhaud    
mars 1989 octobre 2014
(demission)
Gérard Vandenbroucke[2] PS Retraité de l'enseignement
Conseiller régional du Limousin (? → 2015)
1er vice-président du conseil régional du Limousin (2010 → 2014)
Président de Limoges Métropole (2014 → )
novembre 2014[3] En cours Joël Garestier PS Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 2 684 habitants[Note 1], en augmentation de 5,63 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0749159071 0601 1491 1931 1961 3091 332
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2491 2451 2371 2271 3161 3201 4041 4211 407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3651 3401 3151 2271 1531 0831 0791 0171 063
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9651 0441 2131 5301 8251 9592 2992 3492 399
2013 2016 - - - - - - -
2 6502 684-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sur Géoportail
  2. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  3. « Passation de pouvoirs à la mairie dans l’émotion et le respect », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.