Ouvrir le menu principal

Royères

commune française du département de la Haute-Vienne

Royères
Royères
L'église de la Nativité-de-la-Vierge.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Saint-Léonard-de-Noblat
Intercommunalité Communauté de communes de Noblat
Maire
Mandat
Franck Letoux
2014-2020
Code postal 87400
Code commune 87129
Démographie
Population
municipale
889 hab. (2016 en augmentation de 8,15 % par rapport à 2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 58″ nord, 1° 25′ 52″ est
Altitude Min. 235 m
Max. 484 m
Superficie 17,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Royères

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Royères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Royères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Royères

Royères est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

 
Situation de la commune de Royères en Haute-Vienne.

La commune est traversée par la Vienne.
Le bourg de Royères est située à 7 km de Saint-Léonard-de-Noblat et à 15 km de Limoges.
La commune est desservie par la gare de Brignac située à environ 1 km du bourg, dans la vallée de la Vienne, sur la ligne de Limoges-Bénédictins à Ussel.
Le bourg est situé à 14 km de l'échangeur no 34 de l'A20.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Royères-la-Montagne[2].

En occitan, le nom de la commune est Roiera.

Royères doit son nom au royer, autrement dit le chêne rouvre. La feuille de cet arbre est devenue son emblème.

HistoireModifier

  • Placée sous le patronage de la Vierge, l'église est aussi dédiée, et c'est rare en Limousin, à Thomas Becket.
  • En septembre 1913, Raymond Poincaré, fait étape à Royères Le prétexte de cette parade qui dura au total une semaine (jusqu'au 15 septembre 1913) ? La promotion du tourisme : le président ayant été invité par la Fédération des syndicats d'initiative du Centre, représentée localement par Charles Lamy, par ailleurs président de la chambre de commerce et candidat malheureux face à Léon Betoulle aux municipales de 1906. Mais, à l'époque, Raymond Poincaré semble plutôt chercher à asseoir sa popularité dans le climat tendu d'avant-guerre, où s'opposent nationalistes et pacifistes.
  • Fin juin 2007, une peinture murale a été découverte dans l'église de la commune, derrière la chaire ainsi que sur la voûte. Elle est maintenant accessible au public et a été rénovée.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Martine Tandeau-de-Marsac    
mars 2014 En cours Franck Letoux    

JumelageModifier

Les communes de Royères, La Geneytouse, d’Eybouleuf et de Saint-Denis-des-Murs réunies au sein de l’association de jumelage « Noblat Aigues vives », viennent de signer, le 14 août 2014, un serment de jumelage avec Sant'Agata sul Santerno, une commune italienne d’Émilie-Romagne.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 889 habitants[Note 1], en augmentation de 8,15 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
525562484531517570531574563
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
589599592562590615632647608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
677666649606591616586519523
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
604546576779855795819822889
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Moulin à farine[6].
  • Château de Brignac, qui fut la propriété de la famille de Villoutreys de Brignac au XVIIIe siècle. Le château aux deux visages présente une architecture remarquable : l'aile ouest dite aile des Tours est du XVe siècle, l'aile au midi fut construite à partir de 1786 sur un plan d’ordonnance classique. Une orangerie et un bassin de la même époque agrémentent le parc. La chapelle est du XIXe siècle. Les Villoutreix de Brignacqui le cèdent au célèbre financier Naurissard. Cet homme d'affaires était aussi propriétaire d'un hôtel particulier conçu par l'architecte Brousseau et qui abrite aujourd'hui les bureaux de la Banque de France, boulevard Carnot à Limoges. Depuis 1824, le château est la propriété de la famille Tandeau de Marsac. Propriété privée visible depuis la route.
  • La Papeterie à "Lageas Basse". Fondée au XVIIe, elle a cessé son activité en 1911. La minoterie de Brignac a fait du papier paille, utilisé pour l'emballage sa spécialité. Elle a fermé ses portes en 1936.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Martine Tandeau de Marsac, Royères, Limoges, Éditions Mon Limousin, coll. « Les Abécédaires du Limousin », , 80 p. (ISBN 978-2-4907-1002-7)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier