Saïd Taghmaoui

acteur international
Saïd Taghmaoui
سعيد تغماوي
ⵙⴰⵄⵉⴷ ⵜⴰⵖⵎⴰⵡⵉ
Description de cette image, également commentée ci-après
Saïd Taghmaoui en 2014.
Naissance (49 ans)
Villepinte, Seine-Saint-Denis, Drapeau de la France France
Nationalité Française
Marocaine
Américaine (depuis 2008)
Profession Acteur
Films notables La Haine
Les Rois du désert
Ô Jérusalem
Ali Zaoua prince de la rue
Wonder Woman
Séries notables Touch
Lost : Les Disparus
House of Saddam

Saïd Taghmaoui (en arabe : سعيد تغماوي ; en chleuh : ⵙⴰⵄⵉⴷ ⵜⴰⵖⵎⴰⵡⵉ), né le à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, est un acteur franco-marocain[1],[2],[3], naturalisé américain en 2008[4],[5],[6].

BiographieModifier

Saïd Taghmaoui naît le à Villepinte de parents chleuhs venus d'Essaouira[7], et grandit à Aulnay-sous-Bois, dans la Cité des 3000. Il a trois frères et cinq sœurs[6]. Il quitte l'école très tôt avec la volonté au départ de suivre une carrière dans la boxe anglaise, un sport qu'il pratique dès son adolescence[4] et dans lequel il devient vice-champion de France en 1990[8].

Il fait ses premières armes aux côtés du groupe de hip-hop Assassin, par qui il rencontre Mathieu Kassovitz, qui lui donne sa première chance de se révéler au public dans le film La Haine : il est ainsi nommé pour un César en 1996. Saïd se met très vite à apprendre de nouvelles langues, dont l'anglais, ce qui lui permet de commencer une carrière internationale, notamment aux États-Unis, en Italie et en Allemagne.

Il devient l'un des rares acteurs français à tourner aux États-Unis. Son rôle de soldat irakien dans Les Rois du désert aux côtés de George Clooney et Mark Wahlberg, lui permet de se lancer à Hollywood. Il tournera aussi dans les films Hidalgo, Spartan et J'adore Huckabees.

En 2006, Omar Sharif lui remet « La Pyramide d’Or », un prix égyptien qui récompense le meilleur acteur du monde arabe, et lui adresse à l’occasion cet hommage : « Vous êtes mon héritier, mon successeur… »[9].

En 2008, il obtient la nationalité américaine[4],[10]

Il interprète le rôle de César dans la saison 5 de la série télévisée à succès Lost : Les Disparus[11].

En 2009, il est choisi par le groupe U2 pour incarner le rôle principal de Linear, le film qui accompagne leur nouvel album No Line on the Horizon[12]. Il s'agit d'un film de 56 min découpé en 14 morceaux pour illustrer les quatorze titres de leur album. La même année, il est à l'affiche de la superproduction américaine G.I. Joe : Le Réveil du Cobra, dans laquelle il incarne un hacker.

Il interprète en 2013 Guillermo Ortiz, un prêtre hispanique jésuite qui se transforme en machine à tuer, aux côtés de Kiefer Sutherland Touch [13].

Nabil Elderkin le choisit en 2014 pour être l'acteur principal de deux clips : Fuck That, du DJ américain Skrillex, et Is It Worth It ?, du chanteur Damian Marley.

En 2016, il joue l'antagoniste du clip Money Man/Put That On My Set d'A$AP Rocky et de son groupe le A$AP Mob, réalisé par Dexter Navy, au visuel très inspiré par La Haine.

Il tient le rôle de Sameer dans la superproduction hollywoodienne Wonder Woman, sortie en 2017.

Saïd Taghmaoui intègre en 2018 l'Académie des arts et des sciences du cinéma, qui sélectionne les films et acteurs concourant aux Oscars[14],[15].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

FilmographieModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

CinémaModifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Années 2020Modifier

TélévisionModifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Années 2020Modifier

  • 2020 : Professionals : Tariq Basari(saison 1, 4 épisodes )
  • 2021 : Validé (série Canal+) : Nasser (saison 2)

ClipsModifier

PublicationModifier

En 2021 Saïd publie son autobiographie, écrite avec l'aide de Laurent Sagalovitsch[25] :

Voix françaisesModifier

En France, Saïd Taghmaoui a régulièrement assuré lui-même sa post-synchronisation. Cependant, depuis sa naturalisation américaine en 2008, plusieurs acteurs se sont succédé pour le doubler. Au Québec, Patrice Dubois l'a doublé à trois reprises.

Notes et référencesModifier

  1. « Panorama des cinémas marocains », Musée de l'histoire de l'immigration, (consulté le ).
  2. « Saïd Taghmaoui dans le nouveau court-métrage du rappeur ASAP Rocky », Telquel, (consulté le ).
  3. En 2009, dans une interview d'Aujourd'hui le Maroc, Saïd Taghmaoui a tenu des propos évoquant sa marocanité : « Que mon pays, le pays de mes parents, de mes ancêtres, mon pays d'origine me rende hommage, à moi Saïd le jeune Marocain, et que cela se passe à Marrakech au Festival international du film, cela m'a bouleversé ».
  4. a b et c Hollywood buvard - Libération, 4 août 2009.
  5. Mounir Siraj, « Saïd Taghmaoui, « premier héros arabe positif » à Hollywood », Aujourd'hui le Maroc, .
  6. a et b Cheikh symbol - Libération, 9 janvier 1999.
  7. « Interview de Saïd Taghmaoui », YouTube, [vidéo].
  8. MAP, « Hommage à Said Taghmaoui : consécration d'un parcours singulier », (consulté le ).
  9. Hassan Alaoui, « Saïd Taghmaoui, de la pyramide d'Or à Canal+ », Le Matin, .
  10. Laetitia Reboulleau, « Comme Laeticia Hallyday, ces stars ont demandé la nationalité américaine », sur fr.news.yahoo.com, (consulté le ).
  11. Saïd Taghmaoui est "Lost" ! - Allociné, 10 septembre 2008.
  12. Saïd Taghmaoui, la nouvelle égérie de U2 - U2 France, 19 janvier 2009.
  13. aïd Taghmaoui : Le Frenchy qu'Hollywood s'arrache en duo avec Kiefer Sutherland - Purepeople.com, 18 février 2013.
  14. Hollywood : l'Académie des Oscars ouvre la porte aux femmes - L'Obs/AFP, 26 juin 2018.
  15. L'acteur franco-marocain Said Taghmaoui intègre l'Académie des Oscars - HuffPost Maroc, 28 juin 2018.
  16. « The Forgiven 2022 : Synopsis, Séances et Bande-annonce » [vidéo], sur Cinéma et série : Orange (consulté le ).
  17. « Saïd Taghmaoui », sur VSD (consulté le ).
  18. Guillaume Narduzzi, « Retour sur la carrière atypique de Nessbeal, étoile filante du rap français », sur konbini.com, (consulté le ).
  19. Le Parisien, « U2 choisit Saïd Taghmaoui », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Niro et Saïd Taghmaoui dans le clip Fiers de nous ! (CLIP) », sur Booska-P (consulté le ).
  21. « Demi Portion – Demi parrain », sur Genius (consulté le ).
  22. « Clip de damian marley avec said taghmaoui », sur article19.ma, (consulté le ).
  23. « VIDEO - Saïd Taghmaoui dans le nouveau clip de Skrillex "Fuck That" », sur TF1 INFO, (consulté le ).
  24. (en) Video: A$AP Mob feat. A$AP Rocky, A$AP Nast, & Skepta – ‘Money Man / Put That On My Set' - Rap-up, 21 octobre 2016.
  25. [audio] « En sol majeur - Saïd Taghmaoui, de La Haine à la volonté », sur RFI, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :