Sôter (pape)

Sôter
Image illustrative de l’article Sôter (pape)
Portrait imaginaire de la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs (mosaïque du milieu du XIXe siècle)
Biographie
Naissance ?
Fondi (Italie)
Décès 170 ou 177
Rome
Pape de l’Église catholique
Élection au pontificat 162 ou 168
Fin du pontificat 170 ou 177

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Saint Sôter (mort en 170 ou 177)[1] est, selon la tradition catholique, le 12e évêque de Rome[2]. Il succède à Anicet vers 162 (ou 168)[1] environ sous le règne de Marc Aurèle. Personnage peu connu il semble être originaire de Fondi[1].

Nous possédons à l’heure actuelle les fragments d’une lettre que lui a adressée l’évêque de Corinthe, Denys. Celui-ci remercie Sôter pour les dons que la communauté chrétienne de Rome vient d’envoyer aux pauvres de Corinthe. On attribue à Sôter, sans doute à tort, une lettre sur le montanisme et sur la prédestination.

Sa fête est fixée au 22 avril d’après le Martyrologe romain[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Soter », sur www.vatican.va (consulté le )
  2. Le titre de pape apparaît au cours du IIIe siècle, et n'est pas attesté pour l'évêque de Rome avant le début du IVe siècle. Philippe Levillain, Dictionnaire historique de la papauté, Fayard, 2003, s. v. « Pape ».
  3. Saint Sôter sur Nominis.

Liens externesModifier