Martyre

torture et exécution d'une personne en raison de sa foi chrétienne

Le martyre est la torture et l'exécution, avec ou sans jugement préalable, d'une personne qui refuse d'abjurer sa foi sous la contrainte et qui accepte de mourir au nom de ses convictions religieuses. Le supplicié est parfois reconnu a posteriori comme « martyr[1] » par l'Église catholique.

Portrait de Pierre de Vérone par Pedro Berruguete (1493), musée du Prado, Madrid. La palme du martyre est ici ornée d'une triple couronne.

Des fidèles de plusieurs religions acceptent de subir le martyre, notamment dans le judaïsme, le christianisme et l'islam.

Dans un sens dérivé, le martyre désigne les grandes souffrances que peut endurer une personne jusqu'à la mort.

ÉtymologieModifier

Le mot « martyre » vient du latin martyrium[2], lui-même issu du grec ancien μαρτυριον, marturion (« témoignage », « preuve »)[3].

DéfinitionsModifier

Le sociologue Farhad Khosrokhavar opère une distinction entre le martyre musulman du chahid[4] et le martyre du chrétien, le premier étant offensif, le second défensif. Le martyre chez les musulmans trouve une forme moderne dans l'aspect politique de l'islam (ou islamisme) et se confond tacitement avec l'idéologie ou l'ultranationalisme : on meurt, par exemple, pour la république islamique d'Iran plus que pour Dieu. Khosrokhavar parle de la « pathologie » du martyr qui choisit la mort par désespoir utopique. Il emploie à ce sujet le terme de « martyropathe »[5],[6].

IconographieModifier

Dans l'iconographie chrétienne, les martyrs sont souvent représentés avec, comme attribut, la « palme du martyre ».

Notes et référencesModifier

  1. Ce mot, qui désigne le supplicié et non pas le supplice, ne s'écrit avec un e que lorsqu'il s'agit d'une femme.
  2. « Martyre », Larousse, 2014.
  3. « Martyre », Trésor de la langue française.
  4. Le mot chahid (« martyr ») signifie aussi « témoin », comme en grec : Ash-Shahīd (en arabe : الشَّهِيد, [le Témoin]?) est l'un des noms de Dieu en islam. Cf. Djamel Eddine Feliachi, Les Préceptes fondamentaux de l'islam, vol. 1 : Les Vertus de la foi (ISBN 978-1-291-33752-5, lire en ligne), p. 165 [lire en ligne (page consultée le 6 décembre 2021)].
  5. Farhad KhosrokhavarK, Les Nouveaux Martyrs d'Allah, Flammarion, .
  6. CHELLY A., « Qu'est-ce que la martyropathie », mondeiranien,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Daniel Boyarin, Mourir pour Dieu : L'invention du martyre aux origines du judaïsme et du christianisme, Bayard, 2004
  • Karl Rahner, Essai sur le martyre, in Écrits théologiques, tome 3, éditions Desclée de Brouwer, 1965
  • Concilium n° 183, Les Martyrs d'aujourd'hui, éditions Beauchesne, 1983 : « Martyrs et persécutés dans le christianisme ancien » par Theofried Baumeister ; « Dimensions du martyre, plaidoyer pour un élargissement d'un concept classique » par Karl Rahner ; « Le martyre, essai de réflexion systématique » par Leonardo Boff

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier