Royale Union saint-gilloise

club de football belge
(Redirigé depuis Royale Union Saint-Gilloise)

La Royale Union Saint-Gilloise (ou Royale Union SG) est un club de football belge originaire de la commune bruxelloise de Saint-Gilles et fondé le .

Royale Union Saint-Gilloise
Logo du Royale Union Saint-Gilloise
Généralités
Nom complet Royale Union Saint-Gilloise
Surnoms Les Apaches[1]
Union 60
Matricule 10
La vieille dame
Noms précédents Union Saint-Gilloise
Royale Union
Fondation (126 ans)
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Bleu et jaune
Stade Stade Joseph Marien
(9 400 places)
Siège Chaussée de Bruxelles, 223
1190 Forest
Championnat actuel Jupiler Pro League
Propriétaire Alex Muzio
Président Alex Muzio[2]
Entraîneur Alexander Blessin
Joueur le plus capé Henri Diricx (314)
Meilleur buteur Lodewijk Diricx (129)
Site web www.rusg.brussels.be
Palmarès principal
National[3] Champion de Belgique (11)
Champion de D2 (4)
Champion de D3 (3)
Champion de D4 (1)
Coupe de Belgique (2)
International[3] Challenge international du Nord (3)
Coupe Ponthoz (3)
Coupe Dupuich (4)

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football 2023-2024
0

Dernière mise à jour : 3 août 2018.

Depuis les années 1920, son stade est situé sur le territoire de la commune voisine de Forest, et est porteur du matricule 10. Ses couleurs sont jaune et bleu.

L'Union est un des clubs les plus titrés de l'histoire du football belge. Sa grande période se déroule avant la Seconde Guerre mondiale. Dans le langage familier, le club devint l'Union 60 à la suite d'une fameuse série de 60 matchs d'affilée sans concéder de défaite entre 1933 et 1935.

Le club remporte le titre en Division 1B lors de la saison 2020-2021 et retrouve ainsi l’élite du football belge après 48 ans d’absence au plus haut niveau.

Le club évolue lors de la saison 2023-2024 en Jupiler Pro League, premier niveau du football belge. C'est sa 115e saison en séries nationales et sa 61e parmi l'élite.

Histoire modifier

Prémices modifier

 
Union Saint-Gilloise (1903-1904)
Assis de gauche à droite : Max Tobias, Alexandre Wigand, Gustave Vanderstappen, Pierre Destrebecq, Charles Vanderstappen. Milieu : Guillaume Vanden Eynde, Paul Grumeau, Jack Romdenne. Debout : François Leroy, Joseph Vanderstappen, Edgard Poelmans

Créé le par une bande de copains, l'Union Saint-Gilloise s'affilie l'année suivante a l'UBSSA, ancêtre de l'URBSFA où elle reçoit le matricule 10. Elle y commence en deuxième division de la série du Brabant. Lors de ses premières années d'existence, le club joue sur des terrains situés à Uccle, Saint-Gilles et Forest.

En marge de la création de la FIFA le , un match de gala opposa la France à l'Union Saint-Gilloise. Match où l'Union s'imposera trois buts à un au stade du Vivier d'Oie à Uccle.

Sept premiers titres de champion de Belgique avant la Première Guerre mondiale modifier

Pour la saison 1900-1901, le club termine premier de sa série et est promu en première division. Le club alterne les bons résultats, remportant trois fois le challenge international du Nord et allant même à être sept fois champion en première division jusqu'en 1914-1915, date d'arrêt de la compétition pour cause de Première Guerre mondiale.

Quatre nouveaux titres de champion de Belgique pendant l'entre-deux-guerres modifier

Peu de temps après la guerre, l'Union joue dans son nouveau stade du Parc Duden. Cette période est aussi synonyme de performance dans les années 1920 avec un 8ème titre de champion de Belgique en 1923. aux alentours des années 1930, le club connaît un coup de mou. En 1931, le club rebaptise son stade du Parc Duden en stade Joseph Marien en l'honneur de son ancien président. Mais lors des saisons 1933, 1934 et 1935, l'Union revient au premier plan du football belge et est trois fois championne en trois ans en accumulant les bonnes performances car l'Union aligne 60 matchs consécutifs sans connaître la défaite[4]. Finalement, le rival, le Daring Club de Bruxelles mettra fin à ce record qui n'a toujours pas été égalé à ce jour en Division 1. Pour cette performance, le club recevra le surnom d'Union 60.

Aller et retour dans les séries nationales modifier

Club familial, l'Union ne franchit pas l'écueil du professionnalisme. La sanction ne se fit pas attendre. L'Union bascula en Division 2 en 1965 et fit depuis l'ascenseur entre la première division et la Promotion.

Le retour au plus haut niveau modifier

Après le rachat du club en 2018[5] par le propriétaire anglais de Brighton and Hove Albion, Tony Bloom, le club, stabilisé en D1B, revoit ses ambitions sportives à la hausse, comme en témoigne son projet de rénovation du stade Joseph Marien, obligeant l'Union à déménager temporairement au Stade du Heysel.

Saison 2018-2019 : demi-finaliste de la coupe de Belgique modifier

Si le premier coup d'éclat sera une victoire cinglante (0-3) sur le voisin du Sporting d'Anderlecht lors de l'édition 2018-2019 de la coupe de Belgique, puis une accession à la demi-finale de cette même coupe après une victoire face au KRC Genk, l'Union devra encore attendre avant d'envisager une montée en D1A, devancée par le KV Malines, qui réalise le doublé Championnat de D1B-Coupe de Belgique.

Saison 2019-2020 : quatrième en division 1B modifier

L'année suivante, l'Union manque également le coche en finissant 4e de la série derrière le duo formé par OHL et le Beerschot, qui montent tous les deux en D1A à la faveur d'une réforme du championnat de première division (passant de 16 à 18 équipes) accélérée par la crise du coronavirus pendant la saison 2019-2020.

Saison 2020-2021 : champion en division 1B et montée en division 1A modifier

Finalement, après plusieurs tentatives, l'Union trouve en Felice Mazzu, ancien entraîneur de Charleroi et du KRC Genk, et ses nouveaux renforts (Casper Nielsen, Loïc Lapoussin, Deniz Undav, Dante Vanzeir, Christian Burgess, Anthony Moris, etc.) issus d'un recrutement intelligent les hommes providentiels qui la mèneront vers le titre de champion de division 1B et la promotion vers la Division 1A en 2020-2021. Le club écrase la concurrence, enregistrant un total record de 70 points en 28 matches, soit 18 unités de plus que son premier poursuivant, le RFC Seraing. Cette saison voit par ailleurs renaître le « derby de la Zwanze » (qui opposait traditionnellement l'Union et le Daring, ancêtre du RWDM) en séries nationales avec l'intégration du RWDM à la D1B.

Saison 2021-2022 : vice-champion de Belgique modifier

De retour en première division après 48 ans d'absence pour la saison 2021-2022, l'Union a tout d'un oiseau pour le chat avec son petit budget et son stade vétuste malgré une foule de supporteurs toujours plus nombreux. Pourtant, l'Union caracole en tête du classement de la D1A à la mi-championnat malgré une élimination en coupe de Belgique, enregistrant même 9 points d'avance sur le pourtant dominant Club Bruges après 23 journées, éveillant chez les supporteurs le rêve d'un 12e titre de champion, 87 ans après le dernier sacre en 1935. Par ailleurs, l'Union s'arroge les deux derbys bruxellois de la phase classique du championnat contre le voisin du RSC Anderlecht, tant à l'extérieur (victoire 1-3) qu'à domicile (victoire 1-0)[6]. En tête du championnat à la fin de la phase classique avec 5 points d'avance sur le Club Bruges, l'Union Saint-Gilloise est in extremis dépassée par les Brugeois lors des play-offs et obtient finalement le titre de vice-champion de Belgique 2021-2022 [7], se qualifiant pour le troisième tour des qualifications pour la Ligue des Champions 2022-2023.

Les Unionistes vice-champions de Belgique les plus utilisés sont : Anthony Moris, Christian Burgess, Ismaël Kandouss, Bart Nieuwkoop, Siebe Van der Heyden, Casper Nielsen, Teddy Teuma (capitaine), Jean Thierry Lazare, Loïc Lapoussin, Dante Vanzeir et Deniz Undav.

Saison 2022-2023 : quart de finaliste européen et troisième du championnat modifier

L'Union doit se séparer de deux de ses meilleurs éléments, Casper Nielsen parti à Bruges et Deniz Undav à Brighton, mais transfère le jeune attaquant nigérian Victor Boniface ainsi que Gustaf Nilsson. Le T2 Karel Geraerts devient TI, remplaçant Felice Mazzù parti entraîner le voisin et rival anderlechtois.

Après un début de championnat moyen, l'équipe remonte au classement et se maintient pendant la seconde partie de la phase régulière à la deuxième place en talonnant le KRC Genk malgré le départ pendant le mercato d'hiver de Dante Vanzeir vers les Red Bulls de New York en MLS. L'Union termine la phase régulière avec le même nombre de points (75) et de victoires que le KRC Genk, premier grâce à un meilleure différence de buts. L'équipe participe ainsi pour la seconde fois consécutive aux play-offs 1. Lors de la dernière journée des play-offs 1, l'Union est virtuellement championne entre la 46e (but de Simon Adingra) et la 89e minute en menant 1-0 contre le Club Bruges mais les Brugeois égalisent à ce moment puis gagnent le match 1-3, mettant fin aux espoirs de titre des Unionistes qui terminent troisième du championnat remporté sur le fil par l'Antwerp. Le club jouera la saison prochaine les barrages de la Ligue Europa 2023-2024.

Le club réalise aussi un très beau parcours en coupe de Belgique, en éliminant entre autres La Gantoise (4-0) et en atteignant les demi-finales où il est sorti de la compétition par l'Antwerp après une séance de tirs au but.

Le retour européen de l'Union commence au troisième tour des qualifications pour la Ligue des Champions par une victoire 2-0 contre les Glasgow Rangers mais le retour en Écosse (défaite 3-0) renvoie les Unionistes en poule de la Ligue Europa. Cette poule D se compose de l'Union Berlin, du SC Braga et de Malmö FF. Alors qu'elle ne partait pas du tout favorite, l'Union termine première de cette poule avec quatre victoires et 13 points en six matches. Qualifiés directement pour les huitièmes de finale, les Saint-Gillois retrouvent l'Union Berlin sur leur chemin et éliminent les Allemands après un match nul 3-3 à Berlin et une belle victoire 3-0 au match retour. En quarts de finale, l'Union joue contre un nouvel adversaire allemand, le Bayer Leverkusen, mais doit s'incliner au match retour (défaite 1-4) après un match nul 1-1 en Allemagne. Ce premier bilan européen est positif avec 6 victoires, 3 nuls et 3 défaites. Le stade Joseph Marien ne correspondant pas aux normes de l'UEFA, l'Union a joué ses quatre premières rencontres européennes au stade Den Dreef d'Oud-Heverlee Louvain puis les deux suivantes au Lotto Park à Anderlecht malgré les réticences de nombreux supporteurs[8].

L'équipe type de la seconde moitié de saison se compose d'Anthony Moris, Christian Burgess, Ismaël Kandouss, Bart Nieuwkoop, Siebe Van der Heyden, Senne Lynen, Teddy Teuma (capitaine), Jean Thierry Lazare, Loïc Lapoussin, Simon Adingra et Victor Boniface.

Saison 2023-2024 modifier

En désaccord avec sa direction pour des divergences financières au niveau d'un nouveau contrat, l'entraineur Karel Geraerts quitte le club[9]. Il est remplacé par l'Allemand Alexander Blessin, naguère actif au KV Ostende (de 2020 à 2022). Plusieurs cadres de l'équipe sont aussi en partance comme le capitaine Teddy Teuma vers le Stade de Reims, Ismaël Kandouss à La Gantoise, Victor Boniface au Bayer Leverkusen pour une somme annoncée de 20 M.€[10], Siebe Van der Heyden au RCD Majorque, Bart Nieuwkoop à Feyenoord Rotterdam et Simon Adingra (fin de prêt). On note les arrivées du défenseur argentin Kevin Mac Allister, du défenseur belge Alessio Castro-Montes, du milieu belge Charles Vanhoutte, de l'ailier norvégien Mathias Rasmussen et de l'attaquant algérien Mohamed Amoura. Des joueurs moins utilisés la saison précédente acquièrent des places de titulaires comme Cameron Puertas, Koki Machida et Dennis Eckert.

Les Unionistes participent aux barrages de la Ligue Europa 2023-2024 où ils sont confrontés aux Suisses du FC Lugano. Vainqueurs des deux matches (2-0 et 0-1), les Bruxellois accèdent comme la saison précédente à la phase de groupes de cette compétition. Ils héritent d'une poule E relevée en compagnie du FC Liverpool, de Toulouse FC et des Autrichiens de LASK. Troisième de ce groupe malgré une victoire historique 2-1 contre le FC Liverpool lors de la dernière journée, il se qualifient pour les barrages de la Ligue Europa Conférence où ils rencontrent l'Eintracht Francfort.

Pour la troisième saison consécutive, les Unionistes performent au niveau du championnat de Belgique et sont sacrés champions d'automne après la première moitié de la phase régulière (15 matches) en comptant quatre points d'avance sur leur voisin anderlechtois, avec notamment Mohamed Amoura comme buteur et Cameron Puertas en donneur d'assists. Ils terminent l'année 2023 (20 matches joués) en tête du championnat avec 6 points d'avance sur Anderlecht.

Palmarès et statistiques modifier

Titres et trophées modifier

Compétitions officielles Compétitions internationales
Compétitions régionales Tournois saisonniers
  • Coupe Jos Peeters (0) :
    • Finaliste : 2012.



Récompenses individuelles modifier

Six joueurs de l'Union Saint-Gilloise terminèrent meilleurs buteurs du championnat de D1:


Un joueur de l'Union Saint-Gilloise termina Meilleur buteur du championnat de D2:

Participation aux championnats nationaux modifier

Statistiques mises à jour le (terme de la saison 2022-2023)

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1re nationale 60 11 3
II 2e nationale 25 4 1 1
III 3e nationale 27 3 4 2
IV 4e nationale 2 1
V 5e nationale 0 0
 
  TOTAUX 114 19 8 3
  • TM Up : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Classements par saisons modifier

Avant 1901, l'Union Saint-Gilloise s'illustre dans la compétition régionale du Brabant, appelée Division 2, à laquelle le club prend part pour la première fois lors de la saison 1898-1899, terminant sixième sur huit.

Classée troisième sur onze lors de sa deuxième saison, l'Union brille dès la troisième en 1900-1901. L'Union Saint-Gilloise survole cette compétition qui se termine par un tournoi final appelé Division 1. Les jaunes et bleus remportent 10 matches pour un seul partage, en ayant inscrit 57 buts pour 15 concédés. L'Union gagne la finale, et donc le titre officieux de champion, sur un score sans appel: 12-0. Son adversaire était le Daring.

Les performances unionistes amènent la Fédération belge à autoriser le club à rejoindre la plus haute division dès la saison suivante. À cette époque, aucune montée ou descente selon les seuls classements sportifs n'était encore prévue par les règlements.


Parcours européens modifier

L'Union Saint-Gilloise participa à cinq éditions différentes de la Coupe des villes de foires, ancêtre de la Coupe de l'UEFA devenue Ligue Europa en 2009. Les Unionistes atteignirent une fois le niveau des demi-finales. En cinq participations, l'Union fut éliminée à quatre reprises par un des deux futurs finalistes.

En 2022, après sa deuxième place au championnat, l'Union Saint-Gilloise se qualifie pour les qualifications de la Ligue des champions, 58 ans après sa dernière participation à une compétition européenne.

Bilan général modifier

Le club participe à cinq éditions de la Coupe des villes de foires.

Epreuves Part Cups Fin J V N D bm br "PTS" Prol TaB
CE3 Coupe des villes de foires (1955-1971) 5 0 0 17 5 2 10 26 29 17 0 0
  TOTAUX 5 0 0 17 5 2 10 26 29 17 0 0
  • Part = Nombre de participations.
  • Cups = Trophées remportés.
  • Fin = Nombre de finales jouées.
  • J/V/N/D = matches joués, victoires, nuls, défaites.
  • bm/br = Buts marqués - Buts reçus (hors Tirs au but)
  • Pts = Points fictifs accumulés sur base de 3 pour une victoire et 1 pour un nul (si Tirs au but, points selon score après 120 min).
  • Prol = nombre de fois qu'une rencontre eut une prolongation.
  • TaB = nombre de fois que des "Tirs au but furent nécessaires.

Matches modifier

Personnalités du club modifier

Présidents modifier

Au cours de son histoire, le club a été dirigé par vingt présidents différents.

Présidents de la Royale Union Saint-Gilloise
Rang Nom Période
1   Alfred Lombaert 1897-1898
2   Charles Barette 1898-1908
3   Paul Grumeau 1908-1921
4   Joseph Marien 1921-1933
5   Émile Mouvet 1933-1935
6   Louis Leysen 1935-1942
7   Pierre Desmet 1942-1952
8   Émile Hanse 1952-1963
9   Charles Van den Borre 1963-1973
10   Jean Boddaer 1973-1975
11   Ghislain Bayet 1975-1976
12   Jean Boddaer 1977-1986
13   Jean Godefroid 1986-1987
Rang Nom Période
14   Jacques Baugniet 1987-1990
15   Jean Godefroid (2) 1990-1993
16   Charles Picqué 1993-2000
17   Willy Michielsen 2000-2002
18   Giovanni Ravasio 2002-2006
19   Enrico Bove 2006-2007
20   Willy Michielsen (2) 2007-2009
21   Enrico Bove (2) 2009-2013
22   Alain Vander Borght 2013-2015
23   Jürgen Baatzsch 2015-2018
24   Tony Bloom 2018-2019
25   Alex Muzio 2019 -

Entraîneurs modifier

Entraîneurs de la Royale Union Saint-Gilloise
Rang Nom Période
1   Joseph Romdenne 1905-1911
2   Charles Griffiths 1922-1923
3   Charles Griffiths (2) 1933-1935
4   Paul Grumeau 1943-1947
5   William Aitken 1947-1948
6   André Vandeweyer 1948-1959
7   Edmond Delfour 1962-1964
8   François Vanden Eynde 1964-1965
9   André Riou 1965-1966
10   Félix Week 1967-1969
11   Guy Thys 1969-1973
12   Georges Heylens 1973-1975
13   Michel De Temmerman 1988-1992
14   Jean Thissen (intérim) 1992
15   László Fazekas 1992-1993
Rang Nom Période
16   Daniel Renders 1993-1995
17   Casimir Jagiello 1995-1996
18   Fernand Schmit (intérim) 1996
19   Roland Van Ginderachter 1996-1997
20   Freddy Smets 1997-1999
21   Joël Crahay 1999-2003
22   Jacques Urbain 2003-2005
23   Joe Tshupula 2005-2006
24   Alexandre Czerniatynski 2006-2007
25   Peter Mommaert 2007-2008
26   Jacques Urbain (2) 2008-2009
27   Roland Van den Bossche (intérim) 2009
28   Carmelo Miceli (intérim) 2009
29   Roberto Landi 2009
30   Zoltán Kovács 2009-2010
Rang Nom Période
31   Dante Brogno 2010-2012
32   Giancarlo Oriolo (intérim) 2012
33   Marc Wuyts (intérim) 2012
34   Tom De Cock 2012
35   Ludo Wouters 2012-2013
36   Tom De Cock (2) 2013
37   Jean-Pierre Vande Velde 2013
38   Grégory Vanmelkebeke (intérim) 2013-2014
39   Jacques Urbain (3) (intérim) 2014
40   Dražen Brnčić 2014-2015
41   Marc Grosjean 2015-2018
42   Luka Elsner 2018-2019
43   Thomas Christiansen 2019-2020
44   Felice Mazzù 2020-2022
45   Karel Geraerts 2022-2023[11]
46   Alexander Blessin[12] 2023-

Anciens joueurs emblématiques modifier

Effectif professionnel actuel modifier

Effectif professionnel de l'Union Saint-Gilloise de la saison 2023-2024
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[13] Nom Date de naissance Sélection[14] Club précédent Contrat
12 G     Lindner, HeinzHeinz Lindner 17/07/1990 (33 ans) Autriche FC Sion 0000-2024
14 G   Imbrechts, JoachimJoachim Imbrechts 09/10/2001 (22 ans) Suède -20 ans Formé au club 2022-2025
34 G   Wenssens, MaximeMaxime Wenssens 17/11/2001 (22 ans) Rwanda KV Malines 2023-2024
49 G   Moris, AnthonyAnthony Moris   29/04/1990 (33 ans) Luxembourg RE Virton 2020-2026
5 D   Mac Allister, KevinKevin Mac Allister 07/11/1997 (26 ans) Argentine -23 ans Argentinos Juniors 2023-2026
16 D   Burgess, ChristianChristian Burgess 07/10/1991 (32 ans) Portsmouth FC 2020-2025
19 D   François, GuillaumeGuillaume François 03/06/1990 (33 ans) Belgique espoirs RE Virton 2020-2024
26 D   Sykes, RossRoss Sykes 26/03/1999 (24 ans) Accrington Stanley 2022-2026
28 D   Machida, KokiKoki Machida 25/08/1997 (26 ans) Japon Kashima Antlers 2023-2026
48 D   Leysen, FeddeFedde Leysen 09/07/2003 (20 ans) Belgique espoirs PSV Eindhoven rés. 2023-2026
85 D   Dony, ArnaudArnaud Dony 08/04/2004 (19 ans) Belgique -20 ans FCV Dender EH 2022-2025
999 D   Delph, MateoMateo Delph 02/03/2005 (18 ans) Formé au club 2024-2026
4 M   Rasmussen, MathiasMathias Rasmussen 25/11/1997 (26 ans) Norvège espoirs SK Brann 2023-2027
8 M   Amani, LazareLazare Amani 07/03/1998 (25 ans) Côte d'Ivoire Sporting de Charleroi 2022-2025
10 M   Lapoussin, LoïcLoïc Lapoussin 27/03/1996 (27 ans) Madagascar RE Virton 2020-2025
21 M   Castro-Montes, AlessioAlessio Castro-Montes 17/05/1997 (26 ans) La Gantoise 2023-2026
23 M   Puertas, CameronCameron Puertas 18/08/1998 (25 ans) FC Lausanne-Sport 2022-2025
24 M   Vanhoutte, CharlesCharles Vanhoutte 16/09/1998 (25 ans) Cercle Bruges KSV 2023-2027
27 M   Sadiki, NoahNoah Sadiki 17/12/2004 (19 ans) RD Congo -20 ans RSC Anderlecht 2023-2027
35 M   Huygevelde, NathanNathan Huygevelde 23/01/2004 (20 ans) Formé au club 2023-2025
7 A   Kabangu, EltonElton Kabangu 08/02/1998 (26 ans) Willem II 2023-2026
9 A   Eckert, DennisDennis Eckert 09/01/1997 (27 ans) Allemagne -19 ans FC Ingolstadt 04 2022-2025
11 A   Teklab, HenokHenok Teklab 16/11/1998 (25 ans) Preußen Münster 2023-2027
13 A   Rodríguez, KevinKevin Rodríguez 04/03/2000 (23 ans) Équateur Independiente del Valle 2023-2027
17 A   Terho, CasperCasper Terho 24/06/2003 (20 ans) Finlande espoirs HJK Helsinki 2023-2025
29 A   Nilsson, GustafGustaf Nilsson 23/05/1997 (26 ans) Suède Wehen Wiesbaden 2022-2024
47 A   Amoura, MohamedMohamed Amoura 09/05/2000 (23 ans) Algérie FC Lugano 2023-2027
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Balder Berckmans
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  •   Stephen van den Berg
  •   Ivan Del Molino
Médecin(s)
  •   Axel Marlaire

Légende

 

Structures du club modifier

Stades modifier

Rivalités et relations avec les autres clubs modifier

Club emblématique du sud de Bruxelles et membre fondateur de la Fédération belge de football, l'Union a connu du fait de ses succès précoce un certain nombre de rivalités ou d'oppositions amicales avec d'autres clubs, notamment :

  • Le Daring Club de Bruxelles, rival historique (disparu en 1973). L'opposition Union-Daring a été immortalisée dans la pièce de théâtre Bossemans et Coppenolle (voir Culture ci-dessous).
  • Le Racing White Daring de Molenbeek (disparu en 2002), puis le FC Brussels (disparu en 2014) et le nouveau RWDM, tous les trois héritiers successifs du prestigieux Daring.
  • Le Sporting d'Anderlecht, autre club du sud-ouest de Bruxelles. Jusque dans les années 1950, le Sporting faisait office de petit poucet, faisant régulièrement des aller-retours entre la première division et les divisions inférieures. Par la suite, la dégringolade sportive de l'Union combinée aux succès flamboyants du RSCA sur la scène belge et européenne inversa la tendance, faisant d'Anderlecht la puissance dominante du football belge d'après-guerre. Du fait des écarts sportifs, aucune réelle rivalité n'a vraiment existé entre l'Union et le Sporting Club d'Anderlecht, les supporteurs des deux clubs entretenant des relations plutôt cordiales voire amicales.
  • Depuis la saison de D1B 2018-2019, certains supporteurs ont fait état d'un certain ressentiment envers le KV Malines, embourbé dans une affaire de matches truqués et coupable d'avoir transféré le défenseur de l'Union Thibault Peyre à la mi-saison, déstabilisant l'effectif saint-gillois dans le sprint final pour la course au titre.

Aucune rivalité formelle n'a existé avec le nouveau White Star Bruxelles (disparu en 2019), que les supporteurs saint-gillois considèrent comme un club artificiel tentant maladroitement de s'approprier l'histoire du défunt RWDM (disparu en 1973).

Équipe phare des premières heures du football belge, l'Union entretient également des liens amicaux (parfois même fraternels) avec d'autres "grands anciens" du football belge, notamment :

  • Le Cercle de Bruges, premier club flamand sacré champion de Belgique en 1911.
  • Le RFC Liège, premier champion de Belgique de l'histoire en 1896.
  • L'Antwerp, porteur du matricule 1 (fondé en 1880).

De par son actionnaire majoritaire et propriétaire, l'Union entretient des liens de principe avec le club anglais de Premier League de Brighton & Hove Albion, ce club prêtant régulièrement des joueurs prometteurs à l'Union.

Union scolaire Saint-Gilloise modifier

L'Union scolaire Saint-Gilloise a été créée le , par des membres du « matricule 10 » mais avec une structure propre qui lui vaut d'être acceptée de manière distincte au sein de l'UBSSA (actuelle URBSFA), dès le .

Cette entité est un « club satellite » de l'Union st-gilloise, pour laquelle elle est recrute et forme de nombreux jeunes de l'agglomération bruxelloise.

En décembre 1926, l'Union scolaire SG est reprise en regard du numéro 50 dans la première liste d'immatriculation des clubs, publiée par la fédération dans son organe officiel (« La Vie Sportive »).

L'Union scolaire dont les terrains se trouvaient « avenue de l'Aulne » à Uccle, puis à la « rue Joseph Bens », dans la même localité, devient autonome en 1947 et est reconnue « Société royale » en 1951.

L'Union scolaire Saint-Gilloise est dissoute en 1968, son matricule 50 est radié de la liste fédérale.

Culture modifier

La pièce de théâtre à grand succès Bossemans et Coppenolle écrite en 1938 par Paul Van Stalle et Joris d'Hanswyck se déroule sur le fond d'une intrigue sportive exacerbant la rivalité entre les deux grands clubs bruxellois de l'époque, le Daring Club de Bruxelles et l'Union Saint-Gilloise.

Annexes modifier

Voir aussi modifier

Notes et références modifier

  1. « #442 – Royale Union Saint-Gilloise : les Apaches », sur footnickname.wordpress.com (consulté le )
  2. Belga, « Jürgen Baatzsch n'est plus président de l'Union Saint-Gilloise », http://www.dhnet.be, Bruxelles,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  4. Le record de "60 matches consécutifs sans défaite" reste invaincu en Division 1 belge, mais a été amélioré par diverses équipes dans les séries inférieures. Ainsi le FC Hollogne (province de Liège) a tenu 64 matches, et l'US Beauraing (Province de Namur) en a aligné 61. Ce club a d'ailleurs adapté sa dénomination en US Beauraing 61.
  5. « Rachat de l'Union Saint-Gilloise : la compagnie de Tony Bloom rachète le club », sur BX1, (consulté le )
  6. « L’Union Saint-Gilloise reste sur son nuage en arrachant le derby bruxellois contre Anderlecht », sur RTBF (consulté le )
  7. Ce qu'il restera de l'épopée de l'Union : à la théorie avec Swann Borsellino, rtbf.be, 16 mai 2022, par Swann Borsellino
  8. « Certains fans de l’Union vont boycotter le huitième de finale joué à Anderlecht : “Il y a eu un manque de communication de la direction” », sur DHnet (consulté le )
  9. « L’Union et Karel Geraerts mettent fin à leur collaboration », sur rusg.brussels, Royale Union Saint-Gilloise, (consulté le ).
  10. (nl) « Union breekt clubrecord met transfer van Victor Boniface naar Leverkusen », sur sporza.be, VRT, (consulté le ).
  11. « Le coach de l'Union Karel Geraerts quitte le club », sur LN24 (consulté le ).
  12. Alexander Blessin devient officiellement le nouvel entraîneur de l'Union Saint-Gilloise
  13. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  14. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  15. « L’Union-Saint-Gilloise pourra jouer au Stade Roi Baudouin », sur lesoir.be, (consulté le )
  16. a et b « Le stade Marien peut à nouveau accueillir l’Union Saint-Gilloise, dans une enceinte digne de la D1B (photos) », sur lesoir.be, (consulté le )

Sources et liens externes modifier

  • Dictionnaire des clubs belges affiliés à l'URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot100