Rover 75

automobile

Rover 75
Rover 75
Rover 75 Phase 1 (berline)

Marque Drapeau : Royaume-Uni Rover
Années de production 1999 - 2005
Phase 1 : 1999 - 2004
Phase 2 : 2004 - 2005
Production 211 175 exemplaire(s)
Classe Familiale / Routière
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Royaume-Uni Usine d'Oxford (1999-2000)
Drapeau du Royaume-Uni Usine de Longbridge (2000-2005)
Moteur et transmission
Énergie Essence et diesel
Moteur(s) Rover K-Series ; BMW M47R (L4)
Rover KV6 (V6)
Ford Modular (V8)
Position du moteur Transversale avant
Longitudinale avant
Cylindrée 1 800 à 4 600 cm3
Puissance maximale 115 à 260 ch DIN (84 à 191 kW)
Transmission Traction ou Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Automatique à 4/5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 370 à 1 600 kg
Vitesse maximale 196 à 240 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps
Break bicorps
Limousine tricorps
Coefficient de traînée 0,31 à 0,29
Suspensions Amortisseurs hydraulique ; Bras en Z (AR)
Direction A crémaillère assistée hydrauliquement
Freins Hydraulique à disque ventilé (AV) et disque (AR)
Dimensions
Longueur 4 747 à 4 950 mm
Largeur 1 778 mm
Hauteur 1 424 mm
Volume du coffre 432 dm3
Chronologie des modèles

La Rover 75 est une berline de type familiale et routière haut-de-gamme produite par le constructeur automobile britannique Rover de 1999 à 2005 et destinée à remplacer les 600 et 800.

HistoriqueModifier

Avec ce modèle, Rover renouait en 1999 avec la tradition du haut de gamme typiquement anglais. Initié avant que BMW ne devienne propriétaire du groupe Rover, le projet fut validé très rapidement et bénéficia de l'expertise BMW en termes de processus d'assemblage et de finition, ainsi que pour certains composants. La voiture a été dessinée par Richard Woolley. Le châssis et les mécaniques essence sont de conception Rover, tandis que le bloc moteur Diesel est issu de la BMW 320d Type E46.

Elle sera assemblée successivement par Rover Group (sous propriété BMW), dans son usine de Cowley (Oxford), d' à , puis par le groupe MG Rover, d' à , dans l'usine de Longbridge. En effet, à la suite de la vente des actifs de Rover Group par BMW, la production de la 75 est transférée dans l'usine de Longbridge, siège social du nouveau groupe MG Rover créé par les repreneurs de la marque. Ce transfert est réalisé en trois mois et permet ainsi une reprise rapide de la production.

Les modèles produits à Cowley jusqu'en se distinguent par leurs bas de caisse et bas de pare-chocs de couleur noire satinée, tandis que ces mêmes éléments sur les modèles produits à Longbridge sont de couleur carrosserie. Cette modification fut en réalité introduite pour l'année-modèle 2001, produite à partir de , de sorte que les tous derniers exemplaires sortis de l'usine de Cowley bénéficient également de ce changement[1].

Le modèle reçoit un restylage en 2004 avec l'apparition de la Phase II. Celle-ci s'est nettement moins vendue que la première, notamment en raison de sa plus faible production avec la faillite du groupe MG Rover en 2005.

Phase 1Modifier

Elle est produite de 1999 à 2004.

Phase 2Modifier

Elle est produite de 2004 à 2005.

Résumé de la 75Modifier

  •  : présentation de la Rover 75 au salon automobile de Birmingham (Angleterre).
  •  : début de la production à grande échelle, et lancement commercial de la berline.
  • Eté 1999 : commercialisation en France (berline).
  •  : lancement et commercialisation de la version break (75 Tourer).
  • 2002 : lancement et commercialisation de la version limousine par S. MacNeillie & Son Limited (Vanden Plas).
  • 2003 : Reprise de la production de la version limousine par Rover en interne, elle abandonne alors la dénomination Vanden Plas pour s'appeler 75 Limousine.
  •  : lancement et commercialisation de la Phase II (berline et break) et du modèle V8 (75 V8).
  •  : arrêt définitif de la production.
  •  : arrêt définitif de la commercialisation.
Générations Production Dérivés de chez Rover / MG Modèles similaires
Rover 75 Phase I (04/1999 - 05/2004) MG ZT ; MG ZT-T Alfa Romeo 166 ; Audi A6 C5 ; BMW E39 ; Ford Mondeo II ; Mercedes-Benz Type 210
Rover 75 Phase II (06/2004 - 04/2005) MG ZT ; MG ZT-T Alfa Romeo 166 ; Audi A6 C5 ; BMW E60 ; Ford Mondeo II ; Mercedes-Benz Type 211


Les différentes versionsModifier

  Carrosseries 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
Phase I Phase II
Rover 75 Berline
-
Break
75 / 75 Tourer - 1.8
75 / 75 Tourer - 1.8T
75 / 75 Tourer - 2.0 V6
75 / 75 Tourer - 2.0 CDT
75 / 75 Tourer - 2.0 CDTi
75 / 75 Tourer - 2.5 V6
75 / 75 Tourer - V8
Limousine 2.0 CDTi
2.5 V6

Légende couleur : Essence ; Diesel

CarrosseriesModifier

 
Rover 75 Tourer Phase II.
  • Berline : carrosserie standard de la gamme.
  • Break : déclinaison Break de la berline de base, elle sera dénommée 75 Tourer. Développée en même temps que la berline, elle ne recevra jamais l'aval de BMW pour sa commercialisation lorsque la marque allemande était propriétaire de Rover Group. Elle sera commercialisée à partir de et reprendra le style avant de la berline, mais aussi l'ensemble de ses motorisations et niveaux d'équipements. Son hayon présente l'originalité d'avoir une double ouverture (la vitre arrière pouvant s'ouvrir indépendamment du hayon).
  • Limousine : en 2002, un spécialiste anglais de la conversion de véhicules en limousines, S. MacNeillie & Son Limited, créa une version rallongée de la 75, baptisée Vanden Plas. Plus longue de 200 mm, elle apporte aux passagers arrière davantage d'espace aux jambes (un des points faibles de la 75). Il fut ainsi produit 62 exemplaires de cette version. En 2003, MG Rover décida de reprendre sa fabrication en interne, et la rebaptisa 75 Limousine. 36 exemplaires supplémentaires furent ainsi assemblés par MG Rover[2].
  • S. MacNeillie & Son Limited développa également, pour certains services funéraires au Royaume-Uni, une version Limousine à 6 portes de la Rover 75 (13 exemplaires), ainsi qu'un corbillard sur la base de la 75 Tourer (6 exemplaires)[2].

Version spécifiquesModifier

 
Rover 75 V8.
Rover 75 V8
  • Un modèle V8 a vu le jour en 2004, avec un V8 4.6L et 260 ch d’origine américaine : celui de la Ford Mustang. Présentée au salon de Genève en mars 2004, la Rover 75 V8 était dotée d'une large et imposante calandre, qui n'était pas sans rappeler celle des Audi A6 et A8 contemporaines (cette calandre fut également disponible en option pour les autres modèles de la gamme 75, ou en dotation standard sur certaines séries limitées). Afin de faire passer de manière plus efficace le couple important de ce bloc moteur, cette version passe de la traction à la propulsion, les ingénieurs de MG Rover tirant ainsi parti du large tunnel central qui équipait le châssis dès l'origine. Si cette version ne diffère esthétiquement que par la présence d'un badge V8 sur les flancs et de quadruples sorties d'échappement à l'arrière, des changements considérables ont été réalisés par rapport aux versions de base : suspensions avant et arrière spécifiques munis de ressorts de la marque Eibach et d'amortisseurs Bilstein, étriers de frein et diamètre des disques spécifiques à l'arrière, suspension arrière repensée, différentiel à glissement limité d'origine Dyna, unité de climatisation et chauffage spécifique.
MG ZT & MG ZT-T
  • Début 2001, le groupe MG Rover lança une version davantage sportive de la Rover 75 sous l'appellation MG ZT. Le châssis et les suspensions furent retravaillés, de même que la motorisation V6 de 177 ch qui passera à 190 ch. La déclinaison break fut également commercialisée, sous l'appellation MG ZT-T, et la MG ZT V8 fut lancée en 2003.

Évolutions du modèleModifier

 
Rover 75 Phase I
Project Drive
  • À partir de , le groupe MG Rover démarra un programme de réduction de certains coûts liés à l'assemblage sur ses chaînes de production, l'objectif étant de pouvoir augmenter la marge brute réalisée sur la vente de chaque véhicule. Ce programme, baptisé Project Drive, influença l'ensemble des modèles Rover, dont la 75. Si certaines modifications semblent anecdotiques, et d'autres bienvenues (améliorant ainsi certains des points de faiblesse initiaux de la voiture), d'autres modifications furent plus radicales et peuvent être perçues comme ayant un impact sur le niveau global de qualité perçue[3]. À titre d'exemple, le tableau de bord en noyer vernissé fut remplacé à partir de la mi-2001 par une imitation en plastique.

CaractéristiquesModifier

DimensionsModifier

 
Rover 75 Tourer Phase I.
 
Limousine Rover 75 à 6 portes.
Rover 75 (berline) Rover 75 Tourer (break) Rover 75 Vanden Plas (limousine)
Rover 75 Limousine (limousine)
Longueur 4 747 mm 4 792 mm 4 950 mm
Largeur (sans rétroviseurs) 1 778 mm 1 778 mm 1 778 mm
Hauteur 1 424 mm 1 424 mm 1 424 mm
Empattement
Coffre 432 l 400 à 1 222 l 432 l
Rayon de braquage
Masse à vide Selon moteur Selon moteur Selon moteur
P.T.A.C.
Réservoir 65 l 65 l 65 l

Chaîne cinématiqueModifier

MoteursModifier

 
75 berline équipé du moteur V6.

La 75 disposait à son lancement de quatre motorisations différentes, de quatre et six cylindres (trois essence et un diesel). Au fil des millésimes, elle connut un total de sept motorisations différentes, dont cinq en essence et deux en diesel[4]. Tous les moteurs sont conformes aux normes anti-pollution Euro 2 et Euro 3.

  • Du côté des moteurs essence :
    • le Rover K-Series quatre cylindres en ligne double arbre à cames en tête à injection directe de 1,8 litres développant 120 ch.
    • le Rover K-Series quatre cylindres en ligne double arbre à cames en tête à injection directe de 1,8 litres avec turbocompresseur développant 150 ch.
    • le Rover KV6 six cylindres en V à injection directe de 2,0 litres développant 150 ch.
    • le Rover KV6 six cylindres en V à injection directe de 2,5 litres développant 177 ch.
    • le Ford Modular huit cylindres en V à injection directe de 4,6 litres développant 260 ch.
  • Du côté des moteurs diesel :
    • le BMW M47R, évolution du moteur BMW M47 (R pour Rover), quatre cylindres en ligne double arbre à cames en tête à injection directe Common Rail de 2,0 litres avec turbocompresseur développant 116 ch.
    • le BMW M47R quatre cylindres en ligne double arbre à cames en tête à injection directe Common Rail de 2,0 litres avec turbocompresseur développant 131 ch. Cette motorisation est strictement identique mécaniquement à la première, la puissance et le couple supplémentaires étant obtenus par une amélioration de la cartographie du calculateur.

Boites de vitessesModifier

La Rover 75 est équipée d'une boite de vitesses manuelle à cinq rapports, fournie par le fabricant Getrag, ou automatique à cinq rapports, fournie par le fabricant Jatco. La motorisation V8 dispose, quant à elle, d'une boite automatique à 4 rapports d'origine Ford.

FinitionsModifier

 
Tableau de bord.
  • Base : disponible uniquement sur 1.8 et 2.0 CDT et CDTi. Comme son nom l'indique il s'agit de la version de base, sans jantes alliage, avec climatisation manuelle et radio K7.
  • Pack : disponible sur tous les modèles, finition intermédiaire. Jantes alliage, climatisation automatique bi-zone, radio-cassette, 4 vitres électriques.
  • Pack Luxe : disponible sur tous les modèles sauf 1.8L. Tous les équipements de la finition Pack, plus une sellerie cuir et des sièges avant électriques et chauffants. En option, parmi d'autres : régulateur de vitesse (de série sur boîte auto), contrôle de traction, radar de recul, toit ouvrant, allumage automatique des essuie-glaces, rétroviseur intérieur photosensible, store électrique arrière, GPS intégré à écran couleur. Sur le marché français, cette finition proposait également en standard l'ordinateur de bord et un système de navigation GPS avec écran monochrome. Elle est reconnaissable de l'extérieur grâce à ses rétroviseurs chromés et ses feux anti-brouillard à l'avant.

Options et accessoiresModifier

Influence de BMWModifier

L'influence de BMW fut assez importante, non pas dans la direction du projet en lui-même, qui resta à 100 % dans les mains de Rover, mais dans la fourniture de composants et dans les méthodes de production et de finition. Ainsi, outre le bloc moteur Diesel issu de la BMW 320d (E46), de nombreuses autres pièces mécaniques, électriques ou électroniques issues de cette même voiture trouvent leur place dans la Rover 75. De même, l'ensemble de l'électronique est rattaché à un bus K-bus, d'origine BMW (que l'on retrouve aussi sous l'appellation i-Bus). Le système de GPS/radio/TV intégré est issu de la BMW série 3 E46, et à ce titre, peut bénéficier des mêmes possibilités de mise à jour de ses différents composants.

Une idée assez largement répandue par la presse lors du lancement de la 75 voulait que la plateforme de la voiture soit dérivée de celle de la BMW Série 5. La présence d'un large tunnel central, signe distinctif des véhicules à propulsion, semblait accréditer cette idée. En réalité, il n'en est rien. La plateforme de la 75 est basée, de manière indirecte, sur un projet abandonné par BMW de véhicule à traction avant. Le tunnel central, qui ne devait pas servir à un arbre de transmission puisque la Rover 75 est une traction avant, est uniquement présent afin de renforcer la rigidité d'ensemble du châssis. Cette approche fut également utilisée par Rover et BMW pour la conception de la nouvelle Mini (R50), commercialisée par BMW en 2001.

Les modèles chinois dérivés de la Rover 75Modifier

Lors de la vente des actifs du groupe MG Rover à la suite de sa mise en liquidation judiciaire, le groupe chinois NAC (Nanjing Automobile Corporation) acheta les lignes de production de la Rover 75 ainsi que les droits sur la marque MG, et produisit sa propre version sous l'appellation MG7 en Chine. Le groupe chinois SAIC, qui avait racheté les droits intellectuels de la Rover 75 au groupe MG Rover quelques mois avant sa faillite, développa sa propre version sous une marque spécialement créée pour l'occasion, Roewe. En 2008, le groupe SAIC se porta acquéreur du groupe NAC, récupérant ainsi les droits sur la marque MG. La Roewe 750, considérablement modifiée esthétiquement, notamment à l'intérieur et à l'arrière, fut produite en Chine jusqu'en 2016.

Notes et référencesModifier

  1. Rover Club de France, « Rover 75 & MG ZT (1999-2005) », sur rover-club.fr, (consulté le 8 mai 2020)
  2. a et b (en) « Long Wheel Base - How Many Were Made », (consulté le 9 mai 2020)
  3. « Project Drive », Rover Club de France,‎ (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2017).
  4. Caradisiac.com, « Rover 75 : essais, fiabilité, avis, photos, vidéos », sur www.caradisiac.com (consulté le 31 octobre 2017)
  5. a et b Fiche technique Rover 75 1.8 AutoTitre
  6. a et b Fiche technique Rover 75 1.8T AutoTitre
  7. a et b Fiche technique Rover 75 2,0 V6 AutoTitre
  8. a et b Fiche technique Rover 75 2,5 V6 AutoTitre
  9. a et b Fiche technique Rover 75 V8 AutoTitre
  10. a et b Fiche technique Rover 75 2.0 CDT AutoTitre
  11. a et b Fiche technique Rover 75 2.0 CDTi AutoTitre

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :