Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traction.

Une transmission de type traction[1] désigne une transmission secondaire de véhicule par laquelle la puissance moteur est transmise seulement aux roues avant, qui tractent, contrairement aux véhicules à propulsion tels les autobus, camions, motos et quads dont seules les roues arrières sont motrices.

En France, même si l'on pourrait considérer que le fardier de Cugnot est un « véhicule à traction » des années 1770, le plus fameux véhicule de ce type est la « Citroën Traction Avant[1] » sortie peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale et largement utilisée durant celle-ci aussi bien par la police que par les FFI.

Schéma de principe :
A : moteur
B : roues motrices

Sommaire

HistoireModifier

Mème si la TRACTA D-1500 semble être la première automobile à traction dans les années 1920[2] elle ne semble pas avoir eu le même impact que la Citroën Traction Avant quelques années plus tard, entre autres durant la seconde guerre mondiale en Europe.

Cette architecture, choisie par la marque Citroën dans les années 1930 pour sa célèbre Traction Avant, est maintenant adoptée dans la majorité des automobiles de faible puissance (moins de 150 ch) du fait de la simplification de la transmission, entre autres la suppression du tunnel nécessaire à l'arbre de transmission, et de la simplification de la suspension du train arrière[3].

DescriptionModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Du fait des règles actuelles de sécurité, la plupart des véhicules de faible puissance (moins de 150 ch environ) sont mûs par un moteur transversal placé sur l'essieu avant.

Avantage 
Le principal avantage de la traction est de regrouper tous les éléments de la propulsion du véhicule à l'avant, avec comme principal effet la suppression du tunnel de l'arbre de transmission qui crée, généralement, une excroissance sur le plancher arrière des véhicules à propulsion. L'absence de pièces mécanique en mouvement sous la partie centrale de la caisse diminue les sources de bruits parasites dans l'habitacle, ce qui rend la conduite plus agréable et améliore le confort des passagers.
Inconvénient 
Lorsque la puissance du moteur dépasse un certain niveau, la propulsion est en général préférée, du fait de l’effort moindre sur les cardans. Pour les véhicules de forte puissance, on choisit de plus en plus une transmission intégrale plus facile à maîtriser par le conducteur, surtout lorsque l'adhérence est précaire (chaussée humide, verglas ou en tout-terrain). La plupart des tractions à forte puissance se voient équipées de différentiels pilotés ou à glissement limité pour pouvoir maîtriser leur puissance de manière convenable.

Traction Avant CitroënModifier

Le terme Traction Avant, est devenu un nom propre depuis qu'il a été utilisé par le constructeur automobile Citroën en 1934 pour sa première voiture à traction[4]. Il n'y a que dans ce cas qu'il est judicieux de parler de « Traction Avant[1] » (avec des majuscules).

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Définitions lexicographiques et étymologiques de « Traction » (sens B2a) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales, consulté le 19 février 2016.
  2. TRACTA D 1500, sur autocyber.fr, consulté le 18 mars 2019
  3. Voir : Définition et histoire de la voiture à traction, sur ooreka.fr, consulté le 7 avril 2019
  4. La Citroën Traction Avant, sur traction.fr, consulté le 7 septembre 2016.

Articles connexesModifier