Ouvrir le menu principal

Route nationale 118

route nationale française

Route nationale 118
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route nationale 118
La RN 118, direction Paris, au niveau de l'échangeur de Mondétour. La RN 118 entame à cet endroit une descente vers la vallée de Chevreuse (Orsay). On aperçoit au fond le plateau de Saclay.
Historique
Ouverture 1972
Caractéristiques
Extrémité nord D910 Sèvres
Intersections A86 à Vélizy-Villacoublay
Extrémité sud A10 N104 à Marcoussis
Réseau Route nationale
Villes principales Meudon, Vélizy-Villacoublay, Saclay

La route nationale 118, ou RN 118, est une route nationale française reliant Sèvres à partir du Pont de Sèvres aux Ulis, en Île-de-France. Il s'agit d'une voie rapide à quatre ou six voies (quand elle traverse Vélizy) qui achève sa course dans l'Autoroute A10.

Il existait avant les déclassements de 1972, une RN 118 reliant Albi à Mont-Louis. Elle a été déclassée en RD 118, sauf entre Albi et Castres où elle est reprise par la RN 112.

Actuelle RN 118Modifier

La RN 118 est gérée par la DRIEA-Direction des routes d'Île-de-France (DiRIF).

HistoriqueModifier

GénéralitésModifier

La RN 118 actuelle a été mise en service en 1972. Elle a porté le nom F 18 jusqu'en 1978[1].

Elle utilise entre Saclay et Bièvres l'ancien tracé de la RN 306/RD 906, laquelle s'interrompt actuellement entre ces deux villes. De même, elle emprunte entre Orsay (carrefour du Petit Saclay sur le plateau de Moulon) et Saclay l'ancien tracé de la RN 446. Ces deux routes avaient été classées dans les années 1930. Le tronçon entre Sèvres et Meudon la Forêt était quant à lui un doublement de la RN 187.

La RN 446 passait en plein cœur d'Orsay. En 1964-1965 fut créée une déviation de la RN 446 en deux fois deux voies (intégrée depuis à la RN 118). Cette déviation passe sous les quais de la gare du Guichet sur la ligne de Sceaux (intégrée depuis au RER B). Il fut créé pour cette nouvelle route un pont rail de 19 m. Il s'agit de l'un des tout premiers ouvrages sous rail réalisés en béton précontraint en France[2].

Naufragés de la N118Modifier

Le 12 janvier 1999, la région Île-de-France est paralysée vers 17 h 30 par de très fortes chutes de neige survenant à l'heure de sortie des bureaux, bloquant les engins de salage dans les embouteillages. Des centaines de personnes passent la nuit dans leurs voitures[3]. Un journal titre « Au pont de Sèvres, c'était l'Alpe d'Huez »[4].

Dans l'après-midi et la soirée du 8 décembre 2010, d'abondantes chutes de neige tombent sur la région parisienne. Des milliers d'automobilistes sont bloqués sur la N118, dont les accès sont tardivement fermés. La route reste bloquée toute la nuit et 7 à 8 000 personnes doivent être hébergées à Vélizy[5].

Dans la nuit du 6 au 7 février 2018, 2 000 naufragés de la route passent la nuit à l'arrêt, prisonniers de la neige dans les habitacles de leurs véhicules sur la N118. De nombreux journalistes sont sur place pour commenter l'événement. Le à midi, plus de 900 véhicules sont encore bloqués[6]. La N118 n'est rouverte à la circulation que dans l'après-midi du à la faveur d'un dégel de la couche de glace et de neige qui persistait sur le sol[7].

Par mesure de précaution, en prévision de chutes de neige, la N118 est fermée à la circulation à plusieurs reprises en [8],[9].

ParcoursModifier

La RN 118 actuelle relie la RD 910 (ex-RN 10) (au niveau de Sèvres) à l'A10 (au niveau des Ulis et en raccordement de Marcoussis).

Elle coupe en deux la forêt de Meudon ainsi que la ville d'Orsay.

DesserteModifier

La RN 118 permet la desserte de la zone commerciale et industrielle de Vélizy-Villacoublay, ainsi que du parc d'activités de Courtabœuf (communes des Ulis, de Villebon-sur-Yvette et de Villejust).

Communes traverséesModifier

La route nationale traverse les communes de Sèvres, Meudon, Vélizy-Villacoublay (intersection avec l'A86), Bièvres, Saclay, Orsay, Les Ulis et Marcoussis.

SortiesModifier

Sorties de la voie rapide N 118[10] :

Ancienne RN 118Modifier

La RN 118 historique, reliant Albi à Mont-Louis, a été créée en 1824, succédant à la route impériale no  138 d'Albi en Espagne par Carcassonne et Mont-Louis, créée en 1811. À la suite de la réforme de 1972, elle a été déclassée en RD 118 entre Castres et Mont-Louis et reprise par la RN 112 entre Albi et Castres (déclassée en RD 612 en 2006).

Elle traverse les communes suivantes : Albi D 612, Réalmont, Vénès et Castres, puis, en tronc commun avec la RN 112 (aujourd'hui RD 612), Mazamet D 118, Villegailhenc, Villemoustaussou, Carcassonne, Cépie, Limoux, Couiza et Quillan, enfin, en tronc commun avec la RN 117 (aujourd'hui RD 117), Axat, Formiguères et Mont-Louis.

Notes et référencesModifier

  1. au temps où les autoroutes portaient un numéro commençant par A, B, C, F ou H (exemples : B 33 = actuelle A 330 à Nancy ; H 6 = actuelle A 38 de Pouilly-en-Auxois à Talant)
  2. Gaston Jacobs, La ligne de Sceaux. Éditions la Vie du Rail, 1987. p. 97.
  3. « Cauchemar à la sortie des bureaux », sur meteo-paris.com (consulté le 30 janvier 2019).
  4. « Ça s'est passé un 12 janvier », sur meteo-paris.com (consulté le 30 janvier 2019).
  5. « Près de 8000 naufragés de la neige à Vélizy », sur lexpress.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  6. Vincent Montgaillard, « Neige en Ile-de-France : ils ont passé la nuit sur la N 118 », sur leparisien.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  7. « Neige-verglas : la RN 118 rouverte, fin d'alerte orange en Ile-de-France », sur europe1.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  8. « Neige en Ile-de-France : la nationale 118 fermée à la circulation », sur francetvinfo.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  9. « Tempête Gabriel : la RN 118 fermée à partir de 15 heures ce mardi 29 janvier », sur rtl.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  10. [PDF] Panneaux directionnels de la N 118

Voir aussiModifier