Ouvrir le menu principal

Robert Rochefort

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochefort.

Robert Rochefort
Illustration.
Robert Rochefort lors de la Convention européenne du MoDem, le à la Maison de la Mutualité.
Fonctions
Député européen

(9 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Circonscription Sud-Ouest
Législature 7e et 8e
Groupe politique ADLE
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Paris 9e (France)
Nationalité Française
Parti politique MoDem

Robert Rochefort, né le à Paris, est un économiste et homme politique français. Il est député européen, élu dans la circonscription Sud-Ouest, de 2009 à 2019. Il est également vice-président et membre du bureau exécutif national du Mouvement démocrate de 2009 à 2016.

Sommaire

BiographieModifier

FormationModifier

Ancien élève de l'ENSAE, Robert Rochefort est diplômé d’études supérieures en sciences économiques et maître en sciences mathématiques.

Carrière professionnelleModifier

Direction des statistiques de l'Assurance maladie (1981-1987)Modifier

Robert Rochefort a notamment dirigé le département des statistiques de la Caisse nationale de l'assurance maladie[1].

En parallèle, de 1985 à 1986, il occupe les fonctions de directeur délégué du Centre de recherche, d’études et de documentation en économie de la santé (CREDES).

Directeur du CREDOC (1987-2009)Modifier

Robert Rochefort fut directeur du CREDOC, le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie depuis 1987, puis directeur général depuis 1995[2], fonction qu'il quitte en 2009 pour se consacrer à son mandat européen.

Fonctions au sein d'entités publiquesModifier

Il est membre de mars 2006 à juin 2009 du Conseil d'analyse économique[1] auprès du Premier ministre.

Il est également membre de plusieurs comités et conseils dont le Conseil scientifique des statistiques du Haut Conseil à l'intégration[2] et le Conseil d'éthique publicitaire du BVP[2], vice‐président de la Commission des comptes nationaux du commerce et président de la formation Démographie, conditions de vie du Conseil national de l'information statistique.

Enseignement et conférencesModifier

Il enseigne dans plusieurs universités et grandes écoles. Il a été chargé de cours à l’ENA. Il est conférencier dans de nombreuses entreprises.

Mandats d'administrateur de sociétés de droit privéModifier

Robert Rochefort est administrateur d'Eurotunnel[2] et de Cetelem[2].

Membre du conseil d'administration de la Croix-Rouge françaiseModifier

Robert Rochefort a été membre du conseil d'administration de la Croix-Rouge française[2] jusqu'en juin 2009.

Chroniques et interventions médiatiquesModifier

Il a été chroniqueur sur Europe 1 et sur Radio Bleue. Actuellement[Quand ?], il tient une chronique dans le quotidien catholique La Croix et le magazine économique Challenges[2]. Il intervient régulièrement dans des émissions de débats tels C dans l'air sur France 5 ou On refait le monde sur RTL.

PolitiqueModifier

Député européenModifier

Désigné tête de liste dans la circonscription Sud-Ouest lors des élections européennes de juin 2009, il est élu député européen (MoDem) le 7 juin 2009.

Robert Rochefort est membre de la commission parlementaire Marché intérieur et protection du consommateur. Il est également membre suppléant de la commission parlementaire Culture et éducation.

Il est par ailleurs vice-président de la Délégation pour les relations de l'Union européenne avec les pays du Maghreb et membre de l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne.

Il emploie deux salariés du service communication du parti sous un statut d’assistant local. Toutefois, selon France Info, l'un et l'autre ne travaillaient qu'à Paris et auraient donc bénéficier d'emplois fictifs pour que le Parlement européen prenne en charge leurs rémunérations[3].

Reconduit tête de liste UDI-Modem dans la circonscription Sud-Ouest en 2014, il est réélu seul avec 8,6 % des suffrages exprimés (52,5% d'abstention).

Dirigeant du MoDemModifier

Le 29 juillet 2009, il devient membre du Bureau exécutif national du MoDem[4], dont il est ensuite vice-président du 27 mars 2010 au 6 septembre 2016.[5],[6].

Affaire judiciaireModifier

Au cours de l'été 2016, Robert Rochefort est signalé par un agent de sécurité du magasin Castorama de Vélizy-Villacoublay pour, selon le journal Libération, s'être masturbé « à proximité d'enfants »[7]. Il est interpellé le 31 août pour exhibition sexuelle[8]. Après quatre heures passées au commissariat, il est remis en liberté et, selon la chaîne de radio RTL, n'est pas poursuivi en justice, après avoir donné son accord pour une procédure de composition pénale[9],[7]. Selon Robert Rochefort, « ce que dit RTL n'est pas exact ». Il affirme avoir « reconnu des choses fausses » et été « menacé »[10]. Toujours selon RTL, qui ne nomme pas ses sources, François Bayrou, président du parti, le contacte le lendemain par téléphone et lui demande de démissionner[11]. Le 6 septembre, Bayrou met fin aux fonctions de vice-président de Rochefort au sein du MoDem ; son remplacement est assuré par Yann Wehrling, également porte-parole du parti. Malgré ces faits, il reste député européen pour le MoDem.

Finalement Robert Rochefort a été sanctionné par la justice après avoir reconnu les faits qui lui étaient reprochés (il plaide coupable)[12],[13],[14]. La peine n'est toutefois pas rendue publique[12].

Par décret du président de la République en date du 30 janvier 2018[15] il est suspendu pour cinq ans de sa qualité de légionnaire et privé pour le même temps du droit de porter les insignes de toute décoration française ou étrangère ressortissant à la grande chancellerie de la Légion d'honneur pour cause de "comportement contraire à l'honneur", comme le permet le code de la Légion d'Honneur. Un décret paru le même jour[16] le suspend également pour cinq ans de l'Ordre du Mérite.

BibliographieModifier

  • La société des consommateurs, .
  • Le consommateur entrepreneur, .
  • Vive le papy-boom, Odile Jacob, (ISBN 9782738108890).
  • La France déboussolée, Odile Jacob, .
  • La retraite à 70 ans ?, Belin, .
  • Promesses de banlieue, éditions de l'Aube, .
  • Le bon consommateur et le mauvais citoyen, Odile Jacob, (ISBN 9782738119612).
  • Produire en France, c'est possible (préf. François Bayrou), Odile Jacob, .

TribunesModifier

  • 2011 : « Adoptons une « règle d'or » européenne ! », avec Stéphane Cossé et Vincent Chauvet, Le Monde[17].

Notes et référencesModifier

  1. a et b "Grand Angle avec Robert Rochefort", Les Échos, 5 décembre 2007
  2. a b c d e f et g Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.cnis.fr/cnis/organigramme/ROCHEFORT_ROBERT.HTM%20Robert%20Rochefort, sur cnis.fr.
  3. « Une dizaine d’employés du Modem étaient rémunérés comme assistants parlementaires européens », Franceinfo,‎ (lire en ligne).
  4. Bureau exécutif : le Mouvement démocrate annonce la nomination de 10 nouveaux membres sur le site du MoDem, 29 juillet 2009
  5. Modem : Jean Lassalle nommé vice-président sur le lejdd.fr, 27 mars 2010
  6. « Soupçonné d’exhibition sexuelle, Robert Rochefort écarté de la direction du MoDem », sur Le Monde, (consulté le 6 septembre 2016).
  7. a et b « Le vice-président du MoDem arrêté pour s’être masturbé dans un magasin », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2017).
  8. Le Monde, article intitulé "Interpellé pour exhibition sexuelle, Robert Rochefort plaide coupable" du 9 novembre 2016
  9. « Robert Rochefort, vice-président du MoDem, pris en flagrant délit d'exhibition sexuelle », sur rtl.fr, .
  10. « Le vice-président du MoDem interpellé pour exhibition sexuelle », sur bfmtv.com, (consulté le 5 septembre 2016).
  11. « François Bayrou demande à Robert Rochefort de démissionner », sur rtl.fr, (consulté le 5 septembre 2016).
  12. a et b « Interpellé pour exhibition sexuelle, l'eurodéputé MoDem Robert Rochefort plaide coupable », sur nouvelobs.com (consulté le 10 novembre 2016).
  13. Étienne Baldit, « "Dans l'actualité bien grise", l'ex-MoDem Robert Rochefort annonce le classement "sans suite" de son affaire d'exhibition sexuelle » sur Le Lab (Europe 1), 9 novembre 2016
  14. « Interpellé pour exhibition sexuelle, Robert Rochefort plaide coupable », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 9 novembre 2016).
  15. NOR : PRER1802785D
  16. NOR : PRER1802786D
  17. « "Adoptons une 'règle d'or' européenne !" », sur mouvementdemocrate.fr, .

Voir aussiModifier