Ouvrir le menu principal

Yann Wehrling

personnalité politique française

Yann Wehrling
Illustration.
Yann Wehrling en 2010.
Fonctions
Ambassadeur à l'environnement au sein du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères
En fonction depuis le
Prédécesseur Xavier Sticker
Secrétaire général du MoDem
Prédécesseur Marc Fesneau
Successeur Jean-Noël Barrot
Porte-parole national du MoDem
Président François Bayrou
Prédécesseur Poste créé
Successeur Sarah El Haïry
Jean-Noël Barrot
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
(3 ans et 10 mois)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Conseiller de Paris
En fonction depuis le
(5 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection 30 mars 2014
Maire Anne Hidalgo
Secrétaire national des Verts

(1 an et 9 mois)
Prédécesseur Gilles Lemaire
Successeur Cécile Duflot
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Strasbourg (France)
Nationalité Française
Parti politique Les Verts (1988-2008)
MoDem (depuis 2008)
Diplômé de Université Marc Bloch
Profession Illustrateur
Résidence Paris

Yann Wehrling, né le à Strasbourg, est un illustrateur et homme politique français.

De à , il est le secrétaire national du parti écologiste Les Verts. En 2008, il adhère au Mouvement démocrate (MoDem), dont il devient porte-parole national en 2010 et secrétaire général en 2017. Il est conseiller de Paris depuis 2014 et conseiller régional d'Île-de-France depuis 2015.

Il est nommé, le 5 décembre 2018, ambassadeur de France chargé des questions d’environnement dans les négociations internationales[réf. nécessaire].

BiographieModifier

Carrière professionnelleModifier

Fils de libraires, Yann Wehrling s'engage dans des réseaux associatifs de protection de la nature dès l'âge de 13 ans. Diplômé d'une licence en arts plastiques de l'université Marc Bloch de Strasbourg en 1994, il travaille et collabore à plusieurs ouvrages comme illustrateur dans plusieurs maisons d'édition ainsi que pour les chaînes de télévision franco-allemande Arte et irlandaise TnaG[1],[2].

Spécialiste de la faune sauvage, il a en particulier milité pour la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées et du lynx dans les Vosges[1],[2],[3]. Il intervient également sur les questions de l'eau en France.

Il entre à l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maitrise de l'Énergie) en 2013 à la direction de l'action territoriale et occupa jusqu'en septembre 2017 les fonctions de directeur de l'action régionale pour la zone Est et Nord.

Par décret du 5 décembre 2018 (JORF n°0282 du 6 décembre 2018), il est nommé ambassadeur délégué à l'environnement à compter du 10 décembre 2018, en remplacement de Xavier Sticker.

Parcours politiqueModifier

Les Verts (1988-2008)Modifier

 
Yann Wehrling en 2005.

En 1988, Yann Wehrling adhère au mouvement « France nature environnement », ainsi qu'au parti écologiste français Les Verts[1],[4]. De 1989 à 1992, il occupe le poste de secrétaire national d’Ecolo-J[5].

De 1990 à 2005, il est membre du Conseil national des Verts et membre du collège exécutif des Verts, délégué à la jeunesse de 1994 à 1995[5]. Élu au CNIR (« Conseil national inter-régional », organe délibérant du parti), il siège au Conseil exécutif des Verts de 1994 à 1995 et est délégué à la jeunesse du mouvement politique[5].

De 1994 à 1997, il préside la commission nationale « environnement et faune sauvage » des Verts, présidence qu'il quitte pour aller travailler en Irlande[4]. Il sera ensuite, jusqu'à son accession au secrétariat national des Verts, l'assistant parlementaire du député européen Gérard Onesta[6].

Candidat du parti écologiste à Strasbourg aux élections cantonales en 1994[5] puis aux élections municipales en 1995 et 2001[5], en deuxième position aux élections européennes dans le Grand Est en 2004[5], Yann Wehrling a exercé à deux reprises la fonction de porte-parole national des Verts. D'abord de 2003 à 2004 avec Yves Contassot, Mireille Ferri et Marie-Hélène Aubert, puis en 2007 avec Anne Souyris[5]. Entre-temps, de 2005 à , il a exercé la fonction de secrétaire national des Verts, succédant ainsi à Gilles Lemaire. Âgé de 33 ans, il est alors le plus jeune secrétaire de l'histoire du parti[1],[7].

 
Yann Wehrling et Bertrand Delanoë, lors de la Marche des Fiertés LGBT Paris le .

En , Geneviève Perrin-Gaillard, députée PS des Deux-Sèvres, et Géraud Guibert, responsable national du PS à l'environnement, s'associent à Francine Bavay, secrétaire nationale, et à Yann Wehrling, alors porte-parole des Verts, pour créer l'association Respire destinée à promouvoir « une conception de gauche du développement durable »[8].

Le , pour la Journée mondiale annuelle de l’eau, il se baigne, en compagnie de trois autres membres du collège exécutif des Verts, dans la Seine à Paris. Par cette action ils entendent dénoncer la pollution des rivières françaises et interpeller le gouvernement en place sur sa politique écologique dans ce domaine. Le président de la République Jacques Chirac, avait en effet fait la promesse de se baigner dans la Seine lorsqu'il était maire de Paris[1],[9].

Le , à Paris, Yann Wehrling, avec d'autres personnalités politiques comme Bertrand Delanoë, participe à la Gay Pride. Le thème de la journée est « Couples et parentalité : l'égalité maintenant ». Le secrétaire national des Verts pense que la France doit « se mettre rapidement à jour, alors que tous les pays d'Europe ont pris des dispositions »[10].

Le , durant la période du débat parlementaire sur la loi sur l'eau, Yann Werhling accompagne les Verts de l'Indre sur les bords du ruisseau du Menet à proximité de Vatan où ils dénoncent les « gabegies d’eau » qui concernent les arrosage des cultures céréalières. L'exploitant agricole et sénateur UMP du Cher, Rémy Pointereau porte plainte pour diffamation et le secrétaire national du parti écologiste est convoqué au tribunal de Châteauroux. « J’irai à Châteauroux pour réitérer mes propos », assure Wehrling qui veut « symboliquement attirer l'attention sur ce système qui consiste à ne pas économiser l'eau quand ce sont les grands céréaliers qui sont concernés »[11],[12]. Finalement le sénateur du Cher retira sa plainte[13]

En 2006, il devient propriétaire du château de Roncourt en Lorraine avec un projet de tables et chambres d'hôtes.

Mouvement démocrate (depuis 2008)Modifier

En , alors qu'il annonce qu'il sera candidat aux élections municipales françaises de 2008 à Strasbourg en deuxième position sur la liste Mouvement démocrate (MoDem) conduite par Chantal Cutajar, Yann Wehrling est suspendu des Verts à titre conservatoire[14]. Il sera exclu en [15]. En , la liste Modem récolte 5,6 % au premier tour, contre 6,3 % pour la liste des Verts[16].

Yann Wehrling devient membre du MoDem en novembre 2008, indiquant que « l'écologie ne s'adresse pas qu'aux électeurs de gauche »[17]. Il devient membre du bureau exécutif national du MoDem le 29 juillet 2009[18].

Aux élections européennes de juin 2009, Yann Wehrling est 3e sur la liste MoDem de la circonscription Est[19],[20], mais seul Jean-François Kahn, tête de liste, est élu pour le Modem dans cette circonscription.

 
En 2008, Yann Wehrling devient membre du Mouvement démocrate.

Il est tête de liste MoDem en Alsace pour les élections régionales des 14 et 21 mars 2010. La liste qu'il conduit obtient 4,44 % des voix au premier tour des élections[21].

En septembre 2010, il est chargé des questions de l'écologie et du développement durable au sein du shadow cabinet du Mouvement démocrate, mis en place par François Bayrou. Il devient dans le même temps porte-parole national du Mouvement démocrate[22],[23].

En avril 2013, Yann Wehrling indique qu’il quitte ses fonctions de président régional du MoDem-Alsace pour des raisons professionnelles[24].

« Hormis le nucléaire, personne ne parle d'environnement. Nous n'arrivons pas à faire passer le message que la crise environnementale et la crise économique sont le même problème. »

— Yann Wehrling[25]

Il s'engage au sein de la campagne de la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet lors de l'élection municipale de 2014 à Paris ; il est présent sur la liste du 15e arrondissement[26]. Il est élu conseiller de Paris.

Il figure en troisième place de la liste parisienne Les Républicains-UDI-MoDem conduite par Pierre-Yves Bournazel, dont la cheffe de file régionale est Valérie Pécresse, lors de l'élection régionale de 2015 en Île-de-France[27]. À la suite de sa victoire, il est élu président du groupe MoDem au conseil régional d'Île-de-France[28].

Il remplace Marc Fesneau en tant que secrétaire général en à la suite de l'élection de Marc Fesneau en tant que président du Groupe du Mouvement démocrate et apparentés à l'Assemblée nationale[29].

Il déclare en 2019 avoir réduit sa consommation de viande pour limiter son impact sur la biodiversité[30].

Galerie d'illustrationsModifier

ŒuvresModifier

Comme auteurModifier

  • Louis-Marie Houdebine et Yann Wehrling, Être vivant : quelle aventure !, Paris, Éditions le Pommier, , 60 p. (ISBN 2746502305)
  • Yann Wehrling, La France à l'en-vert, Paris, Éditions L'Archipel, , 212 p. (ISBN 2841878864)
  • Anne de La Roche Saint-André, Brigitte Ventrillon, Sophie Dieuaide et Yann Wehrling, On a trouvé un chien, Paris, Éditions Autrement, coll. « Autrement junior », , 47 p. (ISBN 2746700530)
  • Yann Wehrling, Le changement climatique c'est maintenant, Editions du Belvédère, 20 janvier 2015, 192 p. (ISBN 978-2-88419-393-1)

Comme illustrateurModifier

  • Laurence Winter et Yann Wehrling, Ciel mon mari est muté en Alsace... : petit manuel de comportement à l'usage des nouveaux arrivants pour leur éviter impairs et déconvenues, Éditions La Nuée bleue, , 185 p. (ISBN 2716505128)
  • Patrick Denieul et Yann Wehrling, Ciel mon mari est muté en Bretagne ! Manuel de savoir-vivre à la mode de Bretagne, Brest, Éditions Le Télégramme, , 180 p. (ISBN 2914552971)

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Céline Moncel, « Biographie de Yann Wehrling », TF1, (consulté le 18 février 2012)
  2. a et b « Biographie de Yann Wehrling », France Culture, (consulté le 18 février 2012)
  3. « Les Verts demandent l'introduction de nouvelles ourses », Nouvelobs.com, (consulté le 19 février 2012)
  4. a et b « Yann Wehrling, nouveau secrétaire national des Verts : CV », site officiel des Verts de Hauts-de-Seine, (consulté le 19 janvier 2012)
  5. a b c d e f et g « Biographie » sur le site officiel de Yann Wehrling
  6. « Portrait de Yann Wehrling », Nouvelobs.com, (consulté le 19 février 2011)
  7. « Yann Wehrling élu nouveau patron », Nouvelobs.com, (consulté le 19 février 2011)
  8. Carl Meeus, « Respire, le nouveau-né », Le Point, (consulté le 19 février 2012)
  9. « Les Verts se baignent dans la Seine », TF1/LCI, (consulté le 18 février 2012)
  10. « Jour des fiertés homosexuelles à Paris », Nouvelobs.com, (consulté le 19 février 2012)
  11. « Yann Wehrling convoqué au tribunal de Châteauroux », monde-solidaire.org, (consulté le 18 février 2012)
  12. Jean Delavergne, « Communiqué de presse des Verts-36 : Réactions aux accusations du Sénateur Pointereau », Association pour le Contrôle Mondial de l'Eau, (consulté le 18 février 2012)
  13. Bruno Mascle, « Werhling contre Pointereau : le procès tombe à l'eau », Association pour le Contrôle Mondial de l'Eau, (consulté le 18 février 2012)
  14. « Yann Wehrling, candidat du MoDem, exclu par les Verts » par Sylvia Zappi, Le Monde,
  15. « L'ancien secrétaire national des Verts Yann Wehrling exclu du parti écologiste », Le Monde,
  16. Résultats officiels du premier tour des élections municipales à Strasbourg sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur
  17. « MoDem : Wehrling (ex-Verts) adhère », Le Figaro, (consulté le 18 février 2012)
  18. « Bureau exécutif : le Mouvement démocrate annonce la nomination de 10 nouveaux membres », mouvementdemocrate.fr, (consulté le 19 février 2012)
  19. http://europe.lesdemocrates.fr/jean-francois-kahn/ et http://europe.lesdemocrates.fr/tag/yann-wehrling/
  20. « Européennes 2009 : le MoDem révèle ses têtes de liste », Le Point, (consulté le 19 février 2012)
  21. Alsace, actualité élections régionales 2010
  22. « Shadow cabinet - Yann Wehrling », mouvementdemocrate.fr (consulté le 18 février 2012)
  23. Émilie Trevert, « Yann Wehrling, la nouvelle voix du MoDem », Le Point, (consulté le 18 février 2011)
  24. Christian Bach, « Yann Wehrling quitte la présidence du MoDem Alsace », dna.fr,
  25. Geoffroy Clavel, « Eva Joly relance sa campagne à Roubaix: où est passée l'écologie? », The Huffington Post, (consulté le 18 février 2012)
  26. « Paris : Accord NKM-Borloo-Sarnez sur les listes d'union sauf dans le XXe #mun75000 », in nouvelobs.com, 1er janvier 2014.
  27. Sophie Huet, « Les listes de Valérie Pécresse validées à l'unanimité », Le Figaro, vendredi 30 octobre 2015, page 6.
  28. Sophie Huet, « Île-de-France : la consécration de Valérie Pécresse », Le Figaro, samedi 19 / dimanche 20 décembre 2015, page 6.
  29. « Yann Wehrling, nouveau Secrétaire général du Mouvement Démocrate », sur Mouvement Démocrate (consulté le 17 octobre 2017)
  30. «Si les insectes disparaissent, on aura une crise alimentaire mondiale», sur leparisien.fr, 2019-05-04cest21:00:01+02:00 (consulté le 3 juin 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :