RELX Group

(Redirigé depuis Reed Elsevier)

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1993
Fiche d’identité
Statut Groupe d'édition
Siège social Amsterdam, Londres ([[Pays-Bas, Royaume-Uni]])
Dirigée par Erik Nils Engstrom
Filiales Elsevier Masson
Effectif 33 200 en 2019
Site web www.reed-elsevier.com
Données financières
Chiffre d'affaires 7 874 millions GBP en 2019
Résultat net 1 505 millions GBP en 2019[1]
Environnement sectoriel
Principaux concurrents John Wiley & Sons - Springer

RELX Group, anciennement Reed Elsevier, est un groupe international d'édition professionnelle, issu de la fusion, en 1993, de la société britannique Reed International PLC et de la maison d'édition néerlandaise Elsevier NV. En France, le groupe gère l’organisation du Salon du livre de Paris, le Salon MCO : Marques – Cadeaux – Objets et éditait le magazine Stratégies.

En 2009, le groupe était le second plus grand éditeur mondial et employait plus de 32 000 personnes réparties dans 200 pays.

HistoriqueModifier

En , Reed Elsevier rachète le groupe LexisNexis pour 1,5 milliard de dollars. Puis, en 1996, le groupe acquiert l'éditeur Litec, un des principaux concurrents de Dalloz dans l'édition juridique en France. Reed Elsevier fusionne LexisNexis France et Litec en 2002. Le groupe amorce dès 2005 le regroupement de toutes ses marques sous le nom LexisNexis en France et la marque Litec perdure jusqu'en 2011, date à laquelle la marque disparaît pour laisser place à LexisNexis [2].

Le , le groupe européen Reed Elsevier achète à The Walt Disney Company l'éditeur Chilton Publishing, une filiale d'ABC, pour 447 millions de dollars[3],[4].

En , Reed Elsevier annonce le rachat d'Harcourt pour 4,5 milliards de dollars.

En 2005, Reed Elsevier rachète au groupe anglais de capital-risque Cinven les Éditions Masson, éditeur de livres scientifiques, qu'il intègre à une nouvelle entité appelée Elsevier Masson.

En , Reed Elsevier a dévoilé son intention de céder Harcourt Education, sa branche d'édition scolaire et universitaire. Ainsi, le , Reed Elsevier annonce la vente de Harcourt Assessment (en) et Harcourt Education International pour 950 millions de dollars à l'éditeur britannique Pearson. Et en , la vente du reste des activités d'Harcourt à Houghton Mifflin pour 4 milliards de dollars [5],[6].

Le , Reed Elsevier annonçait l'acquisition de la société ChoicePoint Inc., spécialisée dans la gestion du risque[7].

Reed Elsevier a aussi annoncé le même jour son souhait de céder sa filiale RBI, présente en France dans la presse (Stratégies, Directions), l'édition, la formation et les bases de données. Il souhaite réduire ainsi son exposition à la publicité. Reed Business Information France a été cédé à Edmond de Rothschild Investment Partners le [8].

Depuis , cette société a pris le nom de RELX Group[9].

ActivitésModifier

 
Logo jusqu'en 2015

Reed Elsevier est présent sur quatre marchés :

Le groupe est également présent dans l'organisation de salons professionnels à travers Reed Exhibitions et cette activité a été abondamment critiquée par plusieurs éditeurs de revues scientifiques du groupe (dont The Lancet) lorsqu'elle concernait les salons d'armement. Reed Exhibitions a donc décidé d'abandonner ce secteur en 2007 [10].

Principaux actionnairesModifier

Au [11]

BlackRock Investment Management 6,72%
Invesco Asset Management 4,22%
Legal & General Investment Management 3,45%
Lindsell Trai 3,11%
BlackRock Fund Advisors 2,49%
The Vanguard Group 2,45%
Invesco Canada 1,71%
Artisan Partners 1,42%
Lazard Asset Management 1,30%
Threadneedle Asset Management 1,27%

LobbyingModifier

Aux États-UnisModifier

Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying de RELX aux États-Unis s'élèvent, pour l'année 2019, à 2 240 000 dollars[12].

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

RELX est inscrit depuis 2013 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne, et déclare en 2019 pour cette activité des dépenses annuelles d'un montant compris entre 400 000 et 500 000 euros[13].

En FranceModifier

RELX France déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 200 000 euros sur l'année 2019[14].

Elsevier déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 200 000 euros sur l'année 2017[14].

Notes et référencesModifier

  1. https://www.zonebourse.com/RELX-PLC-9590187/fondamentaux/
  2. LexisNexis, « Litec devient LexisNexis »,
  3. (en) AP-Dow Jones News Service, « Reed Elsevier Buys Chilton From ABC for $447 Million », sur The Wall Street Journal, (consulté le 30 juin 2016)
  4. (en) George Lazarus, « Cahners' Parent To Buy Chilton For $447 Million », sur Chicago Tribune, (consulté le 30 juin 2016)
  5. Prosper (INIST), « Reed Elsevier achève la vente de sa division Education »,
  6. (en) RELX Group, « Sale of Harcourt to Houghton Mifflin »,
  7. Le Point, « Reed Elsevier veut acheter l'américain ChoicePoint », sur lepoint.fr,
  8. Stratégies, « Reed Business Information France devient Intescia »,
  9. (en) Financial Times, « Reed Elsevier to rename itself RELX Group », sur ft.com, (consulté le 21 février 2016)
  10. (en) The Lancet, « Reed Elsevier and defence exhibitions: an announcement », sur thelancet.com,
  11. Zone Bourse, « RELX : Actionnaires. », sur www.zonebourse.com (consulté le 25 janvier 2020)
  12. (en) « Opensecrets.org », sur le site du Center for Responsive Politics (consulté le 31 mai 2020)
  13. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le 31 mai 2020)
  14. a et b « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 31 mai 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier