Thomson Reuters
logo de Thomson Reuters
illustration de Thomson Reuters

Création
Forme juridique Société par actions de droit canadien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action TSX : TRI
NYSE : TRI
Slogan Knowledge to act
Siège social Toronto
Drapeau du Canada Canada
Direction Stephen Hasker (PDG)
Actionnaires Woodbridge Co (68,9%)

Royal Bank of Canada (8,34%)

Harris Associates LP (1,66%)

Activité Agence de presse

Médias de masse

Edition

Veille juridique

Produits Reuters News

Westlaw

Practical Law

CLEAR

Fraud Analytics

Checkpoint

FindLaw

Regulatory Intelligence

ONESOURCE

Cloud Audit Suite

Onvio

Société mère The Woodbridge Company (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Westlaw (depuis )
West (en) (depuis )
Thomson Reuters (Switzerland) (d)
Thomson Reuters (Brazil) (d)
Thomson Reuters (United Kingdom) (d)
Sweet & Maxwell (en)
Thomson Reuters (United States) (d)
ReutersVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 24 400 (Déc 2021)
Site web www.thomsonreuters.com

Capitalisation $54,78 milliards de dollars (2022)
Fonds propres 10 G$ ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d'affaires $6,62 milliards de dollars (2022)
Bilan comptable 17,9 G$ ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net $1,4 milliard de dollars (2022)
Société précédente The Thomson CorporationVoir et modifier les données sur Wikidata

Thomson Reuters est une agence de presse canado-britannique et une société d'édition professionnelle, financière et juridique principalement.

Le groupe détient notamment l'agence de presse Reuters et fournit plusieurs services de veille juridique aux gouvernements, cabinets d'avocats, et grandes entreprises. Fin 2020, Thomson Reuters est l'un des trois premiers conglomérats d'édition mondiaux, avec RELX Group et Pearson[2].

Juridiquement, la société Thomson Reuters est une société combinée : elle est constituée de Thomson Reuters Corporation, une société canadienne et de Thomson Reuters PLC, une société britannique.

Thomson Reuters est une filiale de Woodbridge Company, société de la famille Thomson qui contrôle également The Globe and Mail.

Le siège de Thomson Reuters est établi à Toronto.

Histoire modifier

Entre 2007 et 2008, The Thomson Corporation rachète l'agence Reuters pour environ 12,7 milliards d'euros[3], dans le but de constituer l'un des leaders mondiaux de l'information financière, totalisant 34 % de parts de marché, juste devant le précédent leader, Bloomberg (33 %).

Le groupe Thomson Reuters a vu le jour le , après de longues séries de négociations qui se sont déroulées sur une période d’un an environ. En raison de la taille acquise par le nouveau groupe, notamment dans la diffusion de données de marché, le projet de fusion a été examiné par les États-Unis et la Commission européenne.

La principale solution préconisée par le Ministère américain de la Justice et la Commission européenne est que Thomson Reuters s’engage à vendre des informations, des données numériques et des bases de données à des professionnels tels que des avocats, des scientifiques ou des traders.

Avec la création de ce nouveau groupe, Thomson Reuters est entré en concurrence directe avec Bloomberg, groupe spécialisé dans le secteur financier. Bloomberg et Thomson Reuters détiennent chacun environ un tiers du marché mondial des données financières. Auparavant, l’information financière était largement dominée par Bloomberg (33 %), qui devançait Reuters (23 %) et Thomson (11 %)[4].

En 2013, Thomson Reuters annonce un vaste plan de restructuration avec une réduction de 4 500 emplois dans sa division finance en 2014 par rapport à 2012, en plus d'une réduction de 5 % de ses effectifs dans sa division agence de presse[5].

En , Thomson Reuters annonce la vente ses activités dans l'information scientifique et autour de la propriété intellectuelle, qui emploient 3 200 personnes, pour 3,55 milliards de dollars aux fonds Onex Corp et Baring Private Equity Asia[6], qui créé une nouvelle entité, Clarivate.

En , Thomson Reuters annonce un plan de restructuration provoquant la suppression de 2 000 postes, principalement dans sa division dédiée à la finance et aux entreprises[7].

En , Thomson Reuters vend une participation de 55 % de ses activités financières à un consortium de fonds d'investissement mené par Blackstone. Cette opération valorisent ces activités à environ 20 milliards de dollars[8].

Principaux actionnaires modifier

Au [9].

The Woodbridge 65,5%
Royal Bank of Canada 7,87%
Jarislowsky, Fraser 1,92%
Harris Associates 1,57%
MFS Investment Management Canada 1,55%
Fidelity (Canada) Asset Management 1,50%
BMO Capital Markets 1,41%
The Vanguard Group 1,08%
ValueAct Capital Management 1,02%

Acquisitions modifier

Thomson Reuters est une société qui a fait de nombreuses acquisitions. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • 2009
    • En juillet, Thomson Reuters acquiert Streamlogics[10].
    • En août, Thomson Reuters achète Vhayu Technologies. Vhayu est un fournisseur de data services sur matières premières.
    • Le , Thomson Reuters achète Hugin Group, le groupe de distribution et de relations publiques de NYSE Euronext[11].
    • En septembre, Thomson Reuters achète aussi Abacus software à Deloitte[12].
    • En octobre, Thomson Reuters acquiert Breaking Views[13].
    • En novembre, Thomson Reuters acquiert Sabrix Inc[14].
  • 2010
    • En janvier,Thomson Reuters acquiert Discovery Logic[15].
    • En février, Thomson Reuters acquiert Aegisoft LLC.
    • En mai, Thomson Reuters acquiert Point Carbon A/S[16].
    • En juin, Thomson Reuters acquiert Complinet[17].
    • En octobre, Thomson Reuters acquiert Serengeti Law.
    • Le , Thomson Reuters acquiert Pangea3.
    • En novembre, Thomson Reuters acquiert aussi GeneGo[18].
  • 2011
    • Le , Thomson Reuters acquiert CorpSmart à Deloitte[19].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Manatron à Thoma Bravo[20].
    • En , Thomson Reuters acquiert GFMS[21].
    • En décembre, Thomson Reuters acquiert Emochila[22].
  • 2012
    • En , Thomson Reuters acquiert Dr Tax[23],[24].
    • En , Thomson Reuters acquiert RedEgg[25].
    • Le , Thomson Reuters acquiert BizActions[26].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Apsmart[27].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Zawya Limited[28].
    • Le , Thomson Reuters acquiert FX Alliance Inc.[29]
    • En juillet, Thomson Reuters acquiert Dofiscal[30].
    • Le , Thomson Reuters acquiert MarkMonitor[31], une société créée en 1999 qui développe des logiciels de protection Internet de marques et de services[32].
  • 2013
    • Le , Thomson acquiert Practical Law Company[33].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Select TaxWorks Assets à RedGear Technologies[34].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Pricing Partners, un éditeur de logiciel de librairies mathématiques de modèles financiers et un fournisseur de valorisation indépendante[35].
    • Le , Thomson Reuters acquiert le business foreign exchange options de Tradeweb[36].
    • Le , Thomson Reuters acquiert SigmaGenix[37].
    • Le , Thomson Reuters acquiert une part majoritaire dans Omnesys Technologies[38] et finalise l'acquisition le de cette même année[39].
    • En août, Thomson Reuters acquiert WeComply[40].
    • Le , Thomson Reuters acquiert la division CPE et CPA de Bisk Education Inc[41] and Kortes[42].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Entagen[43].
    • Le , Thomson Reuters acquiert Avedas[44].
  • 2014
    • En février, Thomson Reuters acquiert Brazil's Domínio Sistemas[45].
    • Le 1er Juillet,Thomson Reuters acquiert l'indice convertible d'UBS[46].
  • 2015
    • En janvier, Thomson Reuters acquiert K'Origin[47].
    • En septembre, Thomson Reuters acquiert Business Integrity[48].
  • 2016
    • En avril, Thomson Reuters acquiert l'indice Wm Reuters Foreign Exchange à State Street Corporation[49].
    • En juillet, Thomson Reuters a annoncé qu'elle vendrait ses activités de propriété intellectuelle et relatives à la science (y compris Web of Science, MarkMonitor et EndNote à des fonds d'investissement[50]). La nouvelle société indépendante a pris le nom de Clarivate Analytics[51].

Dirigeants modifier

Le président est David Thomson, ancien président de Thomson.

James Smith, le Chief executive officer de Thomson Reuters, siège aussi au conseil d'administration du laboratoire Merck.

Pratiques restrictives modifier

En , la Commission européenne a ouvert une procédure formelle en matière de pratiques restrictives contre Thomson Reuters[52], en raison d'une suspicion d'infraction aux règles du traité CE sur l'abus de position dominante (article 82). La Commission a réalisé une enquête sur les pratiques de Thomson Reuters dans le domaine des flux de données de marché en temps réel, notamment en vue de déterminer si les clients ou les concurrents étaient empêchés de convertir les codes d'instruments financiers de Reuters (RIC) en codes d'identification alternatifs utilisés par d'autres fournisseurs de flux de données (par un système dit «d'association») au détriment de la concurrence.

En , la Commission européenne a adopté une décision qui rend juridiquement contraignants les engagements proposés par Thomson Reuters visant à créer une nouvelle licence (« ERL ») permettant aux clients d'utiliser, moyennant une redevance mensuelle, les codes d’instruments financiers de Reuters (les « RIC ») pour les données obtenues auprès des concurrents de Thomson Reuters. Si Thomson Reuters devait manquer à ses engagements, la Commission pourrait lui infliger une amende allant jusqu'à 10 % de son chiffre d’affaires total annuel, sans avoir à prouver l’existence d’une quelconque infraction aux règles de concurrence de l'UE[53].

Notes et références modifier

  1. a et b « Thomson Reuters Annual Report 2020 »
  2. (en) « RELX Group Remains the World's Top Publisher » par Jim Milliot, in Publishers Weekly, 30 octobre 2020.
  3. Actualité du site Thomson.
  4. Source : Inside Market Data Reference, 2006
  5. Thomson Reuters veut réduire ses effectifs de 4 500 postes, Le Monde, 29 octobre 2013
  6. Thomson Reuters to sell IP & science unit for $3.55 billion, Jessica Toonkel, Reuters, 11 juillet 2016
  7. Thomson Reuters to cut 2,000 jobs; profit tops estimates, Reuters, 1er novembre 2016
  8. (en) Chad Bray, « Thomson Reuters Sells Stake in Unit to Blackstone-Led Group », sur The New York Times,
  9. « THOMSON REUTERS : Actionnaires », sur zonebourse.com (consulté le )
  10. « Press release »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  11. « Thomson Reuters acquires Hugin Group from NYSE Euronext »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ) Communicate magazine 2009-09-21
  12. Press Releases. Thomson Reuters (2013-06-30). Retrieved on 2013-08-17.
  13. (en) « Thomson Reuters Acquires Breaking Views »
  14. (en) « Thomson Reuters To Acquire Sabrix. Terms of the transaction were not disclosed. », Taume News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (en) « Thomson Reuters Acquires Discovery Logic »
  16. (en) Robert MacMillan, « Thomson Reuters to buy Norway's Point Carbon », Reuters,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Thomson Reuters Acquires Complinet »
  18. (en) « Thomson Reuters Acquires GeneGo », Thomson Reuters (consulté le )
  19. (en) Thomson Reuters, « acquires CorpSmart »,
  20. (en) Thomson Reuters, « Thomson Reuters Completes Acquisition of Manatron »,
  21. (en) « Company History », GFMS (consulté le )
  22. (en) Michael Cohn, « Thomson Reuters Acquires Web Designer Emochila », Accounting Today (consulté le )
  23. (en) « Press releases », Thomson Reuters (consulté le )
  24. (en) « Thomson Reuters announces acquisition of Dr Tax Software Inc. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Dr Tax (consulté le )
  25. (en) « Press releases », Thomson Reuters (consulté le )
  26. (en) « Thomson Reuters Acquires Bizactions »
  27. (en) « Acquires Apsmart », Thomson Reuters, (consulté le )
  28. Modèle:Lien we
  29. (en) « Thomson Reuters Agrees to Acquire FX Alliance Inc. (FXall) », (consulté le )
  30. « Thomson Reuters Acquires DoFiscal »
  31. « Thomson Reuters to Acquire MarkMonitor », (consulté le )
  32. Nielsen's Whiting Joins MarkMonitor Board, consulté le 23 août 2012
  33. http://thomsonreuters.com/press-releases/012013/tr_to_acquire_practical_law_company
  34. « Thomson Reuters acquiert select assets of the TaxWorks software line from RedGear technologies », (consulté le )
  35. « Thomson Reuters acquiert Pricing Partners », (consulté le )
  36. « Thomson Reuters has agreed to buy the foreign exchange options business of Tradeweb Mark », (consulté le )
  37. « Thomson Reuters acquires startup options technology vendor », (consulté le )
  38. « Thomson Reuters Acquires Majority Stake In Omnesys Technologies », (consulté le )
  39. « Thomson Reuters Acquires Majority Stake In Omnesys Technologies », (consulté le )
  40. « Thomson Reuters Acquires Domínio Sistemas »
  41. « Thomson Reuters acquires the CPE and CPA Division of Bisk Education Inc », (consulté le )
  42. « Thomson Reuters acquires Kortes », (consulté le )
  43. « Thomson Reuters acquires Entagen », (consulté le )
  44. « Thomson Reuters acquires Avedas », (consulté le )
  45. (en) « Thomson Reuters Acquires Domínio Sistemas »
  46. (en) « Thomson Reuters Acquires UBS Convertible Indices »
  47. (en) « Thomson Reuters Acquires K'Origin »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  48. (en) « Thomson Reuters Acquires Business Integrity Ltd »
  49. « Thomson Reuters acquired wm reuters foreign exchange benchmarks from state street corporation »
  50. (en) « Thomson Reuters announces definitive agreement to sell its Intellectual Property & Science business to Onex and Baring Asia for $3.55 billion », New York, Thomson Reuters, (consulté le )
  51. (en) « Acquisition of the Thomson Reuters Intellectual Property and Science Business by Onex and Baring Asia Completed », sur ipscience.thomsonreuters.com
  52. « Pratiques restrictives: la Commission ouvre une procédure formelle contre Thomson Reuters concernant l'utilisation des codes d'instruments financiers de Reuters », Commission Européenne,
  53. « Abus de position dominante: la Commission rend légalement contraignants les engagements de Thomson Reuters », Commission Européenne,

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes modifier

Bibliographie modifier

  • Le Monde, 05/07/07, p. 20 « Focus », Presse Financière, l’enjeu du « Wall Street Journal », Pascale Santi.

Article connexe modifier

  • Horizon Software