Ouvrir le menu principal

Ray-sur-Saône

commune française du département de la Haute-Saône
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ray.

Ray-sur-Saône
Ray-sur-Saône
Château et village vus de la Saône.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Dampierre-sur-Salon
Intercommunalité CC des Quatre rivières
Maire
Mandat
Michel Albin
2014-2020
Code postal 70130
Code commune 70438
Démographie
Population
municipale
208 hab. (2016 en diminution de 1,89 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 13″ nord, 5° 49′ 41″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 263 m
Superficie 7,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Ray-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Ray-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ray-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ray-sur-Saône

Ray-sur-Saône est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont les Raylois.

Le village bénéficie du label de Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Ce petit village est situé dans la Haute-Saône entre Vesoul et Gray.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Dampierre-sur-Salon[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est accru, passant de 29 à 50 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes des quatre rivières, intercommunalité créée en 1996.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Premier Empire   Philippe-Gabriel de Marmier   Comte
Les données manquantes sont à compléter.
1884 1888 Augustin Viard    
1888 1889 Raynald de Marmier   Duc
1889 1892 Étienne Charpiot    
1892 1896 Raynald de Marmier   Duc
1896 1899 Charles Ramondot    
1899 1900 Raynald de Marmier   Duc
1900 1903 Étienne Charpiot    
1903 1904 Alfred Grillot    
1904 1908 Raynald de Marmier   Duc
1908 1919 Eugène Jardel    
1919 1929 Étienne de Marmier   Duc
1929 avril 1945 Gaston Grenier    
mai 1945 1955 Louis Mugnier    
1955 mars 1987 Gabrielle de Salverte   Comtesse
mars 1987 mars 1989 Alfred Merli    
mars 1989 mars 2008 Bernard Ghesquier    
mars 2008[3] En cours
(au 1er septembre 2016)
Michel Albin DVD Président de la CC 4 rivières (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Population et démographieModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 208 habitants[Note 1], en diminution de 1,89 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
523542579600616580632617609
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
558510516495442509434440420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
383371345289307301305244239
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
278250224221201192211214209
2016 - - - - - - - -
208--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Pendant de nombreuses années, pendant le dernier week-end de juillet avait lieu la fête de l'Eau. La dernière édition a eu lieu en 2012 et elle a été remplacée depuis, par une manifestation plus modeste, incluant selon les années, un marché du terroir, une course nature, une marche gourmande et un vide-greniers.

ÉconomieModifier

  • Agriculture.
  • Tourisme.
  • Commerces.

Culture locale et patrimoineModifier

Ray-sur-Saône fait partie des «Cités de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté».

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

 
Pierre Ucciani au chevalet

Ray-sur-Saône

aquarelle de l'abbé Paul Druaut

signée P. Druaut 88 (1888)
  • Jean-Nicolas Marjolin (1780-1850) - célèbre chirurgien, professeur de la faculté de Médecine de Paris. Auteur d'un manuel d'anatomie en 1815.
  • Alfred de Marmier, né et décédé à Ray-sur-Saône homme politique.
  • Pierre Ucciani (1851-1939), vient peindre à Ray-sur-Saône en 1888, avec l'abbé Paul Druot.
  • Abbé Paul Druot, archéologue et curé de Voillans de 1896 à 1908, vient peindre à Ray-sur-Saône, en compagnie de Pierre Ucciani.
  • Ettore Bellini - Inventeur du radio-goniomètre, s'y trouva si bien qu'il s'y installa et y vécut jusqu'à sa mort en 1943. (plaque sur sa maison située dans la rue du Château et cimetière de Ray-sur-Saône).
  • Anne Malard-Schreyer - peintre, a peint Ray et tous les environs ainsi que la Bretagne, la région Île-de-France. Nombreuses expositions Fribourg, Baden-Baden, Auvers-sur-Oise, Pontoise, Paris, Charentenay... A illustré plusieurs ouvrages dont les poèmes gastronomiques. (1912-2005, cimetière de Ray-sur-Saône).
  • Jacques Schreyer (mari de la précédente), cofondateur de Batimat (devenu Batimat et Expomat) avec son cousin Christian Michalon, poète, a publié 5 recueils sous le titre « Les Saisons de la Vie », et des histoires pour enfants (1913-2005 cimetière de Ray-sur-Saône, Croix de guerre 1939-1940 avec citation - Dunkerque).

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : De gueules au rais d’escarboucle pommeté et fleurdelysé d’or.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Ray-sur-Saône », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 28 septembre 2016).
  3. « Le maire candidat », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Michel Albin, 65 ans, retraité a décidé de solliciter un nouveau mandat auprès des électeurs. Elu conseiller en 2001 puis maire en 2008, il conduit une liste composée de sept conseillers sortants complétée de trois femmes et un homme. ».
  4. « Michel Albin réélu », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Maxime Chevrier, « Ray-sur-Saône : le château s’offre au Département », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  9. « Le château », notice no PA00102258, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Jardin d'agrément dit parc du château de Ray », notice no IA70000069, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « L'église Saint-Pancrace », notice no PA70000111, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Maison », notice no PA70000110, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Moulin à farine, actuellement centrale hydroélectrique », notice no IA70000358, base Mérimée, ministère français de la Culture