Vide-greniers

rassemblement populaire au cours duquel des particuliers exposent les objets dont ils n'ont plus l'usage (ex: superflu), afin de s'en départir en les vendant aux visiteurs
Vide-grenier à Villiers-en-Désœuvre (Eure).

Un vide-greniers (mot invariable), aussi appelé braderie, réderie (Picardie), foire aux puces, foire à tout, foire aux greniers (Normandie), pucier (Dauphiné), bric-à-brac (Centre-ouest), troc et puces, brocante (Belgique) ou vente de garage (québécisme) est un rassemblement populaire au cours duquel des particuliers exposent les objets dont ils n'ont plus l'usage, afin de s'en départir en les vendant aux visiteurs.

DescriptionModifier

 
Objets divers proposés par un exposant.

Les vide-greniers peuvent se dérouler aussi bien sur la voie publique que dans des salles des fêtes, salles omnisports, salles polyvalentes, etc. Certaines restrictions peuvent être imposées aux vendeurs (appelés aussi exposants) : alimentaire réservé aux organisateurs, interdiction de ventes d'animaux, d'armes, etc. Les biens proposés sont particulièrement divers : vêtements, livres, vaisselle, jouets, disques, meubles, etc.

VariantesModifier

En France il existe aussi (constaté en Aquitaine, 2011) :

  • vide-armoire ou vide-dressing : vente consacrée aux vêtements et accessoires d'habillement ;
  • vide-maison ou vide-grenier à domicile : parce que réalisé dans les garages ou jardins de particuliers et non sur le domaine public, ils nécessitent une déclaration à la mairie[1] ;
  • vide-poussette : vente consacrée aux vêtements et accessoires pour enfants.
  • Vide-greniers permanent : stand mis à disposition dans un local ouvert toute l'année (concept arrivé en France en 2016 par l'enseigne Au Vide Grenier avec depuis l'arrivée d'indépendants tels que Ti MicMac[2], Place des chineurs, le Grenier...) Un vide-greniers permanent c'est proposer des espaces de ventes nouvelle génération ouvert en continu. Ce type de magasin, qui est née d'une tendance venue de Finlande, a vu le jour en France pour répondre aux besoins des personnes qui se tournent de plus en plus vers les produits de seconde main dans le but de satisfaire leur besoin de consommer différemment. Le vide-greniers permanent, nouveau concept, nouvelle tendance Le vide-greniers permanent n'est pas un dépôt-vente, ni un magasin d'occasion, mais plutôt un espace couvert et ouvert toute l'année où l'on peut venir librement chiner toute la semaine et bien-sûr le week-end. Dans ces espaces, les personnes ayant des objets à vendre, pourrons louer un ou plusieurs emplacements (stand/box) équipés d'étagères et/ ou de penderies, voire de vitrines pour y déposer les objets de valeur. Elles y déposent leurs affaires pour une durée déterminée (variant d’une à quatre semaines) et fixent elles-mêmes leur prix de vente. Une fois que la mise en place du stand faite, les vendeurs peuvent repartir tranquillement et ne sont pas obligés de rester derrière leur stand comme c'est le cas dans un vide-greniers traditionnel. Les exposants disposent tous d’un code client et d'étiquettes de prix personnelles. Les ventes sont assurées par une équipe. Le magasin reverse ensuite les gains à la fin de leur location aux vendeurs qui récupèrent les gains de leurs ventes minoré d’une commission. Le vide grenier permanent s'est imposé comme une alternative intéressante aux vide-greniers classiques qui obligent les exposants à déballer et remballer leur marchandise dans la même journée pour réaliser souvent de maigres bénéfices. D'autres préfèrent aussi cette formule de magasin aux annonces en ligne la plupart du temps chronophages et peu rentables. Enfin, à l'ère du recyclage, on cherche à vider nos armoires, nos greniers, nos garages, d'objets, de vêtements ou d'autres articles qui ne nous servent plus mais que l'on rechigne à jeter. Tout le monde veut faire des économies, cherche à recycler et se soucie d’écologie. Le vide-greniers permanent c'est offrir une deuxième vie à des objets. Enfin la création d’entreprises dont l’activité est le vide greniers permanent à augmentée ces dernières années. En voulant créer un nouveau type de service, les entreprises proposant des vide-greniers permanents sont aujourd’hui en France au nombre de soixante (depuis l’importation du concept en 2016) et repartis sur toute la France. C’est pour le moment la Bretagne qui détient le plus grand nombre de vide-greniers permanents avec des enseignes telles que Ti MicMac à Morlaix 29600 (https://www.timicmac.fr)[3], Place des chineurs à Lannion, Auvidegrenier à Quimper et Fougères et bien d’autres… Aujourd’hui il existe deux possibilités pour ouvrir un vide-greniers permanent. La première est d’ouvrir en indépendant ce qui ne représente pas énormément de difficultés et ne nécessite pas de beaucoup de connaissances. La deuxième est en devenant franchisé qui représente un investissement plus important mais qui peut se révéler intéressant notamment grâce à la mutualisation des frais de communication entre les franchisés[4],[5],[6],[7],[8],[9].

Aspects économiquesModifier

Les vide-greniers peuvent procurer un appoint financier non négligeable et constituer un travail dissimulé pour des particuliers qui participeraient à un nombre important de manifestations. Le plus souvent, les vide-greniers sont organisés par des associations ou comités de quartier qui perçoivent un droit de participation des exposants, ce revenu est non négligeable pour ces associations, surtout en zone rurale.

Le vide-grenier participe à l'économie circulaire.

HistoireModifier

 
Carte postale ancienne (circa 1910) - Amiens, le Marché à Rèderies.

Un des plus anciens vide-greniers de France est la réderie d'Amiens qui se tenait déjà en 1909 puis disparut après guerre pour renaître en octobre 1963. Elle connaît toujours un grand succès avec près de 2 000 exposants et 80 000 visiteurs pour chacune de ses deux éditions annuelles[10],[11].

La plus importante de France, et même d'Europe, se déroule à Lille : la Braderie de Lille, qui a lieu aussi le premier week-end de septembre, elle tire son origine d'une foire du XIIe siècle.

Une des plus anciennes foires à tout de Normandie est celle des Andelys (Eure). Elle se tient régulièrement depuis 1965 le premier week-end de septembre ; elle a son origine dans une foire agricole.

Rassemblements similairesModifier

Les vide-greniers se différencient des brocantes par le fait que ces dernières accueillent essentiellement des professionnels. De plus, elles sont fréquemment payantes pour les visiteurs. Généralement, les grands amateurs de vide-greniers fréquentent peu ces manifestations professionnelles.

Le phénomène similaire sur internet est communément appelé vide-dressing. Ce sont des plateformes communautaires en ligne qui permettent à toute personne de vendre, échanger ou acheter des articles neufs ou d'occasion.

RéglementationModifier

En France, les organisateurs doivent faire une demande à la municipalité lorsque la superficie couverte est inférieure à 300 m2 et ce, deux mois avant la manifestation. Pour la demande en Mairie il faut faire une Demande d'autorisation d'occupation temporaire du domaine public en mairie (ou en préfecture si votre événement se déroule à Paris)[12]. Cette demande doit être déposée au moins 3 jours ouvrés avant l’événement (2 mois avant pour les vide-greniers et brocantes ayant lieu à Paris). Au-delà d'une superficie de 300 m2 la demande est à faire à la préfecture et ce, trois mois avant le vide-greniers. Les organisateurs doivent compléter au fur et à mesure de l'enregistrement des exposants un registre comportant la liste exhaustive de ceux-ci avec leurs coordonnées (nom, prénom, association si nécessaire, adresse, document d'identité présenté…). Ce registre doit être disponible le jour de la manifestation pour tout contrôle de police et être remis à la préfecture après celle-ci[1].

À propos du nomModifier

 
Vide-greniers en Californie.

En France, le nom de vide-greniers[13] vient du fait que les vendeurs sont supposés sortir leurs biens de leur grenier. De même au Québec avec le garage : ces ventes y sont nommées ventes de garage, traduction de l'anglais garage sales (elles se tiennent souvent, quand c'est possible, dans le garage attenant à la maison).

En Picardie, ils sont appelés réderie, qui est à l'origine un mot picard désignant un engouement pour certaines choses, une manie de collectionner certains objets, ou encore l'objet collectionné lui-même[14]. La plupart des communes picardes organise sa réderie au moins une fois par an.

En Normandie, le nom de foire à tout est plus courant ; pratiquement chaque commune organise la sienne.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Brocantes et vide-greniers organisés par une association », sur service-public.fr,
  2. « Ti MicMac. Un vide-greniers permanent débarque dans la région morlaisienne »
  3. Delphine VAN HAUWAERT., « Près de Morlaix. Ti MicMac, vide-grenier permanent, ouvrira le 26 avril », Ouest France,‎
  4. « Au Vide Grenier », sur https://www.auvidegrenier.fr
  5. « Au Vide Grenier », sur https://www.auvidegrenier-magasins.fr
  6. Delphine VAN HAUWAERT., « Près de Morlaix. Ti MicMac, vide-grenier permanent, ouvrira le 26 avril », sur Ouest France
  7. « Concept Store | Ti MicMac - vide grenier permanent morlaix | France », sur VideGrenierPermanent (consulté le 18 décembre 2019)
  8. « Ti MicMac. Un vide-grenier permanent »
  9. « Ti MicMac Vide Grenier Permanent »
  10. « Grande réderie d'Amiens - Histoire » (consulté le 23 septembre 2016)
  11. Véronique Groseil et Véronique Boissard, Marché à rêveries, brocantes en Picardie, Amiens, Martelle, , 52 p.
  12. « Comment organiser un vide-greniers ou une brocante ? - BrocaBlog », sur Brocabrac (consulté le 18 septembre 2019)
  13. « Vide-greniers, brocantes, marché aux puces : quelles différences ? »
  14. Jules Corblet, Glossaire étymologique et comparatif du patois picard, Paris, Dumoulin - Didron - Techener, , 619 p., p. 541, articles reiderie et reider

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier