Ouvrir le menu principal

Ratchet and Clank (jeu vidéo, 2016)

jeu vidéo de 2016

Ratchet and Clank
Image illustrative de l'article Ratchet and Clank (jeu vidéo, 2016)
Logo du jeu.

Éditeur Sony Interactive Entertainment
Développeur Insomniac Games
Distributeur Sony (PSN)
Musique Michael Bross

Date de sortie
  • États-Unis Canada 12 avril 2016
  • France 15 avril 2016
  • Europe 20 avril 2016
  • Japon 9 août 2016[1],[2]
Franchise Ratchet and Clank
Version Version 1.07
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 4
Média BR-D
Distribution numérique
Langue Multilingue
Contrôle Manette de jeu

Évaluation CERO : A ?
ESRB : E ?
PEGI : 7 ?
Moteur Insomniac Engine

Site web www.insomniacgames.com

Ratchet and Clank est un jeu vidéo de plates-formes développé par Insomniac Games et édité par Sony Interactive Entertainment. Le jeu, développé sur PlayStation 4, est d'abord sorti en en Amérique du Nord et en Europe ; puis il est publié au Japon en août de la même année.

Le jeu est un reboot du premier épisode de la série Ratchet and Clank, rajoutant des éléments inédits et liés au film Ratchet et Clank également sorti en .

Le jeu reçoit un accueil très favorable, tant critique que commercial, ce qui fait de lui le plus gros succès du studio.

Sommaire

TrameModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

UniversModifier

Personnages principauxModifier

Ratchet est un jeune lombax habitant sur la planète Veldin. Il travaille en tant que mécanicien avec son mentor Grimroth, qui l'a élevé. Néanmoins, Ratchet rêve d'explorer la galaxie et de rejoindre ses héros, les Rangers Galactiques. Lorsque ces derniers viennent effectuer un recrutement sur Veldin à la suite de la destruction mystérieuse de plusieurs planètes, il est recalé bien qu'il ait réussi les épreuves de sélection à cause de son casier judiciaire. Néanmoins, le crash d'un vaisseau avec à son bord un robot qu'il nomme Clank, affirmant que les Rangers sont en danger, va changer sa vie à jamais. Clank issu de la chaîne de production des robots de guerre destinés à anéantir les Rangers Galactiques, il s'agit d'une « anomalie » créée à la suite d'un mystérieux défaut de conception et qui possède sa propre conscience. Apprenant le plan du président Drek et refusant de s'y plier, il fuit la planète Quartu à bord d'un vaisseau endommagé par le lieutenant Victor Von Ion. Il est récupéré et réparé par Ratchet après son crash sur la planète Veldin. Ratchet lui donne le nom de Clank et accepte de l'emmener à Aleero City pour prévenir les Rangers de l'attaque imminente. Les deux vont progressivement devenir amis.

Le capitaine Qwark est chef des Rangers Galactiques, il est connu comme étant le plus grand héros de la galaxie de Solana. Cette réputation l'a rendu imbu de lui-même et il est prêt à tout pour garder cette image de super-héros de la galaxie. Le fait que Ratchet et Clank l'aient sauvé et pris sa place va inconsciemment le pousser dans des retranchements incompatibles avec son statut de héros.

Le président Alonzo Drek est le président des Blargs. L'entreprise de son père a pollué la planète natale de son espèce, Quartu. Il passe ainsi la majorité de son enfance dans les sous-sol de sa planète, l'atmosphère étant devenue irrespirable. Jusqu'au jour où le docteur Néfarious lui propose la construction du Déplanétiseur, qui lui permettrait de ramasser les morceaux de plusieurs planètes afin de les assembler pour en créer une nouvelle pour reloger ses compatriotes.

Le docteur Néfarious est un ancien membre des Rangers Galactiques, le peu de considération que lui accordait ses collègues l'a poussé dans la voix du crime. Il est arrêté par le capitaine Qwark après sa tentative de détruire Aleero City. Il tente plus tard de s'évader de prison mais meurt visiblement en essayant. En réalité, il est bel et bien vivant et a construit le Déplanétiseur pour le président Drek afin de permettre aux Blargs de se construire une nouvelle planète. Mais ses véritables desseins ne se limitent pas à permettre la destruction de planètes.

HistoireModifier

Dans la prison d'Aleero City sur la planète Kerwan, le prisonnier 117 Shiv Hélix est incarcéré et rencontre son compagnon de cellule qui n'est autre, à sa grande surprise, que le super-héros nommé le capitaine Qwark. En discutant avec lui, il mentionne son histoire avec le lombax Ratchet. Hélix demande à Qwark de lui livrer sa version de l'histoire, que ce dernier accepte.

Plusieurs mois avant, dans la galaxie de Solana, la panique s'est installé à la suite de la mystérieuse destruction de plusieurs planètes inhabitées. Après celle de Ténémule, la dernière en date, le président Phyronix ordonne le recrutement d'un nouveau membre des Rangers Galactiques, composé alors du capitaine Qwark, de la Novalienne Cora Verolux, Brax Lectrus et l'informaticienne Elaris. Ratchet, un jeune lombax mécanicien habitant sur la planète Veldin avec son mentor Grimroth, participe aux épreuves de sélection lors de leur passage sur la planète qu'il réussit mais est refusé en raison des nombreuses infractions qu'il possède sur son casier.

Sur Quartu, planète natale des Blargs, alors que le docteur Néfarious montre au président blarg Drek et son lieutenant robot Victor Von Ion la construction de l'armée de robots destinée à éliminer les Rangers, une anomalie est créée sur la chaîne de montage. L'anomalie parvient à s'enfuir de l'usine à bord d'un vaisseau endommagé par Victor. Elle s'écrase sur Veldin, non loin du hangar de Ratchet qui la sauve in extremis de l'explosion du vaisseau. L'anomalie, rebaptisé Clank par Ratchet, révèle que c'est Alonzo Drek l'instigateur de la destruction des planètes et qu'il doit prévenir les Rangers Galactiques de l'attaque imminente de l'armée robotique. Après un arrêt sur la planète Novalis à la suite d'un crash, ils arrivent sur Kerwan au QG des Rangers et sauvent ces derniers en projetant les robots sur leur vaisseau de guerre en utilisant l'aimant de leur vaisseau reconfiguré sur le blindage des robots.

Cet exploit vaut aux héros de rejoindre les Rangers, où Qwark leur confie une mission secrète : infiltrer la station blarg Nebula G34 pour trouver ce que Drek mijote. Dans la station, ils trouvent un fichier audio du docteur Néfarious informant les blargs que son prototype de jet-pack est fin prêt à l'utilisation et disponible à son laboratoire sur Gaspar. Sur place, les deux héros en récupère un exemplaire auprès d'un blarg collectionneur de cerveaux de télépathopoulpes avant d'aider les Rangers à la défense de Batalia. L'invasion blarg repoussée, ils infiltrent l'usine où Clank a été créé où ils découvrent le plan de Drek : se servir des fragments de planètes qu'il a détruite pour en créer une parfaite pour les blargs, contraints depuis des années à vivre sous terre à cause de la pollution de Quartu provoquée par Drek Industries. Drek utilise pour cela une arme-vaisseau appelé le Déplanétiseur. Ils capturent Zed, l'assistant personnel de Drek qui leur révèle la prochaine cible: Novalis, pourtant habitée.

Une fois en orbite de Novalis, Qwark fonce vers le Déplanétiseur, tandis que Ratchet parvient à détruire le vaisseau de Victor Von Ion qui rejoint ensuite le Phénix, vaisseau des Rangers où il tente d'éliminer Clank. Ayant remarqué que Victor n'est pas étanche durant sa fuite de Quartu, Clank utilise le système anti-incendie du Phénix pour le vaincre. Infiltré sur le Déplanétiseur, Ratchet tente d'arrêter le tir censé détruire Novalis mais est stoppé par Drek qui l'éjecte hors de l'arme-vaisseau pour qu'il assiste à son échec après lui avoir montré que Qwark a trahi les Rangers et rejoint les blargs.

Se sentant responsable de la destruction de Novalis, bien que tous les habitants aient été évacués à temps, Ratchet est convaincu par Clank de revenir parmi les Rangers. Elaris informe que la prochaine cible de Drek est une nouvelle planète inhabitée: Umbris. Toutefois, la destruction d'Umbris risque de provoquer celle de toute la galaxie à cause de son noyau. Ils pensent alors que le docteur Néfarious manipule Drek depuis le début. En effet, au même moment, Néfarious trahit Drek en le transformant en mouton et en l'éjectant sur la nouvelle Quartu.

Ratchet et Clank s'infiltre sur le Déplanétiseur avec l'holodéguiseur, gadget récupéré sur la planète Kalebo III, en prenant l'apparence de Qwark pour passer la sécurité et retirer le noyau de stabilité de l'arme-vaisseau. Ils doivent néanmoins affronter Qwark, qui révèle avoir trahi les Rangers pour remonter sa popularité auprès de la population qui était en baisse. Ils arrivent à le convaincre que ce n'est pas de cette façon que les gens l'aimeront à nouveau. Se rendant compte de son comportement, Qwark arrête le combat et affirme être désolé, provoquant le dégoût de Néfarious qui a assisté au duel. Le savant fou révèle avoir créé le Déplanétiseur afin de détruire la galaxie pour discréditer les Rangers qui n'ont jamais eu de considération pour lui quand il en faisait partie avant Elaris. Activant le laser du Déplanétiseur, il ne parvient pas à détruire Umbris, les Rangers ayant utilisé les aimants du Phénix pour détourner le faisceau qui détruit la nouvelle Quartu.

Furieux, Néfarious utilise un vaisseau pour aller jusqu'à la source d'énergie du Déplanétiseur: une supernova artificielle afin de la détruire pour provoquer une explosion qui détruira Umbris. Poursuivi par le lombax et le robot, il est vaincu après un périlleux combat autour de la supernova en chutant dans celle-ci avec son vaisseau. Tandis que le Déplanétiseur se désintègre en entrant dans l'atmosphère d'Umbris, Ratchet, Clank et Qwark se téléporte de justesse sur le Phénix.

En train de ramasser des ordures devant le QG des Rangers, Qwark achève son récit devant Hélix avant de recevoir la visite de Ratchet et Clank. Tandis qu'ils discutent, Hélix en profite pour s'enfuir à bord du vaisseau de Ratchet après avoir neutralisé les gardes chargés de le surveiller. S'apprêtant à se lancer à sa poursuite avec Clank, Ratchet demande à Qwark s'il vient avec eux. D'abord étonné, Qwark sourit et suit les deux amis.

Système de jeuModifier

Ratchet and Clank est un jeu de plates-formes en vue à la troisième personne, reprenant les bases des précédents jeux de la série. Le joueur contrôle principalement Ratchet et doit traverser l'environnement de plusieurs planètes et utiliser les différents gadgets et armes à sa disposition pour progresser.

En tuant ses ennemis ou en détruisant les caisses présentes dans les niveaux, le joueur peut récupérer des boulons qu'il peut échanger contre de nouvelles armes ainsi que des munitions pour les-dites armes. Les armes sont au nombre de quatorze ainsi qu'une arme bonus, le Rebondisseur, disponible pour les joueurs ayant pré-commandé le jeu. Les armes montent en puissance progressivement lorsqu'elles sont utilisées, jusqu'au cinquième palier. Il est également possible d'augmenter leurs caractéristiques avec du raritanium, matériau rares pouvant être trouvé dans les niveaux ou looté sur les ennemis, via un arbre d'amélioration. Cet élément est repris de Ratchet & Clank: Nexus.

Des bonus sont cachés dans les niveaux : les traditionnels boulons en or, permettant de débloquer des cheats comme les munitions infinies ou l'invincibilité en fonction du nombre récoltés, ainsi qu'une nouveauté: les holocartes. Les holocartes sont divisées en séries, lorsque le joueur complète une série, il obtient un bonus passif comme une augmentation de 5 % des boulons ou de raritanium récoltés. Elles représentent des personnages, des lieux, des armes ou des objets du jeu ou des anciens opus. Trois séries à part, les séries d'holocartes T.E.L.T composées des anciens T.E.L.T de la série, permettent d'obtenir le T.E.L.T du jeu.

Ratchet obtient de l'expérience au fil de l'aventure à force de vaincre les ennemis et à intervalles régulières, sa vie maximale augmente une fois qu'il en a accumulé assez. Une fois qu'il a obtenu les coordonnées d'une planète, il est possible au joueur d'y retourner autant de fois qu'il le souhaite pour finir les missions manquées ou chercher des boulons en or ou des cartes tant que la planète est accessible.

Clank est jouable sur certaines phases où il doit se servir de robots-gadget afin de créer un chemin jusqu'à son objectif. Il existe trois types de robots-gadget : robot-ressort, robot-batterie et robot-pont. Le joueur doit s'en servir à bon escient pour faire progresser Clank. Des phases de bataille en vaisseau sont également présentes, où le joueur doit détruire un objectif. Enfin, des courses d'hoverboard permettent au joueur de gagner des boulons ou des holocartes.

Le jeu étant un remake du Ratchet & Clank original sur PlayStation 2, de nombreuses planètes apparaissant dans ce dernier et reprises dans ce remake sont extrêmement semblables, à quelques variations près.

Une fois le jeu terminé, le joueur peut le recommencer en mode défi : il conserve toutes ses armes, boulons, holocartes et raritanium. Les ennemis sont néanmoins plus résistants et le joueur doit donc acheter la version oméga de ses armes, qui permettent de les monter cette fois-ci jusqu'au dixième palier d'amélioration.

Les cinématiques du jeu alternent entre passages in-game et extraits du film. La musique est composée par Michael Bross, à l'oeuvre sur la saga depuis Ratchet and Clank : All 4 One (2011).

DéveloppementModifier

Le jeu est développé sur PlayStation 4 conjointement par les studios d'Insomniac Games de Californie et de Caroline du Nord[3]. Certains développeurs du premier jeu paru sur PlayStation 2 travaillent sur le jeu, comme le directeur de la conception de longue date Brian Allgeier, ou encore Chad Dezern et Shaun McCabe[4]. Selon Insomniac Games, l'idée est de « ré-imaginer le Ratchet & Clank original sur PS4 » en se basant également sur le scénario du long-métrage[4]. Quelques semaines avant l'E3 2015, Insomniac Games assure que les graphismes du jeu sont au point et qu'il est en partie jouable[5].

DoublageModifier

Voix originalesModifier

La plupart des comédiens originaux doublant le film reprennent ici leurs rôles, à l'exception de Vincent Tong, Sylvester Stallone et John Goodman. Paul Giamatti, quant à lui, ne double Drek que dans les cinématiques tirées du film. Ses autres répliques sont doublées par le comédien Eric Bauza.

Voix françaisesModifier

Contrairement au film où le casting français a été intégralement changé, le jeu maintient la continuité vocale de la saga.

CommercialisationModifier

Ratchet and Clank est annoncé lors de la conférence de presse de Sony à l'E3 2014, alors que l'annonce d'un film sur la franchise venait d'avoir lieu[4].

Le jeu est initialement prévu pour une sortie en 2015, mais est repoussé à 2016 pour un lancement en parallèle à la sortie du film[6]. Les joueurs qui ont pré-commandé le jeu ont accès à une arme supplémentaire, le Rebondisseur, arme présente dans Ratchet and Clank 2[7]. Le jeu sort, en premier lieu, en Amérique du Nord le . Il poursuit sa sortie internationale par l'Europe au , puis la termine par le Japon le .

Sur le territoire japonais, le jeu est commercialisé sous l’appellation Ratchet and Clank THE GAME[8]. Il est vendu via une édition spéciale comprenant le jeu, le film ainsi qu'un manga de CoroCoro Comic[8]. En janvier 2018, le jeu est également offert gratuitement, durant un mois, aux joueurs nippons qui bénéficie de l'abonnement PlayStation Plus de la PlayStation 4[9].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 8 / 10[10]
EGM (US) 7,5 / 10[11]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 8 / 10[12]
Gamekult (FR) 8 / 10[13]
GameSpot (US) 8 / 10[14]
IGN (US) 9 / 10[15]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 86,27 %[16]
Metacritic 85 %[17]

Ratchet and Clank est plutôt bien accueilli par la critique spécialisée, comme en résulte les scores globaux recensés par Metacritic et GameRankings, qui sont respectivement de 85 % et 86,27 %.

VentesModifier

Selon le SELL, Ratchet and Clank est le jeu s'étant le mieux vendu en valeur durant sa première semaine de commercialisation en France devant Dark Souls III et l'Apocalypse Edition de ce dernier[18]. Il se positionne également en tête des ventes (en valeur) au Royaume-Uni la semaine de sa sortie (mais cette fois, une semaine pourtant après la sortie de Dark Souls III) et constitue dans ce même pays le meilleur lancement de la série avec 36 000 copies écoulées, sans compter les téléchargements[18]. Au Japon, l'accueil est plus mitigé, puisqu'il se positionne en quatrième place des meilleures ventes de la semaine, avec plus de 20 000 copies vendues[19].

Fin 2016, Ratchet and Clank est le 19e jeu le plus vendu de l'année en Europe via la boutique en ligne de Sony[20].

En définitive, James Stevenson, animateur de communauté d'Insomniac Games, affirme que Ratchet & Clank est devenu le plus gros succès commercial du studio, sans pour autant qu'il ne communique de chiffres précis[21],[22].

DistinctionsModifier

En décembre 2016, Ratchet & Clank se voit récompensé de « meilleur jeu d'aventure » de l'année par le site web playstationlifestyle.net[23] tandis que Game Informer lui attribue la récompense de « meilleur jeu remasterisé »[24]. En outre, le site web Giant Bomb positionne le jeu à la septième place dans la liste des 10 meilleurs jeux de 2016[25]. Par ailleurs, en janvier 2017, Ratchet & Clank est finaliste lors des 20e Dice Awards dans la catégorie « Jeu familial de l'année » ; l'épisode est nominé aux côtés de Super Mario Maker, Dragon Quest Builders, Lego Star Wars : le Réveil de la Force et Rock Band Rivals[26]. En mars de la même année, le jeu obtient finalement le lauréat[27].

Le doublage originale est aussi mis à l'honneur lors des National Academy of Video Game Trade Reviewers en février 2017, où James Arnold Taylor et Jim Ward, qui interprètent respectivement Ratchet et Qwark, sont nominés pour leur performance d'acteur. Par ailleurs, lors de ces récompenses, le jeu est nominé dans deux autres catégories, dont « Jeu familial » de l'année[28],[29]. Cependant, à l'annonce des résultats, le jeu ne reçoit aucune récompense[30].

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Date de sortie confirmée pour Ratchet & Clank PS4, premier aperçu du boîtier », PlayStation Blog, (consulté le 11 janvier 2016).
  2. (en) « Ratchet & Clank (Releases) » (consulté le 5 février 2017).
  3. (en) Yannick LeJacq, « Ratchet And Clank Getting A Movie And A PS4 Remake In 2015 », Kotaku, (consulté le 9 juin 2014).
  4. a b et c yuri66, « E3 2014 : Un nouveau Ratchet & Clank sur PS4 ! », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 octobre 2018)
  5. mrhillidan, « Insomniac Games "très confiant" pour le développement de Ratchet & Clank sur PS4 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 13 octobre 2018)
  6. (en) Michael McWhertor, « Ratchet & Clank for PlayStation 4 now coming spring 2016 », Polygon, (consulté le 13 mai 2015).
  7. (en) James Stevenson, « Ratchet & Clank on PS4: Where Past and Future Meet », PlayStation Blog, (consulté le 10 juin 2015).
  8. a et b Jarod, « Ratchet & Clank : jeu, film et manga au Japon », sur Gamekult, (consulté le 13 octobre 2018)
  9. « Disgaea 5 et Ratchet & Clank offerts en Janvier 2018 sur le PS Plus japonais », sur JeuxVideo-Live, (consulté le 18 janvier 2018)
  10. Pipomantis, « Ratchet & Clank Des amis qui vous veulent du bien », Coincoin PC (consulté le 24 mai 2017).
  11. (en) Spencer Campbell, « Ratchet and Clank Review : The unlikely duo make a return to form », (consulté le 18 janvier 2018)
  12. Carole Quintaine, « TEST de Ratchet & Clank : De vraies améliorations sur PS4 Pro ? », sur Gameblog, (consulté le 18 janvier 2018)
  13. ExServ, « Test de Ratchet and Clank », Gamekult, (consulté le 17 avril 2016).
  14. (en) Cassidee Moser, « Ratchet and Clank Review », GameSpot, (consulté le 17 avril 2016).
  15. Marty Sliva, « Ratchet and Clank Review », sur IGN, (consulté le 17 avril 2016).
  16. (en) « Ratchet & Clank for PlayStation 4 », sur GameRankings (consulté le 18 janvier 2018)
  17. (en) « Ratchet and Clank », Metacritic (consulté le 17 avril 2016).
  18. a et b Jarod, « Ratchet & Clank : retour triomphal », sur gamekult.com,
  19. Puyo, « Charts Japon : le million en vue pour Yôkai Watch 3 », sur Gamekult, (consulté le 13 octobre 2018)
  20. Nourdine Nini, « PS4 : Le jeu le plus vendu du PlayStation Store en 2016 est... », sur Gameblog, (consulté le 10 février 2018)
  21. Jordan Servan, « Ratchet & Clank : Insomniac Games annonce que le reboot de 2016 est le plus gros succès du studio », sur BeGeek.fr, (consulté le 26 juillet 2019)
  22. ChewbieFR, « Ratchet & Clank 2016 serait le plus gros succès d'Insomniac Games », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 26 juillet 2019)
  23. a et b (en) « Best of 2016 Awards - Best PS4 Adventure Games 2016 », sur PlayStation LifeStyle, (consulté le 16 février 2017)
  24. a et b (en) « Game Informer Best of 2016 Awards », sur Game Informer, (consulté le 16 février 2017)
  25. (en) Greg Miller, « Greg Miller's Top 10 Games of 2016 », Giant Bomb,‎ (lire en ligne, consulté le 16 février 2017)
  26. (en) Insomniac Games, « The @Official_AIAS nominated Ratchet & Clank for the #DICEAwards in the Family Game of the Year category », sur twitter.com, (consulté le 16 février 2017)
  27. a et b (en) AIAS, « 20th Annual D.I.C.E. Awards Results », sur www.interactive.org (consulté le 3 mars 2017)
  28. a b c d et e (en) « Nominees - Press Release », sur navgtr.org, (consulté le 16 février 2017)
  29. (en) Insomniac Games, « Honored to announce that Ratchet & Clank, @songofthedeep and @edgeofnowherevr where nominated for @navgtr Awards! », sur twitter.com, (consulté le 16 février 2017)
  30. (en) « 2016 Awards - Press Release », sur navgtr.org, (consulté le 24 avril 2017)
  31. a et b (en) « The Game Awards 2016 Nominees », sur thegameawards.com (consulté le 3 mars 2017)
  32. (en) « British Academy Games Awards Nominations in 2017 », sur bafta.org, (consulté le 10 mars 2017)