Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rachel (homonymie).
Jacob venant trouver les filles de Laban de Louis Gauffier.

Rachel (hébreu רָחֵל (raḥel) : brebis) est un personnage de la Genèse, le premier livre de la Bible. Elle est la cousine et la seconde femme de Jacob. Elle est également la fille de Laban et la sœur de Léa.

Sommaire

Récit bibliqueModifier

Rachel est la première personne de sa famille que Jacob rencontre près d'un puits, probablement le puits appelé plus tard puits de Jacob[1], à son arrivée à Harran. Lorsque Jacob voit Rachel qui est bergère, fille de Laban, frère de sa mère, conduisant le troupeau de Laban, il s'approche, roule la pierre de dessus l'ouverture du puits, et abreuve le troupeau[2].

Il pleure en embrassant Rachel[3]. Jacob lui apprend qu'il est parent de son père, qu'il est fils de Rebecca, sa tante et elle court l'annoncer à son père[4]. Dès que Laban entend parler de Jacob, fils de sa sœur, il court au-devant de lui, il l'embrasse et le fait venir dans sa maison[5]. Jacob désire épouser Rachel et propose à Laban de le servir sept années pour Rachel[6].

Après sept ans de travail, Jacob demande à Laban de lui donner sa femme Rachel[7] mais Laban le trompe et lui donne sa fille aînée Léa[8]. Laban pour se justifier évoque une coutume interdisant de marier sa fille cadette avant sa fille aînée[9]. Sept jours plus tard, Jacob épouse enfin Rachel, en échange de la promesse de travailler sept autres années au service de son beau-père[10],[11]. Le Lévitique interdit d'épouser deux sœurs[12]. Rachel est stérile. Jalouse de la fécondité de sa sœur, elle demandera à Jacob de coucher avec sa servante Bilha qui est sa sœur née d'une concubine de son père Laban[13], pour avoir des enfants de cette manière[14] et qui lui donne ainsi deux fils: Dan et Nephtali[15].

Plus tard, elle lui donnera finalement deux fils : Joseph puis Benjamin, dont la naissance lui coûta la vie alors que la famille revient dans le pays de Canaan.

Rachel meurt sur le chemin du retour vers Bethléem. Le tombeau de Rachel, lieu saint du judaïsme, symbolise pour les Juifs la route que les Judéens prirent lors de l'exil de Babylone.

PostéritéModifier

ReprésentationModifier

Dans les jeux de cartes, elle est la dame de carreau.

Art contemporainModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jn 4,6
  2. Gn 29,9-10
  3. Gn 29,11
  4. Gn 29,12
  5. Gn 29,13
  6. Gn 29,18-20
  7. Gn 29,21
  8. Gn 29,23-25
  9. Gn 29,26
  10. v. Gn, 29,27
  11. Gn 29,23-30
  12. Lv 18,18
  13. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 50 du chapitre 31: Pirqé de Rabi Eliézér 36
  14. Le même subterfuge avait été utilisé par Sarah : v. Gn, 16,1-2
  15. Gn 30,4-8
  16. Musée de Brooklyn - Centre Elizabeth A. Sackler - Rachel
  17. Judy Chicago, The Dinner Party : From Creation to Preservation, Londres, Merrel 2007. (ISBN 1-85894-370-1).

Articles connexesModifier