Ouvrir le menu principal

TouGo
Image illustrative de l’article Réseau de bus TouGo
Logo du réseau TouGo.

Image illustrative de l’article Réseau de bus TouGo
Un Otokar Navigo U à Challes-les-Eaux.

Situation Crolles et Communauté de communes Le Grésivaudan, Challes-les-Eaux et Voglans.
Type Autobus, Transport à la demande
Entrée en service
Lignes 16
Propriétaire Communauté de communes Le Grésivaudan
Exploitant GR’4
Site internet www.tougo.fr
Slogan Tous vos déplacements dans le Grésivaudan
Vitesse maximale 90 km/h
Lignes du réseau Liste des lignes de bus de Crolles
Réseaux connexes TouGo (Liste des lignes)
Belle Savoie ExpressTransisère
TAG
TGVTER Rhône-Alpes
Citélib

Le réseau de bus TouGo est le réseau de transport en commun de la communauté de communes Le Grésivaudan. Ce dernier dessert les 47 communes du Pays du Grésivaudan ainsi que les communes de Domène, de Gières et de Meylan — rattachées à Grenoble-Alpes Métropole —, à l'aide d'un réseau composé de 16 lignes régulières, d’un service de transport à la demande et de transport scolaire.

Créé en 2004, son exploitation est assuré, depuis le , par l’entreprise GR’4 — qui regroupe quatre transporteurs : CarPostal Interurbain, Philibert Transport, Europe Autocars et Autocars Dalbon-Goulaz — pour le compte de la communauté de communes Le Grésivaudan.

Le , la communauté de communes Le Grésivaudan adhérera au SMTC Grenoble qui deviendra ainsi l'autorité organisatrice du réseau.

HistoriqueModifier

Le réseau est inauguré le pour une mise en service le . Le réseau se compose de quinze lignes (G10 à G13, G20 à G22, G30, G40 à G41, G50 et G60 à G63), dont une ligne hivernale, la G63. Le réseau intègre cinq lignes régulières Transisère, qui sont renumérotés : Les lignes 6250, 6251 et 6400 deviennent les lignes G20 à G22, la 6100 devient la G61 et est prolongée et l'Interives devient la G62. Les services scolaires sont aussi repris. Un service de transport à la demande complète l'offre.

Le , ouverture de nouvelles lignes saisonnières G23, G31 et G70. En début d'année, l'association TransGrésivaudan, assurant du transport à la demande pour les personnes en difficulté, est intégrée au réseau. En juillet, le TAD devient « Allobus » et les lignes sont numérotés.

En , essai d'une ligne saisonnière G64 entre Papoutel, Theys et la gare de Goncelin. Suppression de la G60 à la rentrée, elle est remplacée par la ligne 6070 du réseau Transisère. La navette MBO01 devient la G51 et est prolongée à ses deux extrémités, et la G65 est mise en place en renfort des G61 et G62.

Du et , une ligne saisonnière G67 entre Prapoutel et la gare de Lancey est testée. Durant l'Été, une ligne estivale G25 entre Allevard et Le Pleynet est mise en place, elle remplace les services estivaux du G22.

Durant la saison hivernale 2014/2015, la ligne G67 est entrée en utilisation normale durant tout l'hiver. La fréquentation n'a pas cessé d'augmenter.

En Septembre 2015, le réseau est passé en Délégation de service public, le délégataire est GR4, un groupement de 4 entreprises de transport (Philibert, CarPostal Interurbain-Isère, Autocars Dalbon Goulaz et SNVA Europe Autocars).

À la rentrée de septembre 2016, il change de nom pour devenir TouGo[1]. Les lignes sont pour certaines renommées afin de les distinguer non plus uniquement en fonction du secteur géographique, mais aussi selon qu'elles sont structurantes (G2 à G6) ou secondaires (G20 à G71) ; enfin, une ligne est prolongée jusqu'à Challes-les-Eaux, mettant le réseau TouGo en correspondance avec le réseau STAC de Chambéry[2] (renommé Synchro Bus en avril 2019). Certains services saisonniers comme les Estibus ont été supprimés afin de faire des économies[3].

Le , c'est au tour des trois lignes « Citadines » de disparaître, puis le le réseau est restructuré avec notamment une desserte de l'ensemble des établissements scolaires par les lignes structurantes et la suppression des lignes G20 et G52[4].

En , les lignes « Nav'Pro » sont mise en place afin de permettre aux salariés de la vallée d'effectuer plus facilement la liaison entre les gares et les zones d'activités[5]. À l'été 2019, le service estival est recréé sous la forme des lignes « G'Lac ». En septembre 2019, la Nav'Pro C est créée.

Le , la communauté de communes Le Grésivaudan adhérera au SMTC Grenoble[6] ; de ce fait le SMTC deviendra la nouvelle autorité organisatrice de la mobilité sur ce territoire.

Le réseauModifier

L'autorité organisatriceModifier

La communauté de communes Le Grésivaudan, composée de 43 communes et d'une population totale de plus de 100 000 habitants et est chargée des transports en commun en son périmètre. Ses principales missions sont :

  • Élaborer et mettre en œuvre la politique de transport ;
  • Réaliser les investissements correspondants en matière d’infrastructures (poteaux, aménagements de voirie) ;
  • Déterminer la politique tarifaire et les adaptations de l'offre de transport.

L'exploitantModifier

À l'origine, le réseau ne compte pas qu'un exploitant unique et n'est pas exploité en délégation de service public (DSP), il est découpé en lots et chaque lot est attribué à un transporteur. Les transporteurs sont les suivants : Autocars Dalbon Goulaz, VFD, CarPostal Interurbain-Isère, Transdev Dauphiné, SNVA Europe Autocars, Réunir Dauphiné et Philibert.

Depuis le 1er septembre 2015, une DSP a été créée, c'est l'entreprise GR'4 (qui veut dire GRoupement de 4 entreprises : Philibert, CarPostal Interurbain-Isère, Autocars Dalbon Goulaz et SNVA Europe Autocars) qui a remporté cette DSP pour 7 ans[7].

Territoire desserviModifier

En 2019, le réseau dessert les communes suivantes :

Les lignesModifier

Lignes structurantesModifier

Lignes secondairesModifier

Lignes G'LacModifier

Ces lignes fonctionnent en été pour la desserte de la base de loisirs du lac de La Terrasse.

Lignes SkibusModifier

Transport à la demandeModifier

RésaModifier

Le service de transport à la demande fonctionne du lundi au vendredi pour assurer la desserte des secteurs ne possédant aucune ligne régulière[8]. Le service fonctionne par zone : chaque zone compte plusieurs arrêts et des heures de prise en charge prédéterminées[8]. L'arrêt de dépose en dehors de la zone est obligatoirement un arrêt d'une ligne régulière[8].

Les zones sont les suivantes, sont indiquées les communes desservies[8] :

En outre, en heures creuses, les lignes G50, G51, G60 et G61 fonctionnent aussi sur réservation[8].

Service TPMRModifier

Pour les personnes ayant un taux d'invalidité égal ou supérieur à 80 % et/ou en fauteuil roulant peuvent utiliser, après acceptation de leur dossier, le service TPMR qui fonctionne du lundi au vendredi[9].

Lignes scolairesModifier

Un réseau scolaire d'une trentaine de lignes dessert les écoles, collèges et lycées du Grésivaudan.

ExploitationModifier

État de parcModifier

Le matériel roulant est fourni par les exploitants du groupement G'R4.

On y retrouve aussi bien des minibus que des autocars ou des autobus périurbains.

DépôtModifier

Les véhicules sont remisés dans les dépôts des transporteurs du groupement G'R4 (CarPostal Interurbain, Philibert Transport, Europe Autocars, Autocars Dalbon-Goulaz).

SécuritéModifier

Personnel d'exploitationModifier

Tarification et financementModifier

TarificationModifier

Les mêmes titres de transport sont valables dans tous les bus du réseau, hors Skibus, et les cars Transisère à l'intérieur du périmètre du réseau[10]. Le « Forfait 1 voyage » coûte 1  et est vendu exclusivement à bord et bus et sous forme de ticket ; le « Forfait 10 voyages » coûte 8  et est vendu en agence et sur internet, il s'utilise exclusivement à travers la carte OùRA![10].

Des formules d'abonnements mensuels et annuels sont aussi proposés, exclusivement à travers la carte OùRA!, avec un prix dépendant de l'âge (moins ou plus de 26 ans) ou de la situation (scolaire, tarification solidaire selon le quotient familial)[10].

Pour le transport à la demande « RESA », seul le « Forfait 1 voyage » est accepté ; les Skibus font objet d'un tarif spécial[10].

FinancementModifier

En 2019, le financement du fonctionnement du réseau (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par le groupement GR'4. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, la communauté de communes Le Grésivaudan. Elle définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services. L'équilibre financier du fonctionnement est assuré par une dotation globale annuelle au groupement GR'4, notamment grâce au versement transport payé par les entreprises de plus de neuf salariés et aux contributions des collectivités publiques.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier