Ouvrir le menu principal

Quartier de la Muette

quartier administratif de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Muette (homonymie).

Quartier de la Muette
Quartier de la Muette
Statue dans le jardin du Ranelagh.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Arrondissement municipal 16e
Démographie
Population 45 214 hab. (1999)
Densité 22 196 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 11″ nord, 2° 15′ 25″ est
Superficie 203,7 ha = 2,037 km2
Transport
Gare (RER)(C) Henri Martin, Boulainvilliers, Président Kennedy
Métro (M)(6)(9)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier de la Muette

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir sur la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Quartier de la Muette

Le quartier de la Muette[1],[2] est le 62e quartier administratif de Paris situé dans le 16e arrondissement.

Le quartier de la Muette s'étend, d'ouest en est, du bois de Boulogne à la Seine, du nord au sud, de l'avenue Henri-Martin et de l'axe de la place du Trocadéro au pont d'Iéna dans les jardins du Trocadéro à la rue du Ranelagh. Il abrite la mairie du 16e et le cimetière de Passy où sont notamment enterrés Manet, Georges Mandel et Claude Debussy.

Son territoire correspond approximativement à celui de l’ancienne paroisse de Passy avant la création de la commune de Passy en 1790. Celle-ci avait annexé la plaine de Chaillot renommée plaine de Passy qui s’étendait à l’ouest du mur des fermiers généraux (emplacement de l’actuelle avenue Kléber) entre la rue de Longchamp et l’avenue de la Grande Armée. À l’annexion de 1860, la partie est de la plaine de Passy, lotissement encore peu construit à cette date, fut rattachée au quartier de Chaillot, sa partie à l'ouest des avenues Raymond-Poincaré et de Malakoff devenant le quartier de la porte Dauphine.

Passy, un des trois anciens villages constitutifs du 16ème avec Chaillot et Auteuil, a ainsi donné son nom à l’ensemble de l’arrondissement alors que le quartier administratif correspondant a pris celui du château et parc de la Muette qui n’en était qu’une partie.

ReliefModifier

Le quartier est situé sur la partie sud de la colline de Chaillot qui domine abruptement par la place du Trocadéro, les rues Franklin et Raynouard, une terrasse assez étroite au bord de la Seine (jardins du Trocadéro, rue Chardin, square Alboni, rue des eaux, parc de Passy, ancien parc de l’hôtel de Lamballe entre les rues d’Ankara et du Docteur Germain-Sée). Le point culminant de la colline est situé dans le cimetière de Passy à l’emplacement d’un ancien moulin. La colline se termine à la limite du quartier d'Auteuil par une pente assez forte entre la rue des Vignes et la rue du Ranelagh. À l’ouest de sa ligne de crête, la colline descend en pente modérée jusqu’au bois de Boulogne. Des carrières étaient exploitées jusqu’au XVIIIe siècle à proximité de la rue Basse (Raynouard) et au nord du village de Passy aux environs de l’actuelle la rue de la Tour. La rue Nicolo est l’ancienne rue des carrières et l’impasse des Carrières conserve la mémoire de ces exploitations.

DémographieModifier

Année
Population Densité
(hab. par km²)
Croissance
annuelle depuis
le dernier
recensement
1861 12 818 6 283 création
1881 19 946 9 777 + 55,61 %
1901 31 126 15 528 + 56,05 %
1911 42 140 20 657 + 35,39 %
1936 55 800 27 353 + 32,42 %
1962 61 300 30 049 + 9,86 %
1975 54 800 26 863 - 10,60 %
1999 45 200 22 157 - 17,52 %

L'ancien village de Passy s'était rapidement développé à partir des années 1830 devenant une petite ville à la date de l’annexion. Du fait que ses réserves foncières sont plus limitées que celles des quartiers de Chaillot et de la porte Dauphine, la croissance démographique est plus modérée jusqu'en 1900. Celle-ci se poursuit assez régulièrement jusqu'en 1936 par construction d'immeubles de rapport à la place de maisons basses et par les lotissements au cours de l'entre-deux-guerres de l'ancien domaine de l'hôtel de Lamballe et du parc du château de la Muette[3],[4].

RéférencesModifier

  1. Nomenclature officielle des voies publiques et privées [de Paris], Mairie de Paris, 9e édition, mars 1997, XXIV p. + 670 p., préface de Jean Tiberi, maire de Paris (ISBN 2-9511599-0-0), dans sa « Liste des arrondissements et des quartiers de Paris », p. XX, écrit « de la Muette » avec un l minuscule à l’article défini.
  2. On écrit toujours « la Muette » avec un l minuscule à l’article défini : « le quartier de la Muette », « le château de la Muette », « la chaussée de la Muette », « la porte de la Muette »…, comme on écrit « le quartier de la Roquette » ou « le quartier de la Chapelle » : ces quartiers administratifs de Paris n’ayant pas rang de commune : voir article Chef-lieu.
  3. Bernard Rouleau, Village et faubourgs de l'ancien Paris, éditions du Seuil, , 283 p. (ISBN 2 02 008896 7), p. 269-271
  4. Jacques Hillairet, La Colline de Chaillot, éditions de Minuit, , 340 p. (ISBN 2 7073 0192 2), p. 320

BibliographieModifier

  • Nomenclature officielle des voies publiques et privées [de Paris], Mairie de Paris, 9e édition, mars 1997, XXIV p. + 670 p., préface de Jean Tiberi, maire de Paris (ISBN 2-9511599-0-0) (voir à la p. XX la « Liste des arrondissements et des quartiers de Paris »).

AnnexesModifier